Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Vettel : Les longs relais de Ferrari sont "trop mauvais"

partages
commentaires
Vettel : Les longs relais de Ferrari sont "trop mauvais"
Par :
30 août 2019 à 17:21

Pour Sebastian Vettel, l'avantage que Ferrari semble avoir sur un tour ne suffit pas à placer la Scuderia en favorite car le rythme sur les longs relais n'est pas bon.

Sans grande surprise, c'est la Scuderia Ferrari qui semble être l'écurie à battre en rythme de qualifications. Les SF90, connues pour leur vitesse de pointe, résultat de l'alliance entre leur conception aérodynamique à faible traînée et leur unité de puissance particulièrement performante, font merveille sur la piste de Spa. Aussi, même s'il faut être prudent au vu des programmes différents de chaque constructeur, les pilotes des Rouges ont dominé la concurrence sur les séances d'essais de ce vendredi.

Lire aussi :

Cependant, en Essais Libres 2, le travail de longs relais a rapidement laissé entrevoir le fait qu'il faudra travailler d'arrache-pied pour parvenir à être dans le rythme des Mercedes et des Red Bull. "Sur un tour, ce n'est pas mal", déclare ainsi Sebastian Vettel. "Mais sur les longs relais, c'était plus compliqué. Globalement, notre rythme n'est pas encore parfait. Il faut encore progresser, et c'est possible. Mais ce n'est pas un mauvais départ." Quand il lui est demandé si l'équipe est favorite, il lance : "Non. Parce que les longs relais sont trop mauvais."

"Ce n'est pas un gros secret, je pense, que nous souffrons un peu plus quand nous enchaînons les tours lors des longs relais, mais ce n'est que vendredi, on dirait que nous faisons quelque chose de différent par rapport aux autres. [...] En simulation de course, je pense que nous glissons un petit peu plus que les autres [dans le second secteur], que nous abîmons les pneus un peu plus rapidement, donc ce sont des choses qu'il faut essayer de corriger."

Lire aussi :

Concernant l'écart avec les Mercedes sur un tour, le quadruple Champion du monde est loin de se griser : "Je ne pense pas que l'écart soit correct. Je ne sais pas ce que les autres font. Nous avons vu plusieurs fois que nous étions très rapides le vendredi, donc je ne suis pas trop aveuglé par ça."

"[Nous sommes] moins compétitifs dans le secteur 2, et ensuite quand il s'agit de lignes droites nous sommes de nouveau compétitifs. C'est quelque chose que nous savions, mais nous devons travailler sur le secteur 2 et sur la sensation de la voiture. Bien sûr, la course compte plus d'un tour, aujourd'hui c'est vendredi."

Il juge ainsi que la pole n'est pas assurée pour Ferrari : "Bien sûr que [les autres] peuvent [nous rattraper]. Comme je l'ai dit, ce n'est pas la première fois que nous semblons forts le vendredi, probablement que samedi matin nous serons forts, ensuite nous verrons ce qui va se passer samedi après-midi. Je ne tiens rien pour acquis."

Article suivant
Hamilton ne comprend pas le gouffre qui le sépare de Ferrari

Article précédent

Hamilton ne comprend pas le gouffre qui le sépare de Ferrari

Article suivant

Gasly : "Réinitialiser" l'esprit pour une voiture au potentiel moindre

Gasly : "Réinitialiser" l'esprit pour une voiture au potentiel moindre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Catégorie EL2
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard