Fernando Alonso : partira, partira pas ?

La trêve estivale arrive à point nommé pour le clan McLaren-Mercedes

La trêve estivale arrive à point nommé pour le clan McLaren-Mercedes. Déjà au centre d'une affaire d'espionnage qui remue le paddock de la F1, l'écurie de Ron Dennis doit désormais faire face à une guerre interne opposant Fernando Alonso et Lewis Hamilton.

Depuis quelques courses, les deux hommes s'affrontent pour décrocher le titre mondial et par conséquent leurs relations ne sont plus aussi constructives qu'en début de saison. Ce week-end les choses ont pris de l'ampleur, à tel point que cette situation commence à exaspérer Ron Dennis.

Lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie, Hamilton a refusé d'obéir aux ordres de son patron qui lui intimait l'ordre de laisser passer Alonso, parti sur une stratégie différente. En représailles, les dirigeants de McLaren ont prolongé le ravitaillement de l'espagnol afin que son coéquipier soit à son tour bloqué.

Hamilton et Dennis ont échangé quelques noms d'oiseaux et il se murmure que le pilote britannique aurait rencontré les commissaires de la FIA pour qu'il ouvre une enquête sur ces ravitaillements. Du coup la fédération s'en est mêlée, déclassant Alonso - ce qui a offert la pole à Hamilton - et privant McLaren des points marqués lors du Grand Prix.

Depuis, les deux pilotes de l'écurie britannique ne s'adressent plus la parole et la presse étrangère se fait l'écho d'un éventuel départ de Fernando Alonso en fin de saison. Selon Marca, l'espagnol aurait déclaré : "Maintenant c'est lui ou moi. Mais je sais que rien ne changera".

Une source "bien informée" rapporte dans les colonnes du Times que le patron de McLaren aurait d'ailleurs fourni un bon de sortie au double champion du monde : "Mon interprétation des choses c'est qu'on lui a dit qu'il pouvait partir car l'équipe en a vraiment assez de lui. Ron Dennis en a ras le bol des deux."

Bien entendu, ces dires n'ont  pas été confirmés par les principaux intéressés et Luis Garcia Abad, manager d'Alonso, révèle avoir discuté avec Dennis, ce dernier lui ayant formellement démenti avoir tenu de tels propos.

"J'ai parlé à Dennis ce matin (mardi) et il m'a affirmé que ce qui avait été publié n'était pas la réalité. Son intention est que le contrat soit rempli," confie t'il au quotidien El Pais.

"Pour nous, ce n'est pas une question d'argent. Si c'était le cas, nous serions dans une autre équipe. Nous sommes chez McLaren pour gagner des courses et un troisième titre. C'est notre objectif. Et pour l'instant, il n'y a pas beaucoup de choix : seulement McLaren et Ferrari."

Fernando Alonso n'a rejoint l'écurie britannique qu'en début d'année, malgré tout son départ est d'ores et déjà d'actualité. Si cela venait à se confirmer, Flavio Briatore ne serait pas contre un retour de l'espagnol chez Renault, mais BMW est également sur les rangs.

Reste à savoir ce que décidera McLaren et si Ron Dennis parviendra à concilier les ambitions de ses deux pilotes. Les trois semaines de vacances risquent de ne pas être de tout repos pour le manager britannique.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Flavio Briatore , Luis Garcia Abad
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités