La FIA clarifie sa position sur les rétroviseurs montés sur le Halo

partages
commentaires
La FIA clarifie sa position sur les rétroviseurs montés sur le Halo
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
16 mai 2018 à 17:47

La FIA a désormais formellement clarifié sa position sur les rétroviseurs montés sur le Halo suite à la controverse qui a entouré le design de ceux introduits par Ferrari lors du Grand Prix d'Espagne de F1.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Ferrari SF71H : rétroviseur fixé sur le Halo
Antonio Giovinazzi, Ferrari SF71H
Antonio Giovinazzi, Ferrari SF71H
Antonio Giovinazzi, Ferrari SF71H

L'instance dirigeante a indiqué que l'impact aérodynamique des rétroviseurs montés sur le Halo devait être accessoire ou minime, et les équipes ont été prévenues qu'elles devraient prouver que tout dispositif qualifié de "montant" est une pièce "significative" de la structure.

Les équipes ont aussi été informées du fait qu'il serait sage pour elles de demander à la FIA si un design futur est éligible avant de le mettre en production et de le monter sur une voiture.

Après que la FIA a approuvé le principe de rétroviseurs installés sur le Halo, Ferrari a mis en place sur sa monoplace un système disposant d'ailettes connectées aux rétroviseurs. La structure italienne a insisté sur le fait que ces ailettes étaient une partie essentielle du dispositif, mais la FIA n'a pas été de cet avis et et a décidé que leur fonction première était aérodynamique.

Ferrari a été informé du fait que les ailettes ne seraient pas légales à compter de Monaco, mais l'équipe a pu les garder pour l'ensemble du week-end de Barcelone, en partie parce que son retrait aurait été un processus compliqué. La position de la FIA est désormais formalisée et les équipes doivent la respecter à partir de Monte-Carlo.

Dans une Directive Technique envoyée aux écuries, le responsable des questions liées aux monoplaces, Nikolas Tombazis, a noté : "Tout en acceptant que les équipes vont légitimement concevoir les rétroviseurs, les coques et les montants pour en minimiser les effets aérodynamiques, nous croyons que leurs bénéfices aérodynamiques doivent être accessoires ou au moins minimaux."

Il ajoute que, pour garantir que c'est bien le cas, les moteurs devraient "offrir une contribution structurelle significative au système de montage. Si vous utilisez plus d'un montant, vous pourriez avoir, par le biais d'un test physique, à nous démontrer cela".

En sus, tout dispositif de montage doit être "attaché sur la/les surfaces(s) basse et/ou intérieure de la coque des rétroviseurs".

Tombazis reconnaît également qu'il pourrait subsister des zones grises, raison pour laquelle il encourage les écuries à procéder à une vérification préliminaire. "Comme les critères pour déterminer l'éligibilité d'un montant sont à certains égards subjectifs, nous sommes disponibles pour discuter de la légalité d'un nouveau design avant son introduction en course, afin d'éviter de perdre des ressources, du temps ou de l'argent."

La FIA espère clarifier plus encore les règles de montage des rétroviseurs pour 2019, mais avec la date butoir du 30 avril qui est passée, tout changement réglementaire requiert maintenant l'unanimité pour être introduit.

Prochain article Formule 1
Bottas termine les essais de Barcelone en tête

Article précédent

Bottas termine les essais de Barcelone en tête

Article suivant

Technique - Le nouveau nez de la McLaren MCL33

Technique - Le nouveau nez de la McLaren MCL33
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités