Ferrari affirme avoir prouvé la légalité de son moteur

Rappelant que son écurie a été "la plus contrôlée" cette saison, Mattia Binotto est catégorique : la légalité de l'unité de puissance Ferrari est prouvée.

Ferrari affirme avoir prouvé la légalité de son moteur

Après une fin de saison qui a été marquée par la suspicion mais sans qu'aucune réclamation ne soit finalement portée, Ferrari reste ferme : son unité de puissance est parfaitement légale. Les performances du moteur conçu à Maranello ont alimenté les conversations dans le paddock lors de la deuxième partie de saison, poussant certaines équipes à demander des clarifications à la FIA. Celles-ci se sont manifestées par plusieurs Directives Techniques, publiées au fil des derniers Grands Prix, tandis que le jeu des petites phrases a alourdi le contexte, jusqu'aux accusations très directes de Max Verstappen après Austin.

Lire aussi :

C'est avant ce Grand Prix des États-Unis que la Directive Technique la plus remarquée a été envoyée par la FIA, et la chute de performance de Ferrari dans le même timing n'a fait qu'amplifier les soupçons. Néanmoins, la Scuderia a toujours affirmé que l'exploitation de son moteur n'avait pas changé et que son approche dans les réglages aérodynamiques était la cause des chiffres différents observés dès lors par la concurrence. Lors d'une rencontre cette semaine à Maranello avec quelques médias, dont Motorsport.com, Mattia Binotto a martelé sa position et rappelé que l'unité de puissance Ferrari avait été contrôlée à plusieurs reprises sans que la FIA ne trouve quoi que ce soit à redire.

"Si je reprends toute la saison, nous avons été l'équipe la plus contrôlée, avant ou après les Directives Techniques", explique le directeur de Ferrari. "Quand on a un avantage de performance, et nous l'avions certainement durant toute la saison, on est le plus contrôlé. Je pense que c'est normal de l'être, d'une certaine façon c'est bien, car à travers les vérifications on prouve sa légalité." 

"Après les Directives Techniques, le nombre de contrôles sur nos voitures s'est multiplié. Les rapports ont été montrés à la FIA et les détails ont été discutés. Donc tout ce qui aurait pu être fait en collaboration avec la FIA a été fait. Nous n'avons jamais changé notre manière d'exploiter le moteur lors de la dernière partie de la saison, ce qui montre que notre unité de puissance est totalement légale. Sinon, si ça n'avait pas été le cas, s'il y avait eu la moindre illégalité, ça aurait été révélé dès le premier contrôle."

"Intégrité et respect"

Le moteur de l'Alfa Romeo Racing C38

Mattia Binotto approuve la méthode choisie par la FIA en publiant des Directives Techniques, rappelant que la réglementation moteur est "très complexe". Fier d'avoir vu l'unité de puissance Ferrari devenir la référence du plateau, jusque-là dominé par Mercedes dans ce domaine, il s'attendait à voir la suspicion survenir. "Nous avons été minutieusement contrôlés avant et après", insiste-t-il. "Après tout, nous sommes très fiers de notre performance, de l'avantage que nous avons pris avec notre unité de puissance."

Présent aux côtés du directeur d'équipe lors de cette rencontre avec la presse, le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, s'est lui aussi montré ferme sur le sujet. "Ferrari est une entreprise, mondialement connue. L'intégrité et le respect sont la clé", a-t-il rappelé. "Je pense que les gens doivent en tenir compte lorsqu'ils essaient d'examiner ces allégations."

Propos recueillis par Scott Mitchell  

partages
commentaires
Bilan 2019 - L'encourageante ténacité de Ricciardo

Article précédent

Bilan 2019 - L'encourageante ténacité de Ricciardo

Article suivant

La FIA envisage un système de Super Licence de la F4 à la F2

La FIA envisage un système de Super Licence de la F4 à la F2
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021