Ferrari se dote d'un simulateur flambant neuf

Un nouveau bâtiment a vu le jour à Maranello, et il aura une importance de taille notamment dans la conception et le développement de la monoplace 2022.

Ferrari se dote d'un simulateur flambant neuf

La Scuderia Ferrari dispose désormais d'un tout nouveau simulateur, dont l'installation est terminée à Maranello. Les dernières finitions ont eu lieu cette semaine dans un tout nouveau bâtiment situé entre le siège principal de la Gestione Sportiva et le circuit d'essais de Fiorano.

Dans les semaines à venir, le travail portera sur l'étalonnage de ce nouvel outil, devenu très important et incontournable en Formule 1. En septembre, après la trêve estivale imposée par la réglementation à toutes les écuries, le véritable travail de simulation pourra commencer afin de renforcer les préparatifs de la monoplace 2022.

L'ancien simulateur de Ferrari ne sera pas délaissé pour autant et va encore être utilisé, notamment pour le développement en cours de la SF21 et la préparation des week-ends de course, mais aussi pour permettre aux jeunes pilotes de la Ferrari Driver Academy d'y effectuer des séances de travail.

Le nouveau simulateur est à la pointe de la technologie et reproduit un environnement à 360°, bénéficiant d'une latence plus faible et d'une plus grande bande passante en utilisant "les meilleurs éléments du marché". Ferrari indique que cet outil est basé sur un concept entièrement nouveau grâce à la collaboration menée avec Dynisma, entreprise britannique dirigée par Ashley Wayne, lui-même ancien ingénieur de la Scuderia. La production du simulateur a en revanche été assumée en intégralité par le personnel de Maranello.

Lire aussi :

"La simulation et la technologie numérique vont jouer un rôle encore plus important dans le développement d'une monoplace de Formule 1, et nous pensons avoir fait le meilleur choix possible en nous concentrant sur la création d'un outil qui nous permettra de faire un saut de génération dans ce secteur", explique Gianmaria Fulgenzi, directeur de la chaîne logistique.

"Pour ce faire, nous avons choisi Dynisma, une entreprise jeune et dynamique. Il a fallu deux ans pour achever ce projet et nous sommes désormais prêts à l'utiliser sur le projet 674, nom donné à la voiture qui entrera dans le cadre de la nouvelle réglementation technique qui entrera en vigueur en 2022."

Si ce simulateur doit permettre à Ferrari de franchir un cap important pour préparer sa F1 2022, le travail sur ce point a évidemment déjà commencé et Charles Leclerc a même déjà pu tester la future monoplace sur l'ancien simulateur.

"Ce n'est encore que le tout début… ça semble très différent", a confié le pilote monégasque. "Savoir si le développement se passe bien est, je pense, un point d'interrogation pour tout le monde. C'est un projet très différent et ce n'est que le tout début, donc personne ne sait où l'on se positionne par rapport aux autres."

partages
commentaires
Carlos Reutemann est dans un état grave
Article précédent

Carlos Reutemann est dans un état grave

Article suivant

Brown critique le "précédent" créé par la pénalité de Norris

Brown critique le "précédent" créé par la pénalité de Norris
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021