Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
44 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
58 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
93 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
219 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
282 jours

Ferrari affirme avoir prouvé la légalité de son moteur

partages
commentaires
Ferrari affirme avoir prouvé la légalité de son moteur
Par :
15 déc. 2019 à 10:06

Rappelant que son écurie a été "la plus contrôlée" cette saison, Mattia Binotto est catégorique : la légalité de l'unité de puissance Ferrari est prouvée.

Après une fin de saison qui a été marquée par la suspicion mais sans qu'aucune réclamation ne soit finalement portée, Ferrari reste ferme : son unité de puissance est parfaitement légale. Les performances du moteur conçu à Maranello ont alimenté les conversations dans le paddock lors de la deuxième partie de saison, poussant certaines équipes à demander des clarifications à la FIA. Celles-ci se sont manifestées par plusieurs Directives Techniques, publiées au fil des derniers Grands Prix, tandis que le jeu des petites phrases a alourdi le contexte, jusqu'aux accusations très directes de Max Verstappen après Austin.

Lire aussi :

C'est avant ce Grand Prix des États-Unis que la Directive Technique la plus remarquée a été envoyée par la FIA, et la chute de performance de Ferrari dans le même timing n'a fait qu'amplifier les soupçons. Néanmoins, la Scuderia a toujours affirmé que l'exploitation de son moteur n'avait pas changé et que son approche dans les réglages aérodynamiques était la cause des chiffres différents observés dès lors par la concurrence. Lors d'une rencontre cette semaine à Maranello avec quelques médias, dont Motorsport.com, Mattia Binotto a martelé sa position et rappelé que l'unité de puissance Ferrari avait été contrôlée à plusieurs reprises sans que la FIA ne trouve quoi que ce soit à redire.

"Si je reprends toute la saison, nous avons été l'équipe la plus contrôlée, avant ou après les Directives Techniques", explique le directeur de Ferrari. "Quand on a un avantage de performance, et nous l'avions certainement durant toute la saison, on est le plus contrôlé. Je pense que c'est normal de l'être, d'une certaine façon c'est bien, car à travers les vérifications on prouve sa légalité." 

"Après les Directives Techniques, le nombre de contrôles sur nos voitures s'est multiplié. Les rapports ont été montrés à la FIA et les détails ont été discutés. Donc tout ce qui aurait pu être fait en collaboration avec la FIA a été fait. Nous n'avons jamais changé notre manière d'exploiter le moteur lors de la dernière partie de la saison, ce qui montre que notre unité de puissance est totalement légale. Sinon, si ça n'avait pas été le cas, s'il y avait eu la moindre illégalité, ça aurait été révélé dès le premier contrôle."

"Intégrité et respect"

Le moteur de l'Alfa Romeo Racing C38

Mattia Binotto approuve la méthode choisie par la FIA en publiant des Directives Techniques, rappelant que la réglementation moteur est "très complexe". Fier d'avoir vu l'unité de puissance Ferrari devenir la référence du plateau, jusque-là dominé par Mercedes dans ce domaine, il s'attendait à voir la suspicion survenir. "Nous avons été minutieusement contrôlés avant et après", insiste-t-il. "Après tout, nous sommes très fiers de notre performance, de l'avantage que nous avons pris avec notre unité de puissance."

Présent aux côtés du directeur d'équipe lors de cette rencontre avec la presse, le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, s'est lui aussi montré ferme sur le sujet. "Ferrari est une entreprise, mondialement connue. L'intégrité et le respect sont la clé", a-t-il rappelé. "Je pense que les gens doivent en tenir compte lorsqu'ils essaient d'examiner ces allégations."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

Article suivant
Bilan 2019 - L'encourageante ténacité de Ricciardo

Article précédent

Bilan 2019 - L'encourageante ténacité de Ricciardo

Article suivant

La FIA envisage un système de Super Licence de la F4 à la F2

La FIA envisage un système de Super Licence de la F4 à la F2
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Tags mattia binotto , Louis Camilleri
Auteur Basile Davoine