La Scuderia Ferrari risque le "chaos" si elle surréagit

Ferrari risque d'ouvrir la porte au "chaos" s'il revoit trop son organisation en réponse aux problèmes de fiabilité qui ont porté un coup dur aux ambitions de titre en cette saison 2017 de F1, selon Otmar Szafnauer.

Les trois dernières courses ont été un désastre pour Ferrari, Sebastian Vettel ayant été repoussé à 59 points de Lewis Hamilton au classement pilotes après un crash à Singapour et des problèmes moteur en Malaisie et au Japon.

Les récents problèmes ont déjà entraîné un renforcement par Ferrari de son département de contrôle qualité, la structure de Maranello recrutant Maria Mendoza, une experte des métaux et des produits chimiques, afin d'aider au redressement dans ce domaine.

Pour le directeur de l'exploitation de Force India, Otmar Szafnauer, qui a aussi connu une expérience au sein d'un constructeur, lors de son passage chez Honda, la clé pour Ferrari est maintenant de s'en tenir aux systèmes et aux gens en place actuellement.

"Ce qu'il faut faire, c'est se servir des procédures que l'on a et juste les suivre", a-t-il déclaré pour Motorsport.com sur la façon dont il réagirait dans la situation de Ferrari. "Si cela arrivait ici [chez Force India], et si nous avions un problème et ne finissions pas, on mettrait cela dans la liste des fautes, on révélerait ce qui s'est passé."

"Ensuite, l'ingénieur responsable dirait quelle en est la cause fondamentale, comment le corriger et comment s'assurer que ça ne se reproduise pas. Ensuite, on se concentrerait par exemple sur la fiabilité."

"Ce qu'il ne faut pas faire, c'est commencer à changer les procédures qui ont toujours fonctionné pour vous, parce qu'alors c'est le chaos. Si la procédure ne fonctionne pas, alors il faut prendre du recul, un point de vue rétrospectif et dire 'd'accord, corrigeons le processus et suivons-le'."

Szafnauer de suggérer qu'avoir foi en ses systèmes est encore plus important quand les équipes sont aussi grandes que Ferrari, parce qu'il est trop facile pour la structure de s'effondrer d'elle-même. "Quand une équipe est grande, et la leur est bien plus grande que la nôtre, c'est là qu'il faut ces éléments procéduraux en place."

"Si tout le monde les suit et trouve la cause fondamentale, alors on peut la réparer, la tester et s'assurer qu'elle ne se produise plus. Si vous faites cela encore et encore, alors vous verrez le bout du tunnel. C'est ce que je ferais. D'ordinaire, plus les écuries sont grandes, plus vous en avez besoin."

Interrogé plus encore sur la difficulté des équipes à maintenir une approche rationnelle quand elles font face à des situations comme Ferrari actuellement, Szafnauer conclut : "C'est un peu culturel aussi. Tout dépend de ce que vous êtes et de ce que vous n'êtes pas."

"Mais si vous avez des procédures en place que tout le monde sait devoir suivre, et que vous êtes heureux qu'elles aient été établies au fil du temps et qu'elles fonctionnent, même avec des émotions, vous pouvez traverser cela."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags otmar szafnauer