Formule 1
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
66 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
80 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
87 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
115 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
143 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
150 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
164 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
170 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
184 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
206 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
220 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
234 jours

Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc

partages
commentaires
Ferrari : "Il faut accepter" les frictions entre Vettel et Leclerc
Par :
30 janv. 2020 à 13:48

Il le martèlera probablement autant de fois que l'occasion lui en sera donnée avant le début de la saison : Mattia Binotto l'affirme, la rivalité interne entre ses pilotes n'est pas source d'inquiétude et Ferrari doit plutôt s'en féliciter.

Les épisodes controversés n'ont pas manqué en 2019 alors que Sebastian Vettel et Charles Leclerc faisaient équipe pour la première fois. La polémique a atteint des sommets lors de l'accrochage ayant provoqué un double abandon au Grand Prix du Brésil en fin de saison. Malgré tout, le directeur de la Scuderia Ferrari ne veut y voir que des aspects positifs, alors qu'il a plusieurs fois insisté sur la manière intelligente avec laquelle les tensions perçues en piste s'étaient à chaque fois très vite dissipées en dehors.

"Si je regarde les deux pilotes actuellement et la manière dont ils se comportent ensemble, ça fonctionne très bien", assure Mattia Binotto dans une interview accordée à Motorsport.com. "Il y a un bon état d'esprit, une bonne référence, et en qualifications lorsque Charles est déçu d'être derrière Seb, c'est positif. Mais entre eux deux, malgré toutes les polémiques que nous avons pu lire dans les journaux quant aux communications radio, c'est un point qui n'est pas du tout une préoccupation. En fait, c'est le contraire. C'est un bon duo de pilotes, avec des différences aussi au niveau de l'expérience et du pilotage. Pour nous, c'est un avantage."

Lire aussi :

Mattia Binotto en est convaincu, avoir deux pilotes talentueux dans une écurie de pointe implique obligatoirement de devoir composer avec quelques frictions. Promu aux commandes de l'équipe italienne il y a un an, il insiste toutefois sur le fait que les éléments ne sont jamais devenus incontrôlables au cours de la saison 2019, en dépit des apparences.

"Il faut les accepter [les frictions] car c'est une évidence", estime-t-il. "Ce sont des pilotes de pointe, ils sont là pour faire de leur mieux et pour gagner. Ce qui est important pour moi, c'est qu'ils comprennent quel est l'objectif général et qu'ils comprennent mieux la situation d'ensemble [en course]."

"Discuter les choses à la radio n'est jamais ce qu'il y a de mieux, car lorsque l'on est dans la voiture, on n'a pas la vision globale, donc c'est une question de confiance : avoir confiance en l'équipe, même si l'on fait des erreurs, car les pilotes peuvent en faire aussi. Je pense que ce n'est qu'une question de clarté et de transparence avant la course, de clarté et de transparence également pendant la saison. Ainsi nous devrions faire face ensemble à toute situation en course, avant éventuellement d'en discuter ensuite."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

Article suivant
Alonso : "Je n'en ai pas fini avec la F1"

Article précédent

Alonso : "Je n'en ai pas fini avec la F1"

Article suivant

Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"

Grosjean "encore trop amoureux" d'une F1 "frustrante" et "injuste"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine