Ferrari "pour la première fois" proche de Red Bull en courbe

Ferrari estime que son travail sur les réglages de sa monoplace a porté ses fruits à Interlagos, avec une vitesse de passage en courbe qui pouvait rivaliser avec celle des Red Bull pour la première fois de la saison.

Ferrari "pour la première fois" proche de Red Bull en courbe

Martelant le fait d'avoir adopté une approche différente dans ses réglages lors des deux derniers Grands Prix, qui explique la réduction de son avantage habituel en ligne droite, Ferrari souligne les progrès induits au niveau des passages en courbe. En choisissant d'accroître l'appui aérodynamique sur sa SF90, la Scuderia prétend avoir atteint à Interlagos un niveau qui lui permettait d'être quasiment aussi rapide que Red Bull dans les virages.

Les rumeurs vont bon train concernant la légalité de l'unité de puissance Ferrari, qui plus est suite à la publication de deux Directives Techniques par la FIA, et en l'absence de réclamation déposée par un concurrent. Néanmoins, Mattia Binotto insiste sur le tournant pris par son équipe avec le set-up de la monoplace, alors que dans le même temps c'est la vitesse de pointe des Red Bull qui a étonné au Brésil.

"Ils [Red Bull] étaient certainement rapides", constate le directeur de Ferrari. "Ils étaient rapides sur un tour, ils l'étaient dans les lignes droites aussi. Nous devons analyser ça, mais si je compare nos qualifications aux leurs, je crois que nous sommes presque à leur niveau lorsque l'adhérence est limitée. Et c'était serré également dans la ligne droite. Je pense donc que c'est un équilibre avec la configuration aéro, ça dépend ce que l'on choisit. C'est peut-être la toute première fois que nous sommes si proches d'eux lorsque l'adhérence est limitée, ce qui montre que Ferrari va dans une direction différente avec le set-up, pour donner un avantage dans les courbes."

Lire aussi :

À Interlagos, et avant l'accrochage polémique entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc, Ferrari n'était pas à la lutte pour la victoire mais affichait un rythme en net progrès par rapport à la déception d'Austin. L'écurie italienne met une part de cette différence sur les problèmes rencontrées avec les pneus aux États-Unis.

"C'était [au Brésil] similaire à Mexico et aux courses précédentes", estime Mattia Binotto. "Nous manquons encore un peu de rythme en course. Pas tant que ça, mais certainement assez pour nous assurer de rester devant. Sebastian était facilement troisième, il était plus rapide qu'une Mercedes au moins, et qu'une Red Bull. En partant 14e, Charles aurait pu terminer sur le podium, donc je pense que la course était bonne."

"Austin était une mauvaise course pour nous. Elle n'était pas dans la continuité de toutes les autres. Ce qui s'est passé là-bas n'est pas encore très clair. Mais l'équilibre de la voiture n'était certainement pas bon, les pilotes ont commencé la course avec des difficultés à mettre de l'énergie dans les pneus pour les faire chauffer. C'est donc lié au set-up et aux pneus. Nous avons agi [à Interlagos], mais cela reste interne à l'équipe car c'est spécifique à la voiture."

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF90, Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, et Alexander Albon, Red Bull RB15

partages
commentaires
Red Bull salue l'attitude de Gasly après sa rétrogradation

Article précédent

Red Bull salue l'attitude de Gasly après sa rétrogradation

Article suivant

Remplaçant de Wolff, Allison regrette une "course chaotique"

Remplaçant de Wolff, Allison regrette une "course chaotique"
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021