Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Ferrari pourrait utiliser le "droit de revue" pour contester la pénalité de Vettel

partages
commentaires
Ferrari pourrait utiliser le "droit de revue" pour contester la pénalité de Vettel
Par :
13 juin 2019 à 10:41

Ferrari pourrait utiliser le "droit de revue" de la FIA pour examiner de nouveau la pénalité de Sebastian Vettel au GP du Canada. L'équipe éviterait ainsi de passer par une procédure formelle d'appel, selon les informations de Motorsport.com.

La date limite approchant pour que l'équipe italienne confirme son intention d'interjeter appel contre la pénalité de cinq secondes de Sebastian Vettel à Montréal, Ferrari pourrait adopter une autre stratégie. La décision des commissaires avait privé l'Allemand et son équipe de succès au Canada.

Le souci tourne autour de la pénalité donnée par la FIA à Vettel en raison de son retour en piste. Les commissaires sportifs ont en effet estimé qu'il n'est pas revenu en piste de manière suffisamment prudente après son erreur, et qu'il a forcé Lewis Hamilton hors de la piste.

Lire aussi :

Les chances de réussite auprès de la Cour Internationale d'Appel de la FIA seraient minces, puisque les règlements indiquent que ce genre de sanctions en course ne peuvent pas faire l'objet d'un appel. Si Ferrari poursuivait donc le processus, l'affaire serait très certainement déclarée non-admissible.

Cependant, même si l'équipe italienne confirme officiellement qu'elle n'ira pas à la Cour d'Appel lorsque la date limite arrive plus tard dans la journée, ce ne serait pas la fin de l'affaire. Le Code Sportif de la FIA donne aux compétiteurs l'opportunité d'une revue d'après-course des événements, si de nouvelles preuves sont disponibles.

L'Article 14.1.1 du Code indique : "[En cas de] découverte d'un nouvel élément significatif et pertinent qui n'était pas à la disposition des parties demandant la révision au moment de la Compétition concernée, que les commissaires aient ou non déjà statué, ces commissaires ou, à défaut, ceux désignés par la FIA, doivent se réunir (en personne ou par tout autre moyen) à une date convenue entre eux, convoquant la ou les parties concernées pour entendre toute explication pertinente et juger à la lumière des faits et éléments portés devant eux."

Le Code explique que la période pour demander une revue est de 14 jours à compter de la date de la publication des résultats officiels. Ferrari peut donc utiliser ce moyen jusqu'au jour de la course du Grand Prix de France.

Lire aussi :

Si Ferrari choisit de demander une revue, l'équipe devra apporter toutes les nouvelles preuves qu'elle peut avoir, et les présenter à la FIA. La Fédération demandera ensuite aux commissaires, qu'ils soient ceux du GP du Canada ou des remplaçants, de se rencontrer pour discuter du sujet.

Ferrari n'a pas encore expliqué ce qui est envisagé, la limite pour déposer appel pour le GP du Canada arrivant dans la journée. "Nous travaillons toujours là-dessus et nous récoltons plus de preuves", a expliqué un porte-parole de Ferrari.

Bien que les commissaires du Grand Prix du Canada avaient accès à des vidéos et certaines données de télémétrie, il est possible que Ferrari sente être en possession de plus d'informations ou de données, qui n'auraient pas été à la disposition des commissaires pendant le Grand Prix.

Article suivant
Analyse des grandes tendances techniques de 2019

Article précédent

Analyse des grandes tendances techniques de 2019

Article suivant

Haas a autorisé Magnussen à disputer les 24 Heures du Mans

Haas a autorisé Magnussen à disputer les 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Jonathan Noble