La FIA surveille de près les alliances entre équipes, assure Whiting

partages
commentaires
La FIA surveille de près les alliances entre équipes, assure Whiting
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
Co-auteur: Adam Cooper
9 sept. 2018 à 11:15

Charlie Whiting, directeur de course de la F1, assure que les instances gouvernantes de la F1 gardent un œil attentif aux niveaux de rapprochements grandissants entre équipes.

La question des rapprochements et influences de certaines grandes équipes sur de plus petites structures du plateau a pris une tournure politique particulièrement sensible lors de la mise sous administration de Force India, que certaines équipes du plateau, comme Renault, McLaren et Williams, craignaient fortement de voir devenir une équipe "Mercedes B". Ces trois équipes avaient ainsi mis ce dossier sur la table en se montrant réticentes au moment de la signature d'un document autorisant l'équipe anglaise à conserver ses droits commerciaux après son changement de mains.

L'un des points de préoccupation principaux pour ces équipes est que les petites structures puissent contribuer au programme de Recherche et Développement des grands motoristes ; un sujet particulièrement sensible à l'heure où la F1 planche sur une réglementation 2021 dans laquelle sera vraisemblablement intégrée une notion de limitation de dépenses et d'exploitation des ressources, pour tenter de créer une situation de fair-play économique plus prononcée. Si la crainte est devenue très médiatisée autour de Mercedes, on rappellera que Ferrari a déjà poussé très loin sa collaboration avec Haas et pourrait franchir d'autres pas avec Sauber, et que Red Bull, qui possède également Toro Rosso, a indiqué que la petite Scuderia partagerait à nouveau de très nombreuses pièces-clé de son package avec l'équipe-mère à compter de la saison prochaine.

Lire aussi:

"C'est quelque chose dont nous devons nous préoccuper et qui sera discuté", explique-t-il au sujet des rapprochements techniques. "La relation [Haas/Ferrari] a fait commencer cela. Nous savions exactement à quel point c'était possible au début, et qu'il y avait une zone d'ombre au début qui a été comblée par de nouveaux entrants. C'est ce que [Haas] a été en mesure de faire. Il y a eu beaucoup [...] avant qu'ils ne s'établissent comme de nouveaux entrants. Mais c'est [aussi] le genre de choses que l'on entend au sujet des alliances entre équipes existantes. Je pense qu'il faut vraiment très attention."

Zak Brown, directeur de McLaren, a fait savoir qu'il avait discuté avec la FIA et la F1 des possibilités d'alliances menant à des équipes B, dans le contexte du futur de l'équipe Force India.

Lire aussi:

"Je suis très préoccupé", a-t-il fait savoir. "Je pense que c'est exactement ce qui se produirait si la FIA et la F1 ne s'impliquaient pas, et que l'on verra à terme les grandes équipes travailler plus étroitement avec les petites équipes pour trouver une manière différente de dépenser leur argent. Il faut mettre cela sur la table et je suis heureux que la FIA et la F1 soient conscients qu'il s'agit de la direction dans laquelle irait le sport s'ils ne font pas quelque chose à ce sujet. Je suis très préoccupé, mais confiant quand au fait qu'ils feront quelque chose à ce propos.

On nous a donné l'assurance que les équipes B allaient être un sujet pris en main, car au final, cela éloigne de ce que nous croyons être la Formule 1 dans le fait que chacun est un constructeur. Si l'on achète ensuite l'unité de puissance, on passe juste à l'extrême et cela doit être délié du futur de la F1."

Lire aussi:

Prochain article Formule 1
Bottas : Une campagne sans victoire "décevante et incroyable"

Article précédent

Bottas : Une campagne sans victoire "décevante et incroyable"

Article suivant

Haas : Nos rivaux protestent car ils n'arrivent pas à nous battre

Haas : Nos rivaux protestent car ils n'arrivent pas à nous battre
Charger les commentaires