La FIA n'a pas enquêté sur les écopes Racing Point avant la saison

La FIA a indiqué ne pas avoir vérifié en détail les écopes de freins lors de son inspection à l'usine Racing Point avant le début de saison, alors que cette pièce est aujourd'hui au centre d'une investigation des commissaires du GP de Styrie.

La FIA n'a pas enquêté sur les écopes Racing Point avant la saison

Au soir du Grand Prix de Styrie, Renault a porté réclamation contre la Racing Point RP20, soupçonnant la monoplace de l'écurie de Silverstone de disposer d'écopes de freins qui pourraient reprendre le design de celles de la Mercedes W10 de 2019. Les commissaires et la FIA se sont emparés du dossier et ont d'ores et déjà saisi des pièces pour comparaison et enquête, dont les conclusions ne sont a priori pas attendues avant deux semaines.

Les doutes pesant sur la monoplace de Racing Point remontent au premier jour des essais hivernaux, quand des similitudes entre les deux F1 ont été constatées et même assumées par l'écurie, qui a affirmé avoir copié le concept 2019 de Mercedes en se basant principalement sur des photographies. Devant les réactions suscités, la FIA a diligenté une première enquête en permettant à Nikolas Tombazis, le responsable technique monoplace de la fédération, de visiter l'usine de la structure.

L'équipe lui a alors montré des preuves du travail de "rétro-ingénierie" effectué par le biais de photographies pour parvenir à un concept aérodynamique proche de celui de Mercedes. C'est d'ailleurs grâce à cette visite que Racing Point s'est targué, en réponse à la réclamation de Renault, d'avoir satisfait aux exigences de la FIA.

Lire aussi :

Toutefois, Tombazis a reconnu que si l'instance avait globalement approuvé la voiture, elle ne s'était à l'époque pas penchée en détail sur les écopes de freins. "Certaines équipes ont émis des doutes en février, et nous avons décidé d'enquêter avant l'Australie, et nous nous sommes rendus à l'usine de Racing Point", a-t-il déclaré ce vendredi en Hongrie.

"Nous nous sommes surtout concentrés sur le reste de la voiture, et non sur les écopes de freins, heureusement ou malheureusement. Le reste de la voiture était extrêmement similaire, et le reste de la voiture a été listé l'année dernière et cette année, donc il n'y avait pas d'excuses sous quelque forme que ce soit."

"Si le reste de la voiture avait été obtenu d'une manière ou d'une autre grâce aux informations de la CAO [conception assistée par ordinateur, ndlr], cela aurait été manifestement illégal. En fait, cela aurait impliqué Mercedes et Racing Point de manière très grave."

"Donc, quand nous sommes allés là-bas, nous nous sommes penchés sur cette question, nous avons surtout regardé le reste de la voiture, et nous avons été convaincus par ce que nous avons vu des explications de Racing Point sur leur processus de prise de photographie, et du fait que la rétro-ingénierie à partir des photos était très plausible. Je dirais même plus que ça : ils nous ont montré comment ils avaient tout fait et nous avons été convaincus qu'il s'agissait du procédé qui avait effectivement été utilisé."

"Donc, pendant la discussion hivernale, nous ne sommes pas entrés dans les détails des écopes de freins, à tort ou à raison, je ne dis pas nécessairement que c'était à raison. Avec le recul, nous aurions dû un peu plus nous pencher dessus, mais nous examinions la voiture dans son ensemble et les pièces qui faisaient traditionnellement partie des composantes listées."

Lire aussi :

Concernant les écopes en particulier, qui n'ont intégré la liste des pièces qu'une écurie doit elle-même concevoir que cette année, il a ajouté : "Nous avons assurément des opinions quant aux écopes, et nous en discutons également en interne car il y a des problématiques légales et réglementaires délicates à régler."

"Mais la réclamation de Renault se concentre spécifiquement sur ce qui constitue la pièce la plus compliquée de la problématique. L'aileron avant, le nez ou le diffuseur et tout ça, disons que c'est relativement simple, et c'est ce sur quoi nous nous sommes concentrés en premier en février et mars."

"S'il avait été découvert qu'ils avaient reçu des informations sur le diffuseur par exemple, alors les deux écuries, Mercedes et Racing Point, auraient eu de graves ennuis, je dirais."

partages
commentaires
Leclerc et Vettel notent du mieux pour Ferrari en Hongrie

Article précédent

Leclerc et Vettel notent du mieux pour Ferrari en Hongrie

Article suivant

Photos - Les F1 en piste et sous la pluie au Hungaroring

Photos - Les F1 en piste et sous la pluie au Hungaroring
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021