Ferrari a pris "des risques" avec son nouveau moteur

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, a révélé que l'introduction du nouveau système hybride sur l'unité de puissance avait poussé l'écurie à prendre certains risques.

Ferrari a pris "des risques" avec son nouveau moteur

Afin de maximiser le développement avant la mise en place du gel des moteurs, en 2022, la Scuderia Ferrari a attendu jusqu'à la seconde moitié de la saison pour introduire certains composants du groupe propulseur 2021. Le feu vert a finalement été donné au Grand Prix de Russie, Charles Leclerc ayant eu l'honneur de rouler le premier avec le groupe propulseur muni du système hybride amélioré.

Son coéquipier Carlos Sainz a fait de même deux semaines plus tard, en Turquie. Et les performances du Monégasque et de l'Espagnol lors de ces deux épreuves ont fait comprendre au Cheval Cabré qu'il avait les armes pour triompher face à McLaren dans la lutte pour la troisième place du championnat constructeurs.

Mais l'introduction des améliorations ne s'est pas faite sans risque. Ainsi, comme l'a révélé Mattia Binotto, la Scuderia s'est mise en danger pour accumuler les connaissances avant le gel.

"Lorsque nous avons introduit [la nouvelle version du moteur] à Sotchi, l'objectif premier était d'essayer d'améliorer nos connaissances pour 2022", a expliqué le directeur d'équipe. "C'est pour cette raison que nous l'avons introduite le plus tôt possible, en se dépêchant et en prenant des risques également. Parce que nous devons accumuler les kilomètres sur la piste et conduire nos propres expériences avant 2022 et le gel des moteurs. Pour nous, c'était vraiment la clé."

Aujourd'hui, Ferrari et McLaren se tiennent en moins de huit points alors qu'il ne reste plus que six Grands Prix au calendrier, la moindre avancée en matière de performance faite par l'une ou l'autre équipe influencera donc l'ordre du classement général. Et si Binotto a reconnu que le gain de puissance du nouveau moteur n'était pas énorme, le directeur y a vu un bel avantage sur ses adversaires malgré tout.

"Cela nous procure un petit avantage, je ne veux pas le traduire en termes de temps au tour parce que cela varie selon le circuit", a poursuivi le directeur. "Il ne s'agit pas de la puissance pure du moteur à combustion interne mais du système de récupération d'énergie, donc c'est un peu complexe. Mais cela nous donne clairement un avantage : si vous regardez les qualifications de Charles [en Turquie], il était quatrième et, derrière lui, c'était très serré. Je suis certain qu'il n'aurait pas été si haut sur la grille s'il n'avait pas eu cette spécification moteur."

Lire aussi :

partages
commentaires
Les Qualifs Sprint confirmées à Interlagos

Article précédent

Les Qualifs Sprint confirmées à Interlagos

Article suivant

Norris "effrayé" par le manque de visibilité en Turquie

Norris "effrayé" par le manque de visibilité en Turquie
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021