Alonso vise encore un troisième titre en F1

Fernando Alonso n'est pas près de quitter la catégorie reine du sport automobile, puisqu'il espère encore remporter un troisième titre mondial.

Alonso vise encore un troisième titre en F1
Charger le lecteur audio

S'il est cette saison fermement installé en milieu de tableau avec Alpine, Fernando Alonso ne désespère pas de retrouver les avant-postes en Formule 1, et se prend même à rêver d'un troisième titre mondial qui lui échappe depuis ses deux premières couronnes remportées en 2005 et 2006. Le deuxième plus jeune double champion de l'Histoire peut-il devenir le deuxième triple champion le plus âgé dans les années à venir ?

Les années, oui, car même si Alonso n'est sous contrat avec Alpine que jusqu'au terme de la saison 2022, il n'a pas l'intention de partir si tôt. Lorsqu'il lui est demandé dans le podcast Beyond The Grid, enregistré peu avant son podium au Grand Prix du Qatar, s'il a l'intention de rester au-delà au cas où sa monoplace s'avérerait particulièrement compétitive, l'Espagnol de 40 ans répond : "Oui, je resterai. Même si la voiture n'est pas si bonne, je prévois de rester au moins deux ou trois ans de plus." Voilà une mauvaise nouvelle pour les jeunes pilotes comme Oscar Piastri !

Lire aussi :

Alonso s'efforce cependant d'éviter toute fixette sur un éventuel troisième titre, qu'il désire mais qui sera certainement difficile à remporter au sein d'une écurie qui n'a gagné qu'un Grand Prix depuis le début de l'ère turbo hybride en 2014 et ne prévoit pas d'être à ce niveau la saison prochaine, ayant "un projet sur 100 courses" d'après son PDG Laurent Rossi.

"Cela représenterait beaucoup, c'est sûr", reconnaît Alonso au sujet de ce fameux troisième titre. "Mais ce n'est pas que je veux désespérément l'avoir, cela ne va pas changer toute ma carrière ou ma façon de voir la F1. J'ai l'esprit de compétition, on l'a déjà dit, dans tout ce que je fais. J'attends le troisième championnat avec beaucoup d'impatience et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir – et même plus – dans les années à venir."

Fernando Alonso, Alpine

"Cela représenterait beaucoup en matière d'héritage, après la fin de ma carrière en Formule 1, pour montrer qu'il faut toujours attaquer à la limite, essayer de trouver l'excellence dans les choses que l'on fait, être très discipliné dans la manière dont on fait les courses, dans l'approche de la course. Peu importe si l'on a 19 ans ou si l'on en a 42 ou 43, c'est un mode de vie. Il faut être complètement dévoué à ce sport. Ce sera probablement le principal si je gagne ce troisième titre, ce genre d'héritage et de message pour les prochaines générations."

Quant à savoir si son palmarès et notamment ses deux titres mondiaux sont maigres par rapport à son talent, Alonso fait preuve de modestie : "Non, je ne pense pas. On a ce que l'on mérite. Il y a quelques exemples où l'on pourrait peut-être dire que quelque chose est injuste, dans la mesure où certains remportent des championnats ou des courses alors que l'on peut considérer qu'il y a peut-être de meilleurs pilotes sur la grille. Mais on ne le saura jamais, car nous sommes tous dans des voitures différentes."

"Et vice versa, il y a beaucoup de pilotes talentueux qui, comme je l'ai dit, ne sont même pas arrivés en Formule 1. Et c'est injuste, car en formules de promotion j'ai couru avec de très nombreux pilotes qui étaient exceptionnels, qui ont remporté beaucoup de championnats en karting, en Formule 3, dans d'autres catégories, et qui n'ont jamais eu l'opportunité de piloter une Formule 1. C'est pareil ici sur la grille, nous avons 20 pilotes géniaux, mais peut-être que 90% d'entre eux ne gagneront jamais une course dans leur carrière en Formule 1. Et c'est injuste, car ils le méritent, assurément." L'on rappellera évidemment que 11 des 20 pilotes titulaires en 2021 sont des vainqueurs en Grand Prix, et il en restera dix l'an prochain après la retraite de Kimi Räikkönen.

"Dans ma carrière, j'ai eu la chance de remporter deux championnats, et quand je pense à ma carrière, je mets aussi Le Mans, Daytona, le Championnat du monde d'Endurance, le Championnat du monde de Karting. Je constate que j'ai plus que ce dont je rêvais quand j'ai commencé ma carrière. Je ne considérerai jamais mon palmarès comme injuste ou malchanceux", conclut Alonso.

partages
commentaires

Voir aussi :

Robert Shwartzman en essais avec Haas à Abu Dhabi
Article précédent

Robert Shwartzman en essais avec Haas à Abu Dhabi

Article suivant

Red Bull n'a toujours pas réglé son problème d'aileron

Red Bull n'a toujours pas réglé son problème d'aileron
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021