Choix de pneus très agressif pour Ferrari à Bakou

partages
commentaires
Choix de pneus très agressif pour Ferrari à Bakou
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
18 avr. 2018 à 06:59

Ferrari a fait le choix le plus agressif dans sa sélection de pneus pour le Grand Prix d'Azerbaïdjan. Seuls les pilotes Sauber et Stoffel Vandoorne chez McLaren ont emprunté la même stratégie.

Le poleman Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Des pneus Pirelli
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Un ingénieur Pirelli dans la voie des stands
Les festivités sur la grille
Sebastian Vettel, Ferrari, fête sa pole position en recevant le trophée de Pirelli
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 F1 W08
Les ingénieurs de Pirelli travaillent sur des pneumatiques
Un ingénieur Pirelli regarde les mécaniciens Toro Rosso pousser Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, dans le garage

La Scuderia Ferrari a sélectionné pas moins de dix trains de pneus ultratendres pour le prochain Grand Prix à Bakou, pour Sebastian Vettel comme pour Kimi Räikkönen. Mercedes, Force India, Haas et Fernando Alonso ont opté pour neuf trains de pneus à flancs violets, tandis que Red Bull, Williams et Toro Rosso en ont sélectionné huit. Renault affiche le choix le plus conservateur avec sept tains de gommes ultratendres.

En Azerbaïdjan, Pirelli proposera également les composés supertendres et tendres. Pour le pneu marqué de rouge, la sélection est là aussi variée et on notera que Kimi Räikkönen n'en aura qu'un seul, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton deux.

 

Cette troisième édition du Grand Prix sera un saut dans l'inconnue pour Pirelli et les équipes, puisque cette année la course a lieu en avril et non en juin. Les températures seront donc plus basses que celles rencontrées en 2016 et 2017

"Bakou est un peu étrange", ne cache pas le directeur sportif de Pirelli, Mario Isola, auprès de Motorsport.com. "C'est un circuit urbain, mais avec des lignes droites à très haute vitesse. Il y a des portions qui sont très, très rapides, mais il y a aussi des endroits du circuit où il y a le soleil et d'autres qui sont à l'ombre. Il y a donc des parties du circuit avec une certaine température, et d'autres avec une température différente. L'année dernière c'était en juin, donc ce sera clairement différent."

Le manufacturier unique de la Formule 1 estime que la gomme ultratendre sera en mesure de tenir plus longtemps dans la capitale azérie, par opposition à ce que l'on a vu le week-end dernier à Shanghai. "Je crois que l'ultratendre est un choix moins agressif à Bakou qu'à Shanghai", plaide Mario Isola. "La dureté du circuit est plus basse, tout comme la rugosité du tarmac. Je pense que le delta entre les composés sera de l'ordre d'une demi-seconde."

Propos recueillis par Adam Cooper

 

Article suivant
La charge de carburant augmentée pour plus d'attaque en 2019

Article précédent

La charge de carburant augmentée pour plus d'attaque en 2019

Article suivant

La F1 doit accepter d'avoir des bons et des mauvais GP

La F1 doit accepter d'avoir des bons et des mauvais GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Lieu Baku City Circuit
Auteur Adam Cooper