Ferrari et Pirelli doivent discuter de la défaillance du pneu de Vettel

partages
commentaires
Ferrari et Pirelli doivent discuter de la défaillance du pneu de Vettel
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: René Fagnan
24 août 2015 à 12:15

Ferrari et Pirelli sont disposés à discuter de ce qui a causé l’éclatement du pneu arrière droit de la Ferrari de Sebastian Vettel à la fin du Grand Prix de Belgique dimanche.

Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari avec Paul Hembery, directeur du sport automobile chez Pirelli
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T rentre aux stands avec une crevaison
Maurizio Arrivabene, Team Principal Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Un pneu Pirelli endommagé sur la Mercedes AMG F1 W06 de Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 lors de la deuxième séance

Les deux parties tentent de comprendre ce qui s’est réellement passé, ce qui a mené au déchiquètement, à pleine vitesse, du pneu de la Ferrari puis à l’abandon de Vettel à deux tours de la fin.

Pirelli croit que la crevaison est une conséquence de l’usure excessive du pneu, car ce train de gomme médium avait parcouru la distance de 28 tours. Certains demeurent toutefois sceptiques, et pensent que la défaillance du pneu a une toute autre source.

Les chronos de Vettel au moment de la crevaison montrent que les pneus tenaient bien le coup.

On comprend aussi que les membres de la Scuderia Ferrari n’ont noté, par la télémétrie, aucune variation de pression ou de température du pneu, ce qui aurait indiqué que quelque chose n’allait pas.

Il apparaît aussi que les premières analyses des autres pneus de la Ferrari de Vettel ne montrent aucun signe d’usure excessive.

Cette situation est encore plus bizarre, car si cela avait été le cas, c’est le pneu avant gauche qui souffre le plus sur le rapide circuit de Spa.

Des pourparlers sont essentiels

Paul Hembery, le directeur de la compétition chez Pirelli, a admis que son entreprise et Ferrari devaient rapidement discuter de cette affaire.

"Les écuries prennent leurs décisions selon les informations qu’elles détiennent. Dans ce cas-ci, quelque chose n’a vraiment pas bien fonctionné entre nous et eux," estime Hembery.

C’est facile à dire maintenant, mais nous avons toujours eu une excellente collaboration avec Ferrari. Nous allons nous rencontrer et trouver les meilleures solutions”.

Ferrari prête à réagir

Directeur Général de la Scuderia Ferrari, Maurizio Arrivabene, n’a pas voulu entrer dans une guerre des mots avec Pirelli suite à son accusation d’avoir tenté de pousser ces pneus au-delà de leur durée de vie.

L’Italien a précisé que la vérité devait être rendue publique quand les analyses du pneu seront terminées.

Premièrement, je désire vérifier certaines choses avec les techniciens, car nous voulons être honnêtes et ne voulons pas créer de controverse avec Pirelli”, a-t-il affirmé.

Ce qui est arrivé est arrivé. Si quelqu’un désire nous critiquer, nous serons prêts à nous défendre”.

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Jonathan Noble