Ferrari confirme qu'un second capteur FIA a été installé sur son ERS

partages
commentaires
Ferrari confirme qu'un second capteur FIA a été installé sur son ERS
Par : Fabien Gaillard
5 oct. 2018 à 10:27

Alors que la rumeur circulait depuis plusieurs jours, Maurizio Arrivabene a confirmé que la FIA avait bien ajouté un second capteur sur le système de récupération et de déploiement d'énergie de la Ferrari SF71H.

Depuis plusieurs jours, des bruits ont fait état, du côté de la Scuderia, de l'ajout d'un second capteur sur le système ERS de l'unité de puissance italienne. Sur la base d'informations GPS et de déclarations de certaines personnalités haut placées du paddock, d'aucuns ont mis en relation cette information avec une plus grande retenue de la part de Ferrari quant à la puissance déployée dans les lignes droites depuis plusieurs GP.

En tout cas, il a été confirmé du côté de Maranello que le système de batteries jumelles utilisé par Ferrari, et qui est au centre des débats depuis plusieurs mois, était désormais sous la surveillance de deux capteurs de la FIA.

Lire aussi :

"Notre voiture est légale", a commenté Maurizio Arrivabene, team principal de l'écurie, au micro de Sky Italia. "Elle était légale au début de la saison et elle l'est aujourd'hui. Notre système ERS est assez complexe, et la FIA l'a contrôlé pendant toute la saison. Afin d'aider la FIA, des capteurs ont été ajoutés, après que quelqu'un a alimenté la spéculation à notre sujet."

"Cela dit, il y a un point important à souligner : ce projet est complexe, mais c'est une propriété intellectuelle de Ferrari. Si aujourd'hui tout le paddock sait que la FIA nous en a fait la demande, et d'un commun accord nous avons convenu d'installer le deuxième capteur, j'espère que demain un de nos projets ne sera pas connu de tous dans le paddock, parce que ce serait grave."

Pas de perte de puissance, mais des difficultés pneumatiques

Quant à une éventuelle perte de performance suite à ce contrôle plus poussé, Arrivabene assure que ce n'est pas le cas : "Nous avons un système différent de la concurrence, très complexe, et nous l'utilisons depuis des années. Mais je vous assure que nous n'avons perdu aucune performance."

"Cela n'a rien à voir avec la vitesse dans les lignes droites, car à Singapour et en Russie, nous avons été plus rapides. Nous étions en tête à Singapour et en Russie nous étions proches de nos concurrents. À Singapour et en Russie, nous étions plus ou moins au niveau des Mercedes en ligne droite. Là où nous avons perdu, c'est dans les virages à basse vitesse. Nous avons les données pour le confirmer."

Et pour le dirigeant italien, ces problèmes pneumatiques expliquent pourquoi la SF71H est à la peine. "Nous souffrons sur les pistes a appui fort ou moyen. Surtout dans les virages plus lents, nous sommes en difficulté. Nous manquons de charge [aéro], et ce problème nous amène à avoir des difficultés dans la gestion des pneus, car nous ne pouvons pas toujours [les] mettre dans la bonne fenêtre de fonctionnement."

Prochain article Formule 1
Hamilton surpris par l'écart avec Ferrari et Red Bull

Article précédent

Hamilton surpris par l'écart avec Ferrari et Red Bull

Article suivant

L'usure des pneus a augmenté à Suzuka suite aux typhons

L'usure des pneus a augmenté à Suzuka suite aux typhons
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités