Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Les ailerons uniques de Ferrari et Mercedes à Bakou

Le cirque de la Formule 1 se prépare à affronter le circuit urbain de Bakou, caractérisé par une ligne droite incroyablement longue et une section lente et sinueuse.

Les écuries connaissent maintenant mieux ce tracé, et comprennent qu’il vaut mieux favoriser une excellente vitesse de pointe sur cette ligne droite pour réaliser une bonne performance sur un tour complet. Ainsi, les monoplaces adoptent une configuration de type haute vitesse générant peu de traînée.

Les différents tests effectués par Ferrari et Mercedes lors des essais libres du Grand Prix de Chine nous donnent un aperçu des solutions qui risquent d’être adoptées pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan.

En Chine, Ferrari et Mercedes ont testé un aileron arrière en forme de cuillère destiné à fournir juste ce qu’il faut d’appui dans la section sinueuse sans générer trop de traînée sur la longue ligne droite.

Cet aileron se caractérise par une surface centrale agrandie (celle qui produit de l’appui) tandis que les extrémités, à corde raccourcie, produisent moins de traînée.

Aileron arrière de la voiture dee Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Si l’aileron arrière de la Ferrari n’emploie à peu près jamais de persiennes ouvertes, celui destiné au circuit de Bakou en possède, car les ingénieurs de la Scuderia tentent de produire des vortex aux formes différentes aux extrémités de l’aileron.

Aileron arrière de la Mercedes AMG F1 W06

Déjà très au courant du fonctionnement des persiennes ouvertes, Mercedes semble effectuer un retour vers une solution déjà expérimentée dans le passé. On a noté la présence de ruban dentelé au bord de fuite du plan principal de l’aileron arrière.

L’écurie allemande avait effectué des essais avec ce ruban au cours de la saison 2015 avant d’en faire un élément quasi permanent au courant de la saison 2016.

Aileron arrière de la Mercedes AMG W09

Ce ruban améliore la performance du plan principal et du volet de l’aileron arrière tout en agrandissant la plage de braquage de l’aileron.

Comment fonctionne ce ruban dentelé ?

Par Gary Anderson

Ce ruban, dont la face en dents de scie est tournée vers l’arrière, est fixé derrière la gorge de l’aileron, là où les flux d’air commencent à ralentir. Ce ruban va générer de petits vortex qui vont énergiser ces flux et ainsi que permettre au plan principal de fonctionner de façon plus constante quand le DRS est activé.

Ce ruban va aussi permettre aux filets d’air de se rattacher plus rapidement aux flux du volet quand ce dernier se replace en position de DRS fermé. Lorsque correctement effectué, ceci donne pleine confiance aux pilotes lorsqu’ils commencent à freiner en dépit du peu d’appui produit par l’aileron.

Mercedes avait testé quelque chose de similaire en 2016, mais avait placé le ruban dans l’espace situé entre le plan principal et le volet. Cela avait pour objectif de faciliter le rattachement des flux d’air du volet à ceux du plan principal, car à cette époque l’aileron complet était beaucoup plus large.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Circuit Baku City Circuit
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola