Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Ferrari : Les évolutions à Barcelone étaient "insuffisantes"

partages
commentaires
Ferrari : Les évolutions à Barcelone étaient "insuffisantes"
Par :
13 mai 2019 à 07:03

Sur un circuit de Barcelone qui en avait presque fait le grand favori de la saison 2019, Ferrari a pris une correction dimanche. Tout le paradoxe de la Scuderia est d'avoir introduit des évolutions qui ont fonctionné... mais qui se sont avérées nettement "insuffisantes", de l'aveu-même de Mattia Binotto.

À nouveau vaincue par Mercedes, qui a enchaîné avec un cinquième doublé consécutif en cinq courses, la Scuderia Ferrari se retrouve dans une situation pénible à l'issue du Grand Prix d'Espagne. Avec déjà quasiment 100 points de retard au championnat constructeurs, l'écurie italienne a pris une gifle en qualifications puis en course à Barcelone, où aucune SF90 n'a pu atteindre le podium.

Lire aussi :

Pourtant, on avait tout mis en œuvre à Maranello pour qu'un rebond se produise en Catalogne. Las, les évolutions apportées aussi bien sur le châssis que sur l'unité de puissance n'ont pas produit l'effet escompté. Ou plutôt, celui-ci a été largement insuffisant face à une machine Mercedes qui broie décidément tout sur son passage en ce début de saison. C'est peut-être là le plus terrible pour Ferrari : les évolutions ont bel et bien fonctionné, mais ça n'a pas suffi.

"C'est une nouvelle course qui se termine bien en deçà de nos attentes", reconnaît le directeur d'écurie, Mattia Binotto. "Les évolutions que nous avons apportées ici à Barcelone, à la fois au niveau aérodynamique et moteur, ont bien fonctionné et nous en sommes plus que ravis, mais elles ont prouvé être insuffisantes. Nous devons maintenant analyser et réfléchir au sujet de ce qui n'a pas marché. Et à ce jour, je ne pense pas que nous ayons une réponse précise."

Des faiblesses sur la monoplace

Sebastian Vettel, Ferrari SF90, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90

Déjà insistant sur les compliments à adresser à Mercedes pour le travail parfait exécuté par l'écurie allemande, et convaincu d'avoir pris les bonnes décisions sur le plan tactique, le patron des Rouges ne voit comme début d'explication qu'une évidence possible : la SF90 a encore des défauts que les ingénieurs doivent s'employer à gommer.

"Je pense qu'au niveau puissance et vitesse de pointe, nous sommes suffisamment bons, mais nous avons certainement des faiblesses sur la voiture, qui ont été mises en lumière ce week-end", regrette-t-il. "C'est à nous d'essayer de comprendre, de travailler, d'évaluer et de progresser à l'avenir. Cela ne peut que nous rendre plus forts. C'est la conclusion de ce week-end."

"Nous savons que nous avons énormément à faire et que nous devons progresser. C'est ce que ce week-end a clairement montré. Mais nous ne perdons pas courage. L'ambiance dans l'équipe reste bonne et il y a un fort désir de faire mieux, donc nous devons désormais répondre par des actes."

Reste à savoir si la reprise en main peut avoir lieu dès Monaco, sur un circuit atypique et sinueux, alors que la Ferrari a justement montré à Barcelone qu'elle était en grande délicatesse dans le secteur le plus lent du circuit… Au championnat, il y a urgence : Sebastian Vettel est relégué à 48 longueurs de Lewis Hamilton, et Ferrari à 96 de Mercedes.

Article suivant
Photos - La course du Grand Prix d'Espagne 2019

Article précédent

Photos - La course du Grand Prix d'Espagne 2019

Article suivant

Qui pilote où et quand pour les tests de Barcelone ?

Qui pilote où et quand pour les tests de Barcelone ?
Charger les commentaires