Ferrari va mener des essais sur piste humide pour Pirelli

Pirelli va utiliser une Ferrari 2015 modifiée pour commencer sa campagne de tests pneumatiques la semaine prochaine.

Comme l’an passé, le manufacturier italien disposera de 25 journées/voitures (c'est-à-dire que l’utilisation d’une seule voiture équivaut à une journée) pour travailler et développer les pneus à la fois pour la saison en cours mais aussi pour 2018.

Présent lors du salon Autosport International, Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, avait indiqué vouloir axer une partie du travail sur le développement des gommes pour les conditions humides.

Il s’agira de l’objectif du roulage qui aura lieu la semaine prochaine à Fiorano, avec deux journées prévues les 9 et 10 février, sur une piste mouillée.

Pirelli a négocié avec Mercedes, Red Bull et Ferrari pour pouvoir effectuer ces essais avec les fameuses monoplaces 2015 modifiées - qui ont été utilisées dans le cadre des tests pneumatiques réalisés en 2016. Un accord a été trouvé avec la Scuderia pour cette première session, mais les discussions se poursuivent avec les deux autres structures pour du roulage ultérieur.

La firme de Milan souhaite améliorer la montée en températures des pneus pluie, notamment parce qu’à partir de cette année, les Grands Prix qui débuteront sous Safety Car à cause d’une piste humide reprendront par un départ arrêté, lorsque les conditions seront jugées suffisamment bonnes.

"Nous allons avoir des départs arrêtés, donc les pneus seront froids. Comme nous le faisons en GP2, où il n’y a pas de couvertures [chauffantes], nous devons essayer d’obtenir un produit qui monte bien plus vite en températures", expliquait ainsi Hembery.

Une série de tests sur piste humide est prévue au cours des deux prochains mois.

Avec Lawrence Barretto

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags paul hembery, pirelli, pluie, tests pneumatiques