Ferrari juge les essais libres "trompeurs" à cause des modes moteur

L'écart supérieur à une demi-seconde entre les Ferrari et les Mercedes lors de la deuxième séance d'essais libres à Bahreïn pourrait être erroné d'après la Scuderia, qui pense avoir poussé son moteur davantage que la concurrence.

Ferrari juge les essais libres "trompeurs" à cause des modes moteur

Mattia Binotto assure que Ferrari a poussé davantage certains modes moteur lors des essais libres vendredi, et que la donne sera différente en qualifications lorsque Mercedes fera de même. Deux semaines après la désillusion de Melbourne, on se montre très prudent dans les rangs de l'écurie italienne.

"Je pense que l'écart que vous pouvez voir avec les autres n'est pas si significatif, et demain [samedi] ce sera certainement un combat plus rude", prévient le directeur de Ferrari. "Les autres seront très forts. Je crois que c'est assez évident, et on peut le voir dans les données GPS ainsi que dans les vitesses de pointe en ligne droite. Nous avions certainement des modes moteur différents par rapport à ce que les autres faisaient. Je m'attends à une lutte très difficile."

"Je crois que les résultats sont trompeurs. Je m'attends à une situation plutôt différente en qualifications, à ce que nos principaux concurrents soient à nouveau très forts. Mais de ce que nous avons vu, la situation est certainement différente de ce qu'elle était en Australie. Cela veut dire que nous avons progressé depuis. Il faut encore travailler sur notre voiture en se basant sur le feeling et sur les données récoltées."

Lire aussi :

Le choix de Ferrari de pousser son moteur dès le début de week-end est probablement lié à la volonté de l'écurie de s'assurer des progrès réalisés depuis la manche d'ouverture à Melbourne. La Scuderia a fait savoir que des corrections avaient été apportées suite à son résultat décevant sur l'Albert Park, et il était nécessaire de contrôler la bonne direction prise dès le premier jour de roulage.

"Je crois que nous avons amélioré notre situation après l'Australie, et ici c'est un circuit assez différent", reprend Mattia Binotto. "Disons qu'au moins, nous n'avons pas les problèmes dont nous avons souffert en Australie, grâce au circuit d'une part, et grâce aux modifications que nous avons apportées d'autres part."

Ferrari nie tout problème de refroidissement

Charles Leclerc, Ferrari SF90

À Melbourne, Ferrari aurait pris le mauvais chemin avec les réglages de sa monoplace, sur un tracé pas vraiment taillé pour la SF90. Des problèmes de refroidissement moteur ont également fait l'objet de spéculations, mais dans les rangs de la firme au cheval cabré, on nie en bloc cette théorie.

"Je n'entrerai pas dans les détails de ce qu'il s'est passé, je crois que c'est notre problème", rétorque Mattia Binotto. "J'ai vu beaucoup de rumeurs dans les journaux et sur internet, mais ce que j'ai lu n'était pas totalement vrai. Nous n'avons pas de problèmes de refroidissement, je vous le dis. Comme je l'ai dit, en Australie il y a eu une somme de facteurs au niveau de l'unité de puissance, du setup, de la gestion des pneus. Je crois que c'est uniquement la somme de tout ça qui a débouché sur ce que nous avons vu."

"Ici, c'est le troisième circuit sur lequel notre voiture roule cette saison. Il y a eu Barcelone, puis l'Australie, et maintenant Bahreïn. Je pense que nous faisons simplement l'apprentissage de la voiture. Ses performances doivent toujours être optimisées et c'est un exercice que l'on fait circuit après circuit, en se préparant dans le simulateur, etc. Le processus que nous traversons, c'est d'apprendre notre voiture, et nous ne l'avons certainement pas optimisée en Australie."

partages
commentaires
Le point sur les évolutions techniques à Bahreïn
Article précédent

Le point sur les évolutions techniques à Bahreïn

Article suivant

Hülkenberg "réaliste", Ricciardo "loin du rythme souhaité"

Hülkenberg "réaliste", Ricciardo "loin du rythme souhaité"
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021