Actualités

Ferrari F2002 : de brillants résultats entachés par les scandales

Avec ses 15 victoires en 19 apparitions, la Ferrari F2002 a été l'une des F1 les plus redoutables. Toutefois, même si elle a participé à l'écriture de la plus belle page de l'histoire de la Scuderia, elle a également été mêlée à des affaires peu reluisantes.

Au début des années 2000, Ferrari était l'équipe à battre en Formule 1. La Scuderia avait remporté tous les titres en jeu depuis le début du nouveau millénaire alors que McLaren, son principal concurrent, peinait à allier performance et fiabilité. Les hommes et femmes de Maranello ne se sont pourtant jamais reposés sur leurs lauriers, cherchant en permanence à concevoir une voiture encore plus dominatrice que la précédente. Et en 2002, ils ont tutoyé la perfection avec la Ferrari F2002.

Monoplace hégémonique qui écrasait tout sur son passage et enchaînait les victoires en Grand Prix, 14 en 15 tentatives, la F2002 avait de si grandes chances de succès qu'elle faisait cauchemarder les bookmakers. Sans nul doute, elle aurait créé de nos jours une belle chance de gains pour un pari sportif.

Il a néanmoins fallu patienter avant de voir la F2002 sur les circuits. Alors qu'aujourd'hui chaque équipe se présente à la première course de l'année avec de nouveaux bolides, Ferrari a participé aux premiers Grands Prix de la saison 2002 avec une simple évolution de la F2001 de l'année précédente. Un choix qui s'expliquait par un développement poussé de la nouvelle monoplace italienne.

En fait, même si le règlement F1 n'a que très peu changé entre 2001 et 2002, Ferrari a totalement revu sa copie en vue de la nouvelle saison. Pour la première fois depuis les années 1990, le Cheval Cabré a modifié sa boîte de vitesse pour la rendre ultra-compacte et 15% plus légère. À l'extérieur, la Scuderia a innové en sculptant ses pontons, afin d'améliorer l'efficacité aérodynamique, et en leur ajoutant des cheminées d'extraction pour mieux rediriger les gaz d'échappements et donc améliorer l'appui.

Cheminées d'échappement de la Ferrari F2002

Cheminées d'échappement de la Ferrari F2002

De toutes les monoplaces ayant participé aux Grands Prix cette année-là, la F2002 a été sans aucun doute la monoplace la plus moderne et la plus avant-gardiste. Et le succès ne s'est pas fait attendre ! Pour sa première sortie officielle, à la troisième manche de l'année, au Brésil, la F2002 de Michael Schumacher a remporté la victoire devant la Williams du frère Ralf Schumacher.

La suite du calendrier n'a fait que montrer une F2002 sans pitié envers ses adversaires. Sur les quinze Grands Prix auxquels la voiture a participé en 2002, Schumacher et son coéquipier Rubens Barrichello sont montés sur 24 podiums et ont remporté toutes les victoires en jeu à l'exception du Grand Prix de Monaco, chasse gardée de David Coulthard.

La domination de Ferrari cette année-là était si grande que Schumacher a remporté son cinquième titre mondial, devenant par la même occasion l'égal de Juan Manuel Fangio, au Grand Prix de France... en plein mois de juillet ! À l'issue de la saison, le constructeur italien a inscrit 221 points sur 272 possibles, une véritable razzia. Et si l'on additionne les points des dix autres équipes engagées en 2002, leur score ne dépasse même pas celui du Cheval Cabré !

En fait, le seul point faible de la monoplace se trouvait en qualifications, la Williams FW24 ayant décroché le meilleur temps le samedi à sept reprises. Mais peut-on vraiment parler de point faible pour une voiture ayant obtenu huit pole positions cette-année-là, plus que n'importe quelle autre F1 ?

Rubens Barrichello offre sur un plateau la victoire à Michael Schumacher en Autriche

Rubens Barrichello offre sur un plateau la victoire à Michael Schumacher en Autriche

Malheureusement, l'histoire de la Ferrari F2002 en Grand Prix est aussi entachée par les scandales. Tout d'abord, une consigne d'équipe favorisant Schumacher a contraint Barrichello à abandonner la victoire dans le dernier tour du Grand Prix d'Autriche, quelques mètres avant la ligne d'arrivée. Ce jour-là, le doublé Ferrari avait un goût particulièrement amer pour des fans qui s'étaient déplacés dans les tribunes et qui avaient allumé leur télévision pour voir une course récompensant le pilote le plus rapide.

Quelques mois plus tard, au Grand Prix des États-Unis, une autre arrivée crée de toutes pièces a vu Barrichello s'imposer pour une poignée de millièmes alors que Schumacher avait fait la pole et passé 68 tours en tête. Comble de l'ironie, c'est la supériorité de la F2002 qui permettait à Ferrari de jouer à ces jeux dangereux ayant attisé la colère des fans de F1.

D'aucuns pensaient que la F2002 allait prendre une retraite bien méritée au soir du GP du Japon 2002, dernière manche de la saison, mais la F1 a été engagée pour les quatre premières courses de la saison 2003, le temps que le nouveau modèle soit perfectionné. En dépit de son ancienneté, la F2002 n'avait pas perdu de sa rapidité : durant cette période, la Scuderia s'est adjugée trois pole positions, trois meilleurs tours en course et une victoire, sur l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari d'Imola.

Au total, la Ferrari F2002 a participé à 19 Grands Prix, réalisé 11 pole positions, 15 meilleurs tours en course et 28 podiums, remporté 15 victoires et aidé la Scuderia à décrocher deux titres pilotes et deux titres constructeurs. Un palmarès plus qu'impressionnant qui fait de cette voiture rouge l'une des plus dominatrices de l'Histoire.

Cliquez sur les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

Michael Schumacher au volant de la Ferrari F2002
Rubens Barrichello au GP d'Autriche
Michael Schumacher s'impose en France et remporte le titre mondial
Michael Schumacher au GP du Japon
Rubens Barrichello devance son coéquipier Michael Schumacher en Autriche
Photo de famille chez Ferrari au GP d'Espagne
Les mécaniciens Ferrari au travail
Michael Schumacher franchit la ligne d'arrivée du GP de France en vainqueur
Michael Schumacher au volant de la Ferrari F2002
Michael Schumacher passe sous le drapeau à damier devant Rubens Barrichello
Rubens Barrichello et Michael Schumacher font le doublé au GP d'Italie
11
Article précédent Vettel était "libre" de conserver son casque controversé
Article suivant Le GP à Nice, pas un moyen de pression sur Monaco selon Liberty

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France