Ferrari explique les problèmes au stand de Charles Leclerc

La Scuderia Ferrari a fourni des informations supplémentaires sur les problèmes d'unité de puissance qui ont retardé Charles Leclerc au GP de Belgique et eu un impact sur la stratégie de Sebastian Vettel.

Au moment de la sortie du Safety Car lors du GP de Belgique 2020 de F1, Charles Leclerc a été appelé au stand pour changer de pneus, comme une grande partie du peloton. Le Monégasque a alors été prévenu que l'arrêt serait long car il fallait réinjecter de l'air dans le système pneumatique dans la Ferrari SF1000, une procédure pour laquelle les écuries s'entraînent.

Lire aussi :

"Les deux pilotes étaient très près du virage 17 et donc proches de l'entrée des stands", a déclaré le responsable de la stratégie de la Scuderia, Iñaki Rueda. "Idéalement, nous voulions les faire rentrer dans le même tour et faire un double arrêt, comme nous l'avions fait lors de la seconde course à Silverstone."

"Cependant, il y avait un facteur inconnu à prendre en compte, à savoir le fait que le système de valve pneumatique de la voiture de Charles utilisait trop d'air. Son arrêt devait donc être plus long, car le remplissage du système ajoute normalement trois secondes."

"Les moteurs de F1 utilisent de l'air pour actionner les soupapes qui, comme c'est le cas avec le carburant, peuvent parfois consommer plus que la normale. La bouteille d'air de la voiture peut être remplie en la raccordant au système d'air comprimé et, dans le cas de la SF1000, le connecteur se trouve sur le côté gauche."

"C'est pourquoi à la télévision, nous avons vu un mécanicien fixer à la voiture une sorte de prise avec une bouteille d'air comprimé. Ces choses arrivent de temps en temps et nous pratiquons ces procédures au cours du week-end de course."

Lire aussi :

Dans ces conditions, Vettel risquait de perdre du temps derrière son équipier au stand en cas de double arrêt. "Un double arrêt aurait pénalisé Sebastian", a ajouté Rueda. "C'est pourquoi il est resté en piste un tour supplémentaire. Charles a donc perdu une place au profit de [Kimi] Räikkönen à cause du remplissage d'air, si bien que Seb s'est retrouvé devant son coéquipier."

"Nous avons mis des durs aux deux voitures en pensant que c'était la meilleure option à ce moment-là pour avoir une course à un seul arrêt. Mais nous ne savions pas – et les autres équipes non plus – comment ce composé allait tenir le coup jusqu'à la fin. Seb a fait une course assez solitaire jusqu'au drapeau à damier, en espérant que ceux qui le précédaient souffriraient d'une baisse de performance ou feraient un second arrêt."

"Malheureusement, aucun de ces deux scénarios ne s'est produit. Avec Charles, nous avons également eu le problème d'air, car sa consommation a de nouveau augmenté, mais pas énormément. Dans la position dans laquelle il se trouvait, un deuxième arrêt semblait possible, à la fois pour profiter d'un jeu de mediums neufs et aussi pour éviter le risque d'avoir un problème d'air dans les derniers tours."

partages
commentaires
Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses

Article précédent

Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses

Article suivant

Ricciardo et les réglages qui ont transformé la Renault

Ricciardo et les réglages qui ont transformé la Renault
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021