Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
3 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
38 jours

Ferrari n'a pas besoin de Lowe, selon Marchionne

partages
commentaires
Ferrari n'a pas besoin de Lowe, selon Marchionne
Par :
21 déc. 2016 à 15:33

Le président de Ferrari Sergio Marchionne a affirmé que le constructeur italien n'avait pas besoin de recruter le directeur technique de Mercedes, Paddy Lowe.

James Allison, Directeur Technique Châssis Ferrari
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari sur le muret des stands
Sergio Marchionne, président de Ferrari
Mattia Binotto, directeur technique Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H, Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Paddy Lowe, Directeur Exécutif Technique Mercedes AMG F1
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Conférence de presse : Sergio Marchionne, President Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari; Kimi Raikkonen, Ferrari

Depuis plusieurs mois, les rumeurs se sont faites insistantes sur un possible rapprochement entre Paddy Lowe et Ferrari. Or, il semble que si le technicien britannique est bien en passe de quitter Mercedes, il s'agirait pour lui de rejoindre Williams, l'écurie ayant d'ailleurs annoncé le départ de son directeur technique depuis 2013, Pat Symonds. 

Il semble d'ailleurs que la Scuderia n'a pas tenté de s'attacher les services de Lowe. Lors du traditionnel événement de fin d'année à Fiorano, Sergio Marchionne, le président de Ferrari, a expliqué : "Paddy Lowe est un brillant ingénieur. Et il a beaucoup d'amis en Formule 1. Nous avons simplement dit que nous étions suffisamment pourvus, parce qu'avec l'expérience technique que nous avons à Maranello, nous n'avons pas besoin de prendre Paddy Lowe."

Suite au départ de James Allison de la direction technique de la Scuderia, un remaniement a eu lieu dans l'organigramme, faisant la part belle à une structure horizontale privilégiant les groupes de travail en interne plutôt que l'arrivée de grands noms.

"Au cours de la saison, notre voiture n'a pas progressé, alors que nos rivaux ont réussi [cela] ; regardez juste ce que Red Bull a été capable de faire entre la première et la seconde moitié de l'année. Nos méthodes de travail ont changé en août dernier, quand nous avons promu [Mattia] Binotto ; une décision prise pour donner offrir plus de calme et de sensibilisation à la dépense d'argent et de ressources sur les bonnes choses."

"Mon objectif est de créer les conditions pour investir dans cette équipe qui est restée fidèle toutes ces années et de donner plus de place à ces gens. Je suis sûr que cette politique va nous conduire vers des objectifs importants. Si l'année prochaine les résultats ne sont pas bons, ça sera de ma faute. Il n'y aura aucun problème de recherche de boucs émissaires."

Le line-up 2018, un "travail en cours"

Les pilotes de la Scuderia seront les mêmes en 2017 que lors des deux saisons précédentes, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen disposant d'engagements qui courent jusqu'à la fin d'année prochaine. Mais d'ici là, Ferrari va envisager toutes les options possibles.

"C'est un travail en cours", indique Marchionne. "Leurs deux contrats expirent à la fin de l'année 2017. Pour le moment, nous n'avons rien fait, mais nous observons la disponibilité des autres pour comprendre ce que nous pouvons faire."

"Sebastian a connu une année difficile, parce que la voiture n'a pas comblé ses attentes. Sa performance ne reflète pas ses qualités de pilote, mais j'espère qu'en 2017 nous allons réussir à résoudre tous les problèmes."

"Kimi, d'un autre côté, a connu sa meilleure saison depuis son retour chez Ferrari, donc je suis heureux de ce qu'il a fait. Il a eu une super attitude, surtout dans un moment difficile comme le nôtre."

Avec Roberto Chinchero

Article suivant
Bilan technique - Manor a réussi à surprendre

Article précédent

Bilan technique - Manor a réussi à surprendre

Article suivant

Bilan F1 2016 - Red Bull retrouve ses ailes

Bilan F1 2016 - Red Bull retrouve ses ailes
Charger les commentaires