Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
14 août
EL3 dans
16 Heures
:
19 Minutes
:
20 Secondes
04 sept.
EL1 dans
20 jours
11 sept.
Prochain événement dans
27 jours
25 sept.
EL1 dans
41 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
31 oct.
Prochain événement dans
77 jours

La FIA s'attend à une nouvelle réclamation de Renault en Hongrie

partages
commentaires
La FIA s'attend à une nouvelle réclamation de Renault en Hongrie
Par :
18 juil. 2020 à 09:18

La FIA anticipe de nouvelles réclamations déposées par Renault au sujet des écopes de freins de la RP20 de Racing Point au GP de Hongrie, après chaque course tant qu'une décision ne sera pas rendue.

Renault a protesté officiellement contre les monoplaces de Sergio Pérez et Lance Stroll après le Grand Prix de Styrie, lors duquel l'écurie Racing Point a vu ses pilotes terminer sixième et septième, soupçonnant les écopes de freins des RP20 d'être des copies des écopes de la Mercedes W10 de 2019. En Hongrie, Racing Point a choisi de ne pas changer de pièces et Renault pourrait donc choisir de déposer une nouvelle réclamation au terme de cette course.

L'écurie de Silverstone prépare sa défense et la FIA espère que l'audience sur l'affaire pourra se tenir, si toutes les preuves nécessaires sont réunies, lors de la dernière semaine de juillet afin qu'une décision soit rendue avant le GP de Grande-Bretagne. Mais si un appel devait être déposé ensuite, il faudrait plutôt s'attendre à une conclusion définitive aux alentours du GP d'Espagne, ce qui pourrait alors inciter Renault à déposer d'autres réclamations après les deux courses de Silverstone et à Barcelone.

Lire aussi :

"Actuellement, ils ont posé réclamation pour le GP de Styrie", a déclaré Nikolas Tombazis, le responsable technique monoplaces de la FIA. "Ils ont le droit de déposer réclamation lors d'autres Grands Prix jusqu'à ce que cette affaire soit jugée, et Racing Point a le droit de courir avec ces éléments ou d'autres éléments."

"S'ils ont confiance dans le fait que le jugement va aller en leur sens ou pas, et si au final Renault décide de protester à chacune des courses, ils ont le droit de le faire. Et Racing Point aurait à prendre ce risque."

"Je pense qu'il est probable que l'on voit potentiellement, pour des raisons de formalités, des réclamations. C'est la décision de Renault, ce n'est clairement pas la nôtre, ou notre désir, ou celui de quiconque. Mais je pense qu'il est probable que nous allons voir des réclamations, peut-être jusqu'à ce que la question soit jugée."

Un décision avant Silverstone ?

Concernant le moment de la décision, Tombazis explique que cela dépend du moment où l'ensemble des preuves pourront être rassemblées. "Les commissaires ont donné trois semaines à Racing Point pour envoyer leurs documents. Je pense qu'il est juste de dire que Racing Point va probablement finir ce travail avant le délai de trois semaines. Je ne suis pas sûr, c'est leur prérogative, mais je m'attends à ce qu'ils procèdent à leur envoi dans la semaine qui arrive."

"Et donc je m'attends à ce que les commissaires se réunissent probablement la semaine avant Silverstone. Mais encore une fois, cela dépend de la date à laquelle Racing Point aura envoyé le dossier, et nous – le département technique de la FIA – aurons envoyé le nôtre. Mais il est probable que la date de jugement soit la semaine précédant la première course de Silverstone."

Lire aussi :

"Dans des circonstances normales, les commissaires prendraient leur décision dans les heures, ou le jour, suivant cette audience. En théorie, l'équipe qui n'est pas satisfaite de la décision des commissaires peut alors décider de faire appel, et cela va devant la Cour d'appel internationale [de la FIA]."

"Et puis, bien sûr, il y a une autre série de préparatifs, d'avocats et de dossiers. Cela pourrait donc probablement nous amener à la semaine qui suit le Grand Prix d'Espagne, ou quelque chose de ce genre. Théoriquement, leur décision sera finale. Nous parlons donc de la fin du mois d'août, pour que nous puissions avoir une décision définitive dans cette affaire si les équipes décident d'aller jusqu'au bout de la procédure d'appel."

Les mêmes commissaires pour l'ensemble des réclamations

Tombazis a par ailleurs expliqué que si plusieurs réclamations étaient déposées lors de différents Grands Prix, c'est le même panel de commissaires qui s'occuperait de l'affaire globale, afin que la décision soit uniforme et cohérente.

"Nous ne voulons pas, bien sûr, qu'un groupe de commissaires différents décide de chaque cas, et qu'un comité de 20 commissaires décide pour chaque course séparément, et que certains commissaires pensent que c'est bon lors d'une course, et non lors d'une autre.

"Donc, ce qui va probablement se passer, et nous examinons les options, c'est que nous allons définir un ensemble de commissaires, qui se prononceront sur ce sujet particulier pour toute course qui sera contestée, pour avoir une cohérence, en gros."

"Et puis, évidemment, l'affaire se terminera, espérons-le, lorsque les commissaires décideront, ou si une équipe fait appel, lorsque la Cour internationale se réunira. Ensuite, si les écopes de Racing Point étaient jugées inacceptables, ils devraient évidemment les reconcevoir et en fabriquer de nouvelles d'une conception différente."

Ailerons arrière : la FIA veut changer ses tests pour contrer les écuries

Article précédent

Ailerons arrière : la FIA veut changer ses tests pour contrer les écuries

Article suivant

Allison : L'héritage de Ferrari, un fardeau qui les amène à s'égarer

Allison : L'héritage de Ferrari, un fardeau qui les amène à s'égarer
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Équipes Renault F1 Team , Racing Point
Auteur Fabien Gaillard