Ferrari reconnaît avoir pris une "douche froide" en Australie

Ferrari pensait avoir une demi-seconde d'avance sur ses rivales après la première semaine d'essais hivernaux de Barcelone et pouvoir se battre contre Mercedes, avant de connaître une "douche froide" en Australie.

Ferrari reconnaît avoir pris une "douche froide" en Australie

Les débuts de la SF90 à Barcelone ont apporté de la confiance à Ferrari et ses pilotes après la première semaine d'essais, et bien que Mercedes soit revenu en force lors de la seconde semaine, la Scuderia semblait avoir un avantage en performance. Cependant, Mercedes a dominé la première course en Australie et a finalement gagné les huit premières épreuves, avec cinq doublés consécutifs pour débuter la saison.

Lire aussi :

À Melbourne, Ferrari n'avait même pas réussi à arracher un podium derrière les Flèches d'argent. Lors d'une rencontre à Maranello avec quelques médias, dont Motorsport.com, Mattia Binotto a expliqué que les attentes élevées et l'optimisme de son équipe ont drastiquement changé entre Barcelone et le premier Grand Prix.

"Nous étions rapides durant la première semaine", a expliqué Binotto. "Nous étions très forts. Nous pensions avoir un avantage net en performance sur tous nos rivaux, pour être honnête, puisque nous avions plus ou moins une demi-seconde d'avance sur les autres équipes. Durant la deuxième semaine, Mercedes a apporté des évolutions. Si nous regardons les meilleurs temps lors de la deuxième semaine, quand tout le monde roulait avec le réservoir vide et commençait à pousser les modes moteur, nous avions le même temps que [Lewis] Hamilton."

Binotto révèle que Sebastian Vettel et Charles Leclerc avaient reporté un bon grip sur le train arrière de la monoplace et une bonne stabilité au freinage sur l'asphalte nouvellement resurfacé de Barcelone. Ces domaines sont devenus des faiblesses pour Ferrari mais ne se sont pas révélés immédiatement, avec pour cause une perte de performance pure et des difficultés à gérer les pneumatiques, ce qui a perturbé en particulier la confiance de Vettel.

Lire aussi :

"Je pense que nous avions encore une grande confiance en nos performances [après les essais]. En allant en Australie, nous avions une totale confiance quant au fait que nous pourrions nous battre pour la victoire. Mais une fois là-bas, ça a été la douche froide pour toute l'équipe. Nous avons réalisé que nos performances n'étaient pas assez bonnes. Il y avait de bonnes raisons à cela, nous avons fait de mauvais choix en termes de refroidissement et sur la gestion moteur, et plusieurs choses ne se sont pas bien déroulées. Mais globalement, nous étions bien trop lents par rapport à ce que l'on attendait."

La pole position de Leclerc et la victoire manquée de peu à Bahreïn ont redonné à Binotto l'espoir que Melbourne n'ait été qu'une course "cauchemardesque". Cependant, les Grands Prix qui ont suivi ont confirmé à Ferrari qu'il restait beaucoup de travail à effectuer : "Il nous a fallu trop de temps [pour réagir], c'est la première faiblesse de notre saison."

Mais le directeur de la Scuderia reste heureux des solutions apportées aux problèmes : "L'équipe avait le bon état d'esprit. Même si nous n'avons pas complètement rattrapé notre retard, surtout [sur la maniabilité] en courbe, je pense que lors de la deuxième moitié de saison, on s'est occupé positivement des problèmes que l'on rencontrait. Cela montre que l'équipe est capable de progresser et d'avancer dans la bonne direction. C'est le point positif de la saison."

partages
commentaires
Yamamoto pourrait obtenir un poste chez Red Bull en 2020

Article précédent

Yamamoto pourrait obtenir un poste chez Red Bull en 2020

Article suivant

Bilan 2019 - Sainz au niveau des meilleurs

Bilan 2019 - Sainz au niveau des meilleurs
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021