Ferrari ne va remanier que son département de contrôle qualité

Ferrari déclare que les changements à venir au sein de la Scuderia se porteront uniquement sur le département du contrôle qualité, après les problèmes de fiabilité qui ont frappé Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen au Grand Prix de Malaisie.

Président de Ferrari, Sergio Marchionne a immédiatement déclaré après les soucis de Sepang que l'écurie allait devoir prendre des décisions urgentes pour éviter que ceux-ci ne se reproduisent.

La rumeur a alors évoqué un remaniement de la direction de l'équipe, suggérant même que son directeur Maurizio Arrivabene puisse se retrouver en danger à la fin de la saison.

Directeur technique de Ferrari, Mattia Binotto a toutefois clarifié la situation : selon lui, cette restructuration a simplement pour but d'assurer que les événements survenus en Malaisie ne puissent pas se reproduire.

"Je pense que pour améliorer le niveau de performance, il faut améliorer la voiture et le package, mais aussi l'organisation", déclare Binotto. "Ce que nous envisageons est quelque chose qui était déjà prévu : il s'agit de renforcer notre département qualité. C'est aussi simple que ça. Notre département qualité est déjà plus ou moins renforcé, et c'est le changement organisationnel auquel notre président faisait allusion."

Ferrari cherche des réponses

Bien que la restructuration de Ferrari se focalise sur le contrôle qualité, Binotto précise que l'écurie n'a pas encore de réponse définitive à la défaillance qui a frappé à la fois Vettel et Räikkönen à Sepang.

"Il est vrai que les problèmes que nous avons eus étaient complètement inattendus", poursuit l'Italien. "C'est un problème que nous n'avons jamais rencontré cette saison, que ce soit au banc d'essai ou en piste.

Il y avait des problèmes de qualité avec les pièces – un collecteur entre le compresseur et les cylindres du moteur a lâché. Et c'est arrivé deux fois, car nous avons eu le même problème avec Sebastian en qualifications et Kimi en course."

"C'est arrivé en Malaisie, donc ce pourraient être des conditions extrêmes qui ont affecté la fiabilité globale à ces moments-là. C'est quelque chose que nous sommes en train d'analyser, et en parallèle nous avons renforcé les pièces, mais c'est quelque chose qu'il nous faut encore mieux comprendre."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités