Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
11 oct.
Course dans
17 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
78 jours

Ferrari : Faux de parler de problèmes de corrélation usine/piste

partages
commentaires
Ferrari : Faux de parler de problèmes de corrélation usine/piste
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro

Ferrari assure qu'il n'est "pas vrai" que l'équipe connaît toujours des problèmes de corrélation des résultats entre l'usine et la piste pour expliquer les difficultés d'avancée des développements de la SF90.

Tandis que l'équipe de Maranello planche ardemment sur des solutions permettant de reprendre Mercedes cette année, Sebastian Vettel s'est montré très déçu ce vendredi des introductions apportées par la Scuderia sur le Grand Prix de France, déclarant devant la presse que celles-ci n'avaient pas apporté les bénéfices escomptés.

Ferrari dispose d'une usine flambant neuve, rénovée après un long cycle durant lequel l'équipe avait admis rencontrer des difficultés de validation de ses résultats en recherche par assistance informatique et de soufflerie sur les introductions faites en piste. Selon des sources internes au team, il s'agissait là de l'une des raisons principales des difficultés de Ferrari sous l'ère hybride, l'équipe ayant du mal à suivre le rythme de développement en cours de saison ou à apporter les correctifs nécessaires à sa base pour suivre le rythme plus maîtrisé de Mercedes et Red Bull.

L'équipe progresse course après course, mais certaines spéculations de paddock font état du fait que certains problèmes passés ne sont pas encore totalement réglés. Tout en niant que ce soit le cas, Mattia Binotto, directeur de l'équipe et ancien directeur technique, va plus loin en suggérant que même les difficultés passées de Ferrari n'étaient pas nécessairement imputables à l'incapacité d'introduire efficacement en conditions réelles de nouveaux éléments jugés profitables en recherche virtuelle.

Lire aussi :

"J'ai entendu cela et ai lu sur ce point et ce n'est pas vrai du tout", tranche l'Italien, agacé. "Nous n'avons pas de problèmes de corrélation. Je dirais que si ça avait été le cas, alors nous aurions réglé une partie des problèmes de performance, mais ce n'est pas un problème de corrélation. Ce que je lis ne correspond pas à la situation."

Ferrari espère toujours pouvoir se montrer plus menaçant en cours de saison 2019 pour Mercedes et ainsi contenir le retour attendu de Red Bull, toujours très efficace dans les deux derniers tiers de saison. Vettel, en particulier, dit publiquement qu'il est encore possible de rester en lutte pour le titre mondial s'il se trouve en mesure d'égaler le rythme de Mercedes d'ici le Grand Prix de Grande-Bretagne, le mois prochain.

Interrogé sur la possibilité de voir de tels progrès faits en un laps de temps si court, Binotto répond : "Il est difficile de juger si nous serons au point à la dixième course, mais nous avons vu au Canada que même les courses sur circuit sont différentes. Nous nous attendons à de meilleurs circuits pour nous sur les prochaines manches. En plus de cela, nous savons qu'il nous faut développer et faire progresser la voiture et qu'il reste quelques courses, mais pas beaucoup. Chaque équipe développe sa propre auto et l'on ne sait pas où les autres seront à la dixième course. Je pense que nous comprenons continuellement notre voiture [de mieux en mieux] et que nous avons des idées. Je pense que nous aurons quelque chose sur la voiture qui va au moins régler le problème en partie."

Lire aussi :

Pas de version B pour corriger le tir

Les changements se traduiront cependant en une série de petites modifications et non un unique développement majeur provoquant un grand pas unique. "Nous ne travaillons pas sur une voiture B. Nous développons en permanence la voiture en soufflerie et avec le simulateur ainsi qu'au bureau d'études et au simulateur. Quoi que l'on trouve, c'est une amélioration, et nous allons essayer de l'apporter en piste. Il n'y a pas de raison ou besoin d'attendre un grand package : le plus important est d'essayer de réduire l'écart aussi vite que possible, même si cela se fait avec du développement progressif."

Ferrari aligne ce week-end de nouveaux ailerons avant et arrière sur le GP de France, ainsi que des pontons latéraux revus. D'autres éléments ont été testés au cours de la journée de vendredi, sans apporter de réponses immédiates.

"Les données que nous avons collectées correspondent à ce à quoi nous nous attendions", assure cependant le meneur de troupes, donnant une interprétation différente à celle de Vettel, la veille. "De ce point de vue, nous sommes satisfaits. Nous savons que ce n'est pas suffisant pour ce que nous recherchons", admet-il cependant. "Mais comme je l'ai dit, il était important pour nous de comprendre au moins la direction [à emprunter] et de collecter des données parlantes pour cela."

EL3 - Bottas devance toujours Hamilton, Red Bull repoussé loin

Article précédent

EL3 - Bottas devance toujours Hamilton, Red Bull repoussé loin

Article suivant

Test - F1 2019, l'évolution toujours plus immersive

Test - F1 2019, l'évolution toujours plus immersive
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Pilotes Sebastian Vettel , Charles Leclerc
Équipes Ferrari
Auteur Jon Noble