Ferrari : Dire que Vettel a désobéi est "un peu fort"

Mattia Binotto évoque un problème d'interprétation de la part de ses deux pilotes pour justifier les échanges radio du début de course à Sotchi. Le directeur de Ferrari refuse de donner raison ou tort à l'un ou l'autre.

Ferrari : Dire que Vettel a désobéi est "un peu fort"

Inévitablement sur le gril à l'issue du Grand Prix de Russie, Mattia Binotto est revenu en personne sur la stratégie qu'avait mis en place Ferrari avant la course. S'il a confirmé les propos de Charles Leclerc selon lesquels le plan était qu'il donne l'aspiration à Sebastian Vettel, le directeur de la Scuderia a refusé de rejeter la faute sur l'Allemand. Selon lui, le quadruple Champion du monde n'a pas désobéi au plan prédéfini – et non détaillé précisément par Binotto – mais la situation est davantage le résultat d'interprétations différentes de la part des pilotes. 

Lire aussi :

"Désobéi, c’est un terme qui est un peu fort", rétorque immédiatement Binotto au micro de Canal+. "Ce que l'on avait décidé, c’était que Charles donnait l’aspiration à Seb de façon à être premier et deuxième au premier virage. L’aspiration, il l’a prise tout simplement car il a tout de suite dépassé Hamilton, ce n’est pas Charles qui lui a donnée, c’est lui qui se l’est prise. C’est délicat, c’est un problème d’interprétation. C’est normal, quand ils sont dans la voiture, qu’ils ne voient pas ce que l’on peut voir sur les vidéos que l'on regarde deux ou trois fois. Quand on va regarder ensemble, on va comprendre."

Pas de pilote numéro 1

La tournure des événements, avec l'abandon de Sebastian Vettel sur une défaillance mécanique, donne un peu plus d'avance encore à Leclerc sur son coéquipier au championnat, mais cette situation ne poussera pas Ferrari à attribuer des rôles clairs de pilote numéro 1 et numéro 2. "Il ne s’agit pas de décider si un pilote est numéro un ou deux", prévient Binotto. "Pour nous, ce serait important si on se battait pour le Championnat du monde, mais pas pour la deuxième place, qui est quelque chose de moins noble on va dire. Aujourd’hui Seb était très rapide en course par exemple, Charles tenait le rythme et avait Hamilton derrière. Chacun des deux aura sa chance."

Avec la troisième place de Leclerc comme seule consolation, le patron des Rouges dresse un constat négatif au terme du week-end russe. "C’est bien sûr un échec", assène-t-il. "On est très déçus, on était rapides, premier et deuxième. On a eu un problème de fiabilité, c’est le point le plus important car pour gagner il faut être fiable et ça n’a pas été le cas. Aujourd’hui on n’a pas été parfaits et pour gagner on a toujours dit qu'il fallait être parfaits."

partages
commentaires
Bottas victime de McLaren mais bourreau de Ferrari
Article précédent

Bottas victime de McLaren mais bourreau de Ferrari

Article suivant

Hülkenberg n'a "jamais pu montrer le rythme" de Renault

Hülkenberg n'a "jamais pu montrer le rythme" de Renault
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021