Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
2 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
37 jours

La FIA travaille sur une solution pour les feux de départ

partages
commentaires
La FIA travaille sur une solution pour les feux de départ
Par :
22 mars 2019 à 10:18

Après les plaintes de certains pilotes à l'occasion du départ du GP d'Australie, la FIA est à la recherche d'une solution rapide pouvant être mise en place dès le GP de Bahreïn.

La réglementation 2019 a vu l'introduction, en plus d'ailerons avant et de déflecteurs simplifiés, d'ailerons arrière plus grands et plus larges. Ainsi, ils ont gagné 70 mm en hauteur et 100 mm en largeur. Ceci à la fois pour des raisons de performance aérodynamique, mais également pour permettre aux pilotes de mieux voir vers l'arrière en évitant d'obstruer l'angle de vue offert par les rétroviseurs.

Lire aussi :

Or, lors du départ du GP d'Australie, plusieurs concurrents du fond de grille ont constaté qu'ils ne pouvaient pas apercevoir correctement les feux de départ en raison de ces nouvelles dimensions. "Quand je me suis arrêté [sur la grille], je n'ai pas pu voir les feux", a ainsi déclaré Robert Kubica, 20e et dernier. "L'aileron arrière de la McLaren [de Carlos Sainz] les cachait, donc je ne pouvais voir que le premier bloc [de lumières] et pas le reste. J'ai donc dû me déplacer sur la gauche, et ça a été un moment de panique."

Des propos secondés par Pierre Gasly, qui occupait le 17e emplacement de la grille de Melbourne : "Avec les nouveaux ailerons arrière plus grands, je ne pouvais pas voir les feux sur la grille, donc j'ai dû réagir par rapport aux voitures autour de moi et j'ai perdu quelques positions."

La FIA a d'ores et déjà entendu ces remarques et mené une enquête sur le problème. L'instance a conclu qu'il s'agissait d'une conséquence inattendue des nouvelles règles et que cela n'était pas seulement un cas particulier au circuit de l'Albert Park. En effet, la hauteur des feux de départ étant standardisée pour toutes les courses, il y a une grande probabilité pour que cette situation se reproduise au fil des épreuves.

Lire aussi :

Il semble que la FIA soit actuellement en train de travailler avec la F1 sur une solution permanente qui puisse être mise en place à partir du prochain Grand Prix, à Bahreïn (du 29 au 31 mars). Une réponse possible au problème pourrait tout simplement être l'ajout de feux supplémentaires pour la seconde moitié de la grille qui permettraient à l'ensemble des participants de correctement voir le signal.

Ce type de feux répétiteurs a déjà été mis en place en 2009, quand le même problème était survenu suite à la nouvelle réglementation, mais ils ont été retirés en 2017 car jugés non nécessaires avec les nouveaux ailerons plus bas. L'an passé, des feux répétiteurs avaient toutefois été installés à l'avant de la grille et plus bas pour permettre aux pilotes de voir le signal si jamais le Halo bloquait leur vision des feux principaux. Ils ont été maintenus cette année.

Avec Jonathan Noble 

Article suivant
Une personne infectée par la rougeole s'est rendue au GP d'Australie

Article précédent

Une personne infectée par la rougeole s'est rendue au GP d'Australie

Article suivant

Briatore prédit une saison "très compliquée" pour Ferrari

Briatore prédit une saison "très compliquée" pour Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard