Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
31 oct.
Prochain événement dans
32 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
04 déc.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
74 jours

Ferrari : La très bonne gestion des pneus n'est pas due à la voiture

partages
commentaires
Ferrari : La très bonne gestion des pneus n'est pas due à la voiture
Par :

Pour son directeur Mattia Binotto, la très bonne gestion des pneus de Ferrari lors des derniers Grands Prix est le fait du travail des pilotes et pas d'une des rares qualités de la SF1000.

Lors du Grand Prix d'Espagne 2020 de F1, Sebastian Vettel a dû mener à bien, de façon quelque peu improvisée, une stratégie à un seul arrêt et réaliser un relais final de 36 tours en pneus tendres, sur l'exigeant tracé de Barcelona-Catalunya, pour accrocher une septième place en maintenant son avantage sur un certain nombre de pilotes qui ont fait deux passages par les stands. 

Lire aussi :

Cette performance est intervenue une semaine après la quatrième place accrochée au GP du 70e Anniversaire par Charles Leclerc grâce, là aussi, à un seul arrêt durant une épreuve où l'usure pneumatique préoccupait particulièrement après les différentes crevaisons intervenues en fin de course au GP de Grande-Bretagne.

La Scuderia Ferrari est en souffrance depuis le début de saison avec une SF1000 qui semble être à la fois peu rapide (a priori en raison des limitations imposées sur le moteur suite à l'accord aux termes secret entre l'écurie et la FIA) mais également subir un important problème de traînée aérodynamique. Maranello n'est qu'en cinquième place du classement constructeurs après six épreuves.

Et pour Mattia Binotto, la bonne gestion des pneus vue en Angleterre et en Espagne n'est même pas à mettre au crédit de l'auto italienne. "Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une force de la voiture. Si c'est une force, c'est en premier lieu une force des pilotes, de gérer tous les pneus, et du groupe d'ingénierie qui gère toutes les données. Je crois que c'est tout."

Lire aussi :

Lui aussi lancé sur une stratégie à un seul arrêt à Barcelone avant d'être rattrapé par un problème électrique qui a entraîné son abandon, Leclerc estime justement avoir fait des progrès dans ce domaine pour sa seconde saison en rouge. "Je crois que j'ai pas mal progressé par rapport à l'an passé en termes de gestion des pneus."

"Que la voiture soit meilleure pour cela [la préservation des pneus] ou non, je pense qu'elle est probablement plus facile à gérer lors des relais de course. L'objectif principal désormais est d'améliorer le rythme global de la monoplace."

Voir aussi :

Verstappen refuse d'être comparé à Schumacher ou à un autre

Article précédent

Verstappen refuse d'être comparé à Schumacher ou à un autre

Article suivant

Steiner confirme : l'avenir de Haas en F1 est assuré

Steiner confirme : l'avenir de Haas en F1 est assuré
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Charles Leclerc
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard