Ferrari ne changera pas la philosophie de son aileron avant

La Scuderia a maintenu un concept similaire à celui de l'an passé avec son aileron avant, et elle s'y tiendra tout au long de la saison 2020.

Ferrari ne changera pas la philosophie de son aileron avant

Lorsque le voile s'est levé sur la Ferrari SF1000 mardi soir, c'est sans doute l'endroit vers lequel se sont immédiatement tournés tous les regards : quel aileron avant allait arborer la dernière-née de Maranello ? En dépit de sa quête d'appui aérodynamique, la Scuderia a opté pour une philosophie similaire à celle de l'an passé, qui était alors différente de ce qu'avaient fait Mercedes et Red Bull. L'équipe italienne, tout en ayant parfois admis avoir peut-être commis une erreur sur ce point en 2019, a finalement décidé de persévérer dans cette voie avec un aileron privilégiant une faible traînée. Mattia Binotto s'est montré très clair, ce concept sera maintenu même si la version présentée est bien entendu amenée à évoluer.

Voir aussi :

"Celui-ci n'est pas définitif, mais c'est évidemment notre base pour le début de saison et nous l'aurons lors des essais hivernaux", précise le directeur de la Scuderia. "Nous ne changerons pas notre concept, il restera ainsi, même pour ce que nous pourrions tester par la suite. Je pense que c'est le bon concept pour nous." 

"Je crois que nous avons beaucoup amélioré l'appui aérodynamique, pas seulement à travers l'aileron : regardez la voiture en elle-même, notamment les aubes de déviation. Je dirais que c'est assez complexe. Toute la voiture, plus mince, fait aussi que l'arrière et le diffuseur fonctionnent mieux. Au bout du compte, je pense que l'ensemble [de l'appui aéro] a naturellement augmenté."

Tout en maintenant sa philosophie au niveau de l'aileron avant, Ferrari a multiplié les efforts pour récupérer de l'appui aérodynamique dans tous les domaines, quitte à sacrifier partiellement son idée de 2019 qui était d'avoir le moins de traînée possible pour disposer d'une grosse vitesse de pointe. Sur ce point toutefois, la recherche du bon compromis est encore incertaine.

"Naturellement, nous avons énormément amélioré notre appui aérodynamique", répète Mattia Binotto. "En faisant cela, nous avons aussi augmenté le niveau de traînée, donc nous pensons que nous aurons une monoplace certainement plus rapide dans les virages mais peut-être plus lente en ligne droite. Où est le bon équilibre ? Je crois que c'est difficile à savoir, difficile de savoir ce que font les autres également. Mais nous avons assurément augmenté notre appui aéro de manière significative."

Propos recueillis par Roberto Chinchero  

partages
commentaires
Ferrari ne tranche plus : "Vettel et Leclerc seront au même niveau"

Article précédent

Ferrari ne tranche plus : "Vettel et Leclerc seront au même niveau"

Article suivant

Coronavirus : vers un report du Grand Prix de Chine

Coronavirus : vers un report du Grand Prix de Chine
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021