Ferrari ne recrutera pas l'ingénieur mis en cause par Mercedes

Mercedes a déposé une plainte à l'encontre de l'un de ses ingénieurs, Benjami Hoyle, accusé d'avoir tenté de voler des données pour les transmettre à la Scuderia Ferrari, qu'il envisageait de rejoindre pour 2016. 

Les révélations de cette affaire qui est désormais entre les mains de la justice ont porté un coup fatal aux ambitions présumées de Hoyle, qui va désormais se retrouver sans équipe. 

Hoyle travaillait depuis 2012 à Brixworth, le département moteur de l'écurie Mercedes. La firme à l'Etoile a présenté à la justice des preuves de la volonté de son employé de vouloir subtiliser des données concernant les unités de puissance allemandes, notamment via un rapport complet du dernier Grand Prix de Hongrie. 

Dans ce contexte, et tandis que des tensions sont déjà apparues récemment entre Mercedes et Ferrari au sujet de l'utilisation des souffleries en F1 et du partenariat entre la Scuderia et Haas F1 Team, l'écurie italienne ne prendra évidemment pas le risque d'embaucher Benjamin Hoyle et se tient à l'écart de l'affaire. 

Chez Ferrari, une source a indiqué à Motorsport.com que, s'il y a eu des discussions entre l'équipe et Hoyle, aucun accord n'avait été trouvé pour qu'il puisse rejoindre Maranello. 

"Il y a eu des contacts, mais c'était très informel", a précisé cette source. "C'était avec nous et vraisemblablement avec d'autres équipes. Mais il n'y a pas de contrat entre Ferrari et Monsieur Hoyle."

Avec Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari , Mercedes
Type d'article Actualités
Tags données, hoyle, ingénieur