Ferrari espérait mieux à Mexico malgré un double top 6

La satisfaction n'est pas totale chez Ferrari à l'issue du Grand Prix de Mexico, malgré un gain énorme par rapport à McLaren.

Ferrari espérait mieux à Mexico malgré un double top 6

C'est une statistique étonnante : lors des quatre dernières courses de Formule 1 disputées sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez, Ferrari a marqué 109 points, mieux que Red Bull (108), Mercedes (100) et surtout McLaren (6), avec qui la Scuderia est à la lutte pour la troisième place du championnat des constructeurs. En d'autres termes, la marque au cheval cabré pouvait légitimement espérer un excellent week-end au Grand Prix de Mexico, mais malgré une belle moisson de 18 points quand McLaren n'a ajouté qu'une petite unité à son compteur, une pointe de déception subsiste.

En effet, l'AlphaTauri de Pierre Gasly s'est qualifiée trois dixièmes devant Carlos Sainz et quatre dixièmes devant Charles Leclerc ; en course, après la neutralisation initiale par la voiture de sécurité, le Français a creusé un écart de trois secondes en l'espace de cinq tours et a pris la poudre d'escampette dans le second relais, jusqu'à franchir la ligne d'arrivée 17 secondes devant Leclerc. Ce dernier a un temps laissé passer son coéquipier pour qu'il tente de rattraper Gasly, sans succès, et les hommes de Mattia Binotto ont dû se contenter des cinquième et sixième places.

Lire aussi :

"Nous espérions un meilleur week-end en matière de performance, mais dans l’ensemble, je pense que c’est un très bon résultat d’équipe aujourd’hui", déclare Binotto. "Les deux pilotes ont bien collaboré. En matière de stratégie d’équipe, nous avons tenté tout ce que nous pouvions pour rattraper Gasly, mais nous n’y sommes pas arrivés."

“Quant aux points et au championnat, nous sommes à la troisième place désormais, 13,5 points devant McLaren, à quatre courses du but. Cela reste donc une bataille très serrée, à mon avis. McLaren était certainement en difficulté le week-end dernier. On verra au Brésil dans une semaine."

Ce week-end, Ferrari accusait un déficit de neuf dixièmes sur la pole position et de 81 secondes sur la victoire : moins bien qu'à Austin (sept dixièmes en qualifs, 52 secondes en course), qu'à Istanbul (quatre dixièmes en qualifs, 38 secondes en course) et qu'à Sotchi (une demi-seconde en qualifs, 62 secondes en course).

"Si je regarde les dernières courses, je pense que nous avions un rythme qui était bien plus proche des top teams", reconnaît effectivement Binotto. "Pendant un moment [en course], c’était neuf dixièmes de seconde. Je pense donc que nous avons un peu reculé quant à l’écart par rapport aux top teams."

Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari

"Franchement, en arrivant au Mexique, où nous savons que l’unité de puissance compte moins, que la puissance est moins importante sur ce circuit, j’espérais avoir un meilleur niveau de performance global par rapport aux autres, ce qui n’a pas été le cas. Nous manquions un peu de performance en qualifs, nous étions également un peu en difficulté aujourd'hui par rapport aux meilleures voitures. Et je pense que le fait que Gasly ait été devant nous est un autre signe. Il a certainement été très performant – bravo à Gasly et à AlphaTauri – mais je pense qu'aujourd'hui nous aurions pu finir – du moins j'espérais finir – devant l'AlphaTauri et plus proche des autres."

Quant aux pilotes, ils ne cachent pas avoir eux aussi été surpris par les performances de la petite Scuderia et de son fer de lance Pierre Gasly, qui a enregistré sa quatrième arrivée dans le top 5 cette saison.

"En qualifications et en course, AlphaTauri a en réalité été meilleur que ce à quoi nous nous attendions", analyse Leclerc. "Par rapport aux autres en course, je dirais que le relais en durs a été plus difficile que ce à quoi nous nous attendions également. Mais à part ça, tout le reste correspondait à nos attentes."

"Jeudi, je voulais me montrer clair sur le fait que depuis Monaco, beaucoup de choses ont changé – en particulier, les top teams ont beaucoup développé la voiture", souligne Sainz. "On voit comme Mercedes et Red Bull ont plus d'avance sur nous qu'au début de la saison, sur bien des circuits."

"La plus grande surprise est probablement AlphaTauri, qu'ils aient été aussi rapides que nous, voire un dixième plus rapides, pendant tout le week-end. Ils avaient un peu l'avantage. Mais concernant notre niveau de performance par rapport aux leaders, ils avaient plus ou moins la même avance que lors des dernières courses, et cette piste a simplement un peu exposé nos faiblesses. Mais c'est globalement un week-end positif."

Lire aussi :

Propos recueillis par Luke Smith et Jonathan Noble

partages
commentaires
Bottas chez Alfa Romeo dès les essais d'Abu Dhabi ?
Article précédent

Bottas chez Alfa Romeo dès les essais d'Abu Dhabi ?

Article suivant

Le circuit de Djeddah sera prêt à temps selon la FIA

Le circuit de Djeddah sera prêt à temps selon la FIA
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021