Ferrari et Red Bull ont discuté d’un retour d’Alfa Romeo

Motorsport.com a appris que Ferrari et Red Bull avaient discuté à nouveau d’une fourniture de moteurs pour 2016, et que ce plan concernait un retour d’Alfa Romeo en Formule 1.

Après l’échec de ses pourparlers avec Mercedes-Benz pour la fourniture d’unités de puissance l’an prochain, Red Bull s’est tourné vers Ferrari. Mais Ferrari a toujours maintenu ne pas vouloir fournir des moteurs d’usine à l’écurie Red Bull Racing. Un plan B a alors été évoqué afin que les deux entités collaborent sur un programme de développement.

Des sources nous ont révélé que ce plan aurait vu Ferrari et Red Bull instaurer un partenariat technique portant sur le développement d’un moteur pour 2016.

Le point de départ de ce partenariat aurait été le V6 actuel Ferrari. Cette nouvelle entité aurait pu utiliser les 32 jetons de développement alloués à tous les motoristes pour apporter des modifications à leurs moteurs durant l’hiver. Afin de contourner la règle qui interdit à un motoriste de faire rouler des moteurs d’une version différente de celle homologuée, ce moteur ‘Ferrari-Red Bull’ aurait porté le nom d’Alfa Romeo, ce qui aurait perms d’investir les 32 jetons alloués.

Les discussions à ce sujet ont toutefois été interrompues pour plusieurs raisons. L’une d’elles concernait le financement d’un tel programme. Une autre raison touchait les droits de propriété intellectuelle du moteur, et une autre concernait la crainte de voir les performances de ce moteur ne jamais égaler celles de la version d’usine Ferrari.

Par ailleurs, il y aurait eu un problème avec la règle d’homologation des moteurs qui exige clairement “qu’un motoriste ne peut faire homologuer plus d’une version de son unité de puissance”.

Ayant abandonné la piste Ferrari, Red Bull a ensuite tenté de convaincre Honda. Mais McLaren a fait valoir son droit de veto, forçant Red Bull à discuter de nouveau avec Renault de la possibilité d’utiliser son moteur, badgé ou non.

Ferrari demeure ouvert

Présent sur le circuit du Mugello le week-end dernier, Sergio Marchionne, président de Ferrari, a déclaré rester favorable à un partenariat technologique avec Red Bull à condition qu’il s’agisse de deux projets complètement séparés.

"La possibilité de travailler au développement de notre moteur avec Red Bull demeure d’actualité. Je le confirme", a commenté Marchionne lors des Ferrari Finali Mondiali. "En revanche, Ferrari ne fournirait pas de moteurs d’usine à Red Bull. Ferrari est disposé à offrir des services d’ingénierie et de production au projet de Red Bull. Mais les moteurs Ferrari et ceux de Red Bull seraient différents".

La solution Alfa Romeo

Depuis le début de l’année, Marchionne ne cesse de répéter qu’il souhaite améliorer l’image d’Alfa Romeo.

Le logo d’Alfa Romeo est apparu sur les Ferrari SF15-T cette année, ce qui peut laisser croire que la marque italienne pourrait effectuer en retour en sport automobile. Les négociations avec Red Bull auraient pu constituer le premier pas vers ce retour.

Marchionne a déclaré en mars dernier : "Notre réseau international va se concentrer sur Alfa Romeo, et cette marque va représenter ce que l’Italie fait de mieux".

Alfa Romeo a quitté les hautes sphères du sport automobile au milieu des années 2000.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags alfa romeo, f1, ferrari, red bull