La FIA n'a pas enquêté sur les écopes Racing Point avant la saison

La FIA a indiqué ne pas avoir vérifié en détail les écopes de freins lors de son inspection à l'usine Racing Point avant le début de saison, alors que cette pièce est aujourd'hui au centre d'une investigation des commissaires du GP de Styrie.

La FIA n'a pas enquêté sur les écopes Racing Point avant la saison

Au soir du Grand Prix de Styrie, Renault a porté réclamation contre la Racing Point RP20, soupçonnant la monoplace de l'écurie de Silverstone de disposer d'écopes de freins qui pourraient reprendre le design de celles de la Mercedes W10 de 2019. Les commissaires et la FIA se sont emparés du dossier et ont d'ores et déjà saisi des pièces pour comparaison et enquête, dont les conclusions ne sont a priori pas attendues avant deux semaines.

Les doutes pesant sur la monoplace de Racing Point remontent au premier jour des essais hivernaux, quand des similitudes entre les deux F1 ont été constatées et même assumées par l'écurie, qui a affirmé avoir copié le concept 2019 de Mercedes en se basant principalement sur des photographies. Devant les réactions suscités, la FIA a diligenté une première enquête en permettant à Nikolas Tombazis, le responsable technique monoplace de la fédération, de visiter l'usine de la structure.

L'équipe lui a alors montré des preuves du travail de "rétro-ingénierie" effectué par le biais de photographies pour parvenir à un concept aérodynamique proche de celui de Mercedes. C'est d'ailleurs grâce à cette visite que Racing Point s'est targué, en réponse à la réclamation de Renault, d'avoir satisfait aux exigences de la FIA.

Lire aussi :

Toutefois, Tombazis a reconnu que si l'instance avait globalement approuvé la voiture, elle ne s'était à l'époque pas penchée en détail sur les écopes de freins. "Certaines équipes ont émis des doutes en février, et nous avons décidé d'enquêter avant l'Australie, et nous nous sommes rendus à l'usine de Racing Point", a-t-il déclaré ce vendredi en Hongrie.

"Nous nous sommes surtout concentrés sur le reste de la voiture, et non sur les écopes de freins, heureusement ou malheureusement. Le reste de la voiture était extrêmement similaire, et le reste de la voiture a été listé l'année dernière et cette année, donc il n'y avait pas d'excuses sous quelque forme que ce soit."

"Si le reste de la voiture avait été obtenu d'une manière ou d'une autre grâce aux informations de la CAO [conception assistée par ordinateur, ndlr], cela aurait été manifestement illégal. En fait, cela aurait impliqué Mercedes et Racing Point de manière très grave."

"Donc, quand nous sommes allés là-bas, nous nous sommes penchés sur cette question, nous avons surtout regardé le reste de la voiture, et nous avons été convaincus par ce que nous avons vu des explications de Racing Point sur leur processus de prise de photographie, et du fait que la rétro-ingénierie à partir des photos était très plausible. Je dirais même plus que ça : ils nous ont montré comment ils avaient tout fait et nous avons été convaincus qu'il s'agissait du procédé qui avait effectivement été utilisé."

"Donc, pendant la discussion hivernale, nous ne sommes pas entrés dans les détails des écopes de freins, à tort ou à raison, je ne dis pas nécessairement que c'était à raison. Avec le recul, nous aurions dû un peu plus nous pencher dessus, mais nous examinions la voiture dans son ensemble et les pièces qui faisaient traditionnellement partie des composantes listées."

Lire aussi :

Concernant les écopes en particulier, qui n'ont intégré la liste des pièces qu'une écurie doit elle-même concevoir que cette année, il a ajouté : "Nous avons assurément des opinions quant aux écopes, et nous en discutons également en interne car il y a des problématiques légales et réglementaires délicates à régler."

"Mais la réclamation de Renault se concentre spécifiquement sur ce qui constitue la pièce la plus compliquée de la problématique. L'aileron avant, le nez ou le diffuseur et tout ça, disons que c'est relativement simple, et c'est ce sur quoi nous nous sommes concentrés en premier en février et mars."

"S'il avait été découvert qu'ils avaient reçu des informations sur le diffuseur par exemple, alors les deux écuries, Mercedes et Racing Point, auraient eu de graves ennuis, je dirais."

partages
commentaires
Leclerc et Vettel notent du mieux pour Ferrari en Hongrie

Article précédent

Leclerc et Vettel notent du mieux pour Ferrari en Hongrie

Article suivant

Photos - Les F1 en piste et sous la pluie au Hungaroring

Photos - Les F1 en piste et sous la pluie au Hungaroring
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021