Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
92 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
135 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Ferrari catégoriquement opposé à un gel moteur prématuré

Ferrari se montre clair sur son opposition ferme à l'idée d'un gel moteur à partir de 2022, malgré l'insistance de Red Bull pour ce projet.

Ferrari catégoriquement opposé à un gel moteur prématuré

À la suite de la décision de Honda de quitter la F1 à la fin de l'année prochaine, Red Bull a indiqué préférer ne pas chercher un autre motoriste. L'écurie au taureau veut trouver un accord avec Honda pour reprendre son programme et ses infrastructures moteur, potentiellement en partenariat avec une autre entité, afin d'exploiter les unités de puissance nippones jusqu'à l'arrivée de la nouvelle réglementation, en 2026 au plus tard.

Lire aussi :

Cependant, pour que Red Bull puisse mener à bien ce projet, il faut un gel total des développements, puisque la marque ne peut se permettre les dépenses énormes d'amélioration de ses performances face à la manne financière de motoristes comme Mercedes et Ferrari.

Un changement de réglementation pour geler le développement moteur à partir de 2022 requerrait le soutien des équipes rivales, en particulier de Ferrari, qui conserve un droit de veto sur la réglementation technique d'après les nouveaux Accords Concorde.

Bien que le directeur d'équipe Ferrari, Mattia Binotto, ne se soit pas prononcé sur un éventuel gel la semaine dernière, le PDG Louis Camilleri a catégoriquement écarté tout soutien à ce projet. Selon lui, compte tenu du fait que la FIA veut une plus grande utilisation des biocarburants lors des années à venir, il est impossible d'interdire le développement des groupes propulseurs.

"Nous sommes fermement contre le gel des unités de puissance, car cela va à l'encontre de l'esprit de la F1", déclare Camilleri dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. "Je pense qu'il est important de souligner que la réglementation actuelle inclut déjà un gel en 2023. De plus, la F1 a des objectifs ambitieux en matière de développement durable."

"Dès 2022, la réglementation veut l'introduction d'un carburant avec 10% d'éthanol, mais la FIA veut atteindre 100% dès que possible, idéalement l'année suivante. Cela entraîne inévitablement le développement de certaines pièces moteur. C'est un sujet très compliqué, et nous en parlons activement avec toutes les parties impliquées."

Si certains voient le départ de Honda comme un avertissement selon lequel la F1 doit changer de direction avec ses unités de puissance ou risquer le départ d'autres motoristes, Camilleri n'est pas convaincu : "Je ne crois pas que cela va se produire, mais cela va accélérer le besoin de définir les principales caractéristiques de l'unité de puissance de l'avenir."

"Nous – et par là je veux dire la FIA, Liberty Media et les motoristes – devons trouver le bon compromis entre les objectifs respectifs, parfois contradictoires, en matière d'innovation, d'écologie et de coût. Ce dernier facteur a trop souvent été ignoré, créant un danger pour tout le monde. Nous devons également nous assurer que la fourniture et le développement d'un moteur soient une affaire attractive économiquement."

Les écuries se sont réunies en début de semaine pour commencer à discuter de la réglementation moteur sur le long terme, se dirigeant vers un concept hybride moins coûteux et moins complexe d'un point de vue technique.

partages
commentaires

Voir aussi :

Russell et Latifi seront bien pilotes Williams en 2021

Article précédent

Russell et Latifi seront bien pilotes Williams en 2021

Article suivant

Photos - Vendredi sur le circuit d'Imola

Photos - Vendredi sur le circuit d'Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Auteur Jonathan Noble
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021