Ferrari juge les essais libres "trompeurs" à cause des modes moteur

partages
commentaires
Ferrari juge les essais libres "trompeurs" à cause des modes moteur
Par :
30 mars 2019 à 07:50

L'écart supérieur à une demi-seconde entre les Ferrari et les Mercedes lors de la deuxième séance d'essais libres à Bahreïn pourrait être erroné d'après la Scuderia, qui pense avoir poussé son moteur davantage que la concurrence.

Mattia Binotto assure que Ferrari a poussé davantage certains modes moteur lors des essais libres vendredi, et que la donne sera différente en qualifications lorsque Mercedes fera de même. Deux semaines après la désillusion de Melbourne, on se montre très prudent dans les rangs de l'écurie italienne.

"Je pense que l'écart que vous pouvez voir avec les autres n'est pas si significatif, et demain [samedi] ce sera certainement un combat plus rude", prévient le directeur de Ferrari. "Les autres seront très forts. Je crois que c'est assez évident, et on peut le voir dans les données GPS ainsi que dans les vitesses de pointe en ligne droite. Nous avions certainement des modes moteur différents par rapport à ce que les autres faisaient. Je m'attends à une lutte très difficile."

"Je crois que les résultats sont trompeurs. Je m'attends à une situation plutôt différente en qualifications, à ce que nos principaux concurrents soient à nouveau très forts. Mais de ce que nous avons vu, la situation est certainement différente de ce qu'elle était en Australie. Cela veut dire que nous avons progressé depuis. Il faut encore travailler sur notre voiture en se basant sur le feeling et sur les données récoltées."

Lire aussi :

Le choix de Ferrari de pousser son moteur dès le début de week-end est probablement lié à la volonté de l'écurie de s'assurer des progrès réalisés depuis la manche d'ouverture à Melbourne. La Scuderia a fait savoir que des corrections avaient été apportées suite à son résultat décevant sur l'Albert Park, et il était nécessaire de contrôler la bonne direction prise dès le premier jour de roulage.

"Je crois que nous avons amélioré notre situation après l'Australie, et ici c'est un circuit assez différent", reprend Mattia Binotto. "Disons qu'au moins, nous n'avons pas les problèmes dont nous avons souffert en Australie, grâce au circuit d'une part, et grâce aux modifications que nous avons apportées d'autres part."

Ferrari nie tout problème de refroidissement

Charles Leclerc, Ferrari SF90

À Melbourne, Ferrari aurait pris le mauvais chemin avec les réglages de sa monoplace, sur un tracé pas vraiment taillé pour la SF90. Des problèmes de refroidissement moteur ont également fait l'objet de spéculations, mais dans les rangs de la firme au cheval cabré, on nie en bloc cette théorie.

"Je n'entrerai pas dans les détails de ce qu'il s'est passé, je crois que c'est notre problème", rétorque Mattia Binotto. "J'ai vu beaucoup de rumeurs dans les journaux et sur internet, mais ce que j'ai lu n'était pas totalement vrai. Nous n'avons pas de problèmes de refroidissement, je vous le dis. Comme je l'ai dit, en Australie il y a eu une somme de facteurs au niveau de l'unité de puissance, du setup, de la gestion des pneus. Je crois que c'est uniquement la somme de tout ça qui a débouché sur ce que nous avons vu."

"Ici, c'est le troisième circuit sur lequel notre voiture roule cette saison. Il y a eu Barcelone, puis l'Australie, et maintenant Bahreïn. Je pense que nous faisons simplement l'apprentissage de la voiture. Ses performances doivent toujours être optimisées et c'est un exercice que l'on fait circuit après circuit, en se préparant dans le simulateur, etc. Le processus que nous traversons, c'est d'apprendre notre voiture, et nous ne l'avons certainement pas optimisée en Australie."

Article suivant
Le point sur les évolutions techniques à Bahreïn

Article précédent

Le point sur les évolutions techniques à Bahreïn

Article suivant

Hülkenberg "réaliste", Ricciardo "loin du rythme souhaité"

Hülkenberg "réaliste", Ricciardo "loin du rythme souhaité"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu