Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
48 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
55 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
69 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
83 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
104 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
118 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
132 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
139 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
153 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
174 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
188 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
216 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
237 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
244 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
258 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
272 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
279 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
293 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
307 jours

Ferrari reconnaît avoir pris une "douche froide" en Australie

partages
commentaires
Ferrari reconnaît avoir pris une "douche froide" en Australie
Par :
Co-auteur: Emmanuel Touzot
16 déc. 2019 à 16:00

Ferrari pensait avoir une demi-seconde d'avance sur ses rivales après la première semaine d'essais hivernaux de Barcelone et pouvoir se battre contre Mercedes, avant de connaître une "douche froide" en Australie.

Les débuts de la SF90 à Barcelone ont apporté de la confiance à Ferrari et ses pilotes après la première semaine d'essais, et bien que Mercedes soit revenu en force lors de la seconde semaine, la Scuderia semblait avoir un avantage en performance. Cependant, Mercedes a dominé la première course en Australie et a finalement gagné les huit premières épreuves, avec cinq doublés consécutifs pour débuter la saison.

Lire aussi :

À Melbourne, Ferrari n'avait même pas réussi à arracher un podium derrière les Flèches d'argent. Lors d'une rencontre à Maranello avec quelques médias, dont Motorsport.com, Mattia Binotto a expliqué que les attentes élevées et l'optimisme de son équipe ont drastiquement changé entre Barcelone et le premier Grand Prix.

"Nous étions rapides durant la première semaine", a expliqué Binotto. "Nous étions très forts. Nous pensions avoir un avantage net en performance sur tous nos rivaux, pour être honnête, puisque nous avions plus ou moins une demi-seconde d'avance sur les autres équipes. Durant la deuxième semaine, Mercedes a apporté des évolutions. Si nous regardons les meilleurs temps lors de la deuxième semaine, quand tout le monde roulait avec le réservoir vide et commençait à pousser les modes moteur, nous avions le même temps que [Lewis] Hamilton."

Binotto révèle que Sebastian Vettel et Charles Leclerc avaient reporté un bon grip sur le train arrière de la monoplace et une bonne stabilité au freinage sur l'asphalte nouvellement resurfacé de Barcelone. Ces domaines sont devenus des faiblesses pour Ferrari mais ne se sont pas révélés immédiatement, avec pour cause une perte de performance pure et des difficultés à gérer les pneumatiques, ce qui a perturbé en particulier la confiance de Vettel.

Lire aussi :

"Je pense que nous avions encore une grande confiance en nos performances [après les essais]. En allant en Australie, nous avions une totale confiance quant au fait que nous pourrions nous battre pour la victoire. Mais une fois là-bas, ça a été la douche froide pour toute l'équipe. Nous avons réalisé que nos performances n'étaient pas assez bonnes. Il y avait de bonnes raisons à cela, nous avons fait de mauvais choix en termes de refroidissement et sur la gestion moteur, et plusieurs choses ne se sont pas bien déroulées. Mais globalement, nous étions bien trop lents par rapport à ce que l'on attendait."

La pole position de Leclerc et la victoire manquée de peu à Bahreïn ont redonné à Binotto l'espoir que Melbourne n'ait été qu'une course "cauchemardesque". Cependant, les Grands Prix qui ont suivi ont confirmé à Ferrari qu'il restait beaucoup de travail à effectuer : "Il nous a fallu trop de temps [pour réagir], c'est la première faiblesse de notre saison."

Mais le directeur de la Scuderia reste heureux des solutions apportées aux problèmes : "L'équipe avait le bon état d'esprit. Même si nous n'avons pas complètement rattrapé notre retard, surtout [sur la maniabilité] en courbe, je pense que lors de la deuxième moitié de saison, on s'est occupé positivement des problèmes que l'on rencontrait. Cela montre que l'équipe est capable de progresser et d'avancer dans la bonne direction. C'est le point positif de la saison."

Article suivant
Yamamoto pourrait obtenir un poste chez Red Bull en 2020

Article précédent

Yamamoto pourrait obtenir un poste chez Red Bull en 2020

Article suivant

Bilan 2019 - Sainz au niveau des meilleurs

Bilan 2019 - Sainz au niveau des meilleurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell