Ferrari - Mercedes reste l'équipe la plus forte

Ferrari ne doit pas penser que sa victoire en Hongrie signifie qu’il est possible de battre régulièrement Mercedes, selon Maurizio Arrivabene. 

Sebastian Vettel a décroché sa deuxième victoire de la saison sur le Hungaroring, après avoir contrôlé la course de bout en bout suite à un départ canon. Mais le directeur de la Scuderia Ferrari estime que cette victoire n’apporte aucune garantie, et que l’écart entre son équipe et Mercedes continuera à fluctuer durant la deuxième partie de la saison. 

Mercedes est toujours devant

Même si Mercedes n’avait pas le rythme pour stopper Ferrari en Hongrie, la situation a été en partie altérée par le fait que Lewis Hamilton était coincé dans le trafic après son mauvais premier tour et que Nico Rosberg utilisait des réglages qui ne lui convenaient pas. 

Lire aussi : Mercedes se méfie de Ferrari pour le titre

C’est pourquoi Arrivabene pense qu’il est faux de suggérer que Mercedes a perdu de son avance, ou que l’écart entre les deux équipes s’est miraculeusement réduit. 

"Au début de la saison, il [l’écart] était assez important", déclare l’Italien. "Ensuite nous avons pu rattraper un peu. Nous avons poursuivi notre développement mais ils ont aussi développé leur voiture, donc ils survolent encore. L’histoire de cette saison sera celle-ci."

"Ils ont l’équipe la plus forte. Je le reconnais. Je crois que parfois nous sommes en mesure de les rattraper, de gagner des courses comme en Hongrie ou en Malaisie, et parfois ils dominent. C’est l’histoire de l’année, on le voit dans nos données, mais nous allons dans la bonne direction."

Course au développement

S’il ne croit pas que Ferrari peut concurrencer Mercedes cette année, Arrivabene reste fermement convaincu qu’il y a encore la place pour aller chercher d’autres victoires. 

"Je ne suis pas en F1 depuis hier", rappelle-t-il. "Cela est arrivé plusieurs fois qu’une équipe domine au début de l’année, puis il y a une pause, et puis la domination reprend. C’est l’histoire de ce championnat."

"Si l’on est du côté de Mercedes, ces gars-là sont forts partout. Mais comme je l’ai dit il y a deux courses, nous nous attendons à vivre de bonnes courses et des mauvaises courses durant la saison. Cela ne signifie pas que nous reculons. Il faut considérer que, parfois, les autres sont meilleurs. Donc il faut les rattraper, nous devons faire notre travail. De manière générale, je dois dire que la direction que nous avons prise est bonne."

"Il reste neuf courses et l’on verra des courses comme celle-ci [en Hongrie] et des courses peut-être comme Silverstone ou l’Espagne. Même la meilleure équipe, quand elle est au sommet, peut parfois connaître une défaillance, mais ils reviennent ensuite."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags déclarations