Pas besoin de changements "profonds" chez Ferrari ?

Aux yeux du team principal, Ferrari n'a pas besoin de changements "profonds" pour éviter les erreurs qui ont fait perdre du temps à l'écurie lors de la saison 2019 de F1.

Pas besoin de changements "profonds" chez Ferrari ?
Charger le lecteur audio

En charge du destin de l'écurie pour la première fois de sa carrière en 2019, Mattia Binotto a dû attendre le GP de Belgique, au retour de la trêve estivale, pour connaître sa première victoire en tant que team principal. La saison de Ferrari a, avant et après cela, été marquée par de nombreux problèmes, allant de soucis de fiabilité à une gestion des courses discutable, en passant par des erreurs évitables des pilotes et une relation compliquée entre Charles Leclerc et Sebastian Vettel. Aux classements pilotes et constructeurs, l'écurie de Maranello a vite été décrochée et a terminé loin de Mercedes.

"Je pense qu'à chaque erreur, si vous l'abordez du point de vue des leçons à en tirer, vous pouvez progresser", a expliqué Binotto. "Je crois qu'il n'y a rien qui doive être changé de façon profonde. C'est une question d'expérience. Nous avons toujours dit que nous étions une jeune équipe, surtout au niveau des postes, nous avons une courbe d'apprentissage très raide. Donc il s'agit vraiment de s'assurer que ce qui s'est passé cette saison a été réglé."

Lire aussi :

En dépit de ces problèmes, Ferrari a connu une seconde partie de saison intéressante, l'écurie ayant enchaîné six pole positions au retour de la trêve. Mais cette forme, ainsi que les trois victoires remportées en Belgique, en Italie et à Singapour, ont soulevé les doutes de ses rivaux concernant son moteur. Plusieurs directives techniques ont été publiées pour éliminer tout vide réglementaire. Après cela, Ferrari a semblé plus en difficulté et n'a plus signé de pole position ni de victoire. Un seul podium a été réalisé lors des trois derniers GP.

"Nous ne devrions pas oublier que Mercedes a apporté un package aéro au Japon", a déclaré Binotto quand Motorsport.com lui a demandé s'il savait pourquoi Ferrari avait baissé de forme dans la dernière ligne droite. "Red Bull a progressé également. À Abu Dhabi, le circuit n'a jamais vraiment convenu à notre voiture. Mais, clairement, au niveau du plan, il semble que nous ayons perdu une partie de notre performance lors des dernières courses."

"Abu Dhabi est très spécifique, mais il y a beaucoup à apprendre sur notre manque de compétitivité dans le dernier secteur, ou sur les raisons pour lesquelles avec des pneus neufs ou au départ de la course nous pouvions suivre les autres, alors que cela est plus difficile pour nous quand il y a plus d'usure. Donc je n'ai pas de réponse. Mais je sais qu'il y a beaucoup à analyser et à apprendre."

partages
commentaires
En détails : le moteur qui a refait gagner Honda
Article précédent

En détails : le moteur qui a refait gagner Honda

Article suivant

Gordon Murray travaille avec Racing Point sur sa "fan car"

Gordon Murray travaille avec Racing Point sur sa "fan car"