Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
43 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
50 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
64 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
78 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
99 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
113 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
127 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
134 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
148 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
155 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
169 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
183 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
211 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
232 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
239 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
253 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
267 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
274 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
288 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
302 jours

Pour la FIA, les équipes ne prendront pas plus de risques aux stands

partages
commentaires
Pour la FIA, les équipes ne prendront pas plus de risques aux stands
Par :
30 juil. 2019 à 14:23

La FIA estime que la simple amende infligée à Ferrari pour l'unsafe release de Charles Leclerc au Grand Prix d'Allemagne n'incitera pas les écuries à prendre plus de risques à l'avenir.

Durant la course du GP d'Allemagne, un arrêt au stand de Ferrari a donné lieu à un unsafe release, Charles Leclerc ayant été libéré au moment du passage de la Haas de Romain Grosjean qui allait vers son stand, obligeant le pilote français à freiner et à éviter l'accrochage. L'incident a été étudié par les commissaires qui n'ont décidé d'infliger qu'une simple amende de 5000 euros à la Scuderia.

Günther Steiner, le directeur de Haas, s'est interrogé sur la possibilité de voir des écuries prendre plus ou moins de risques au moment de relancer en piste leurs monoplaces à l'avenir, au vu de ce type de sanction. "Il faut y penser parce que ça encourage les gens à prendre des risques. La FIA prend l'argent, nous perdons la position, donc tout le monde gagne sauf celui qui y perd."

Lire aussi :

Pour le directeur de course de la Formule 1, Michael Masi, la décision d'imposer une amende est la suite logique de discussions avec les équipes avant l'épreuve au sujet des problèmes potentiels d'une course ayant lieu dans des conditions changeantes. "Une partie de la discussion que nous avons eue avec les directeurs d'équipes l'autre jour, en sachant que les conditions pourraient être changeantes, concernait la prise en compte du fait que tout le monde arriverait dans la ligne des stands en même temps pour mettre des pneus. [...] Le fait que chacune des écuries soit de sortie, même si la pitlane est aussi large que cela, n'a pas permis ce que nous avons vu à Silverstone avec une voiture qui roulait sur la zone peinte."

Quand Motorsport.com lui a demandé s'il estimait qu'il y avait un danger d'inciter les équipes à prendre plus de risques et multiplier les unsafe releases en raison de ce type de pénalité, Masi a répondu : "Non, je ne pense pas. Je crois vraiment fermement, et les équipes sont toutes d'accord, que l'on traite chaque cas individuellement. Et même si vous pouvez essayer de regrouper les choses de façon générale, vous devez traiter chacune des circonstances au fur et à mesure qu'elles se présentent et les juger."

"En fin de compte, je pense donc que c'était assez simple. Ce n'est pas quelque chose qui arrive régulièrement. C'est un problème isolé. Les équipes sont également tout à fait conscientes qu'elles doivent se préserver. Il y a le danger d'endommager votre voiture, et les conséquences liées à cela sont plus importantes que tout le reste."

Un cas différent de celui de Verstappen à Monaco

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, and Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, battle in the pit lane

Le directeur de Red Bull Racing, Christian Horner, s'est étonné d'une différence de traitement entre l'incident de Leclerc à Hockenheim et celui qui avait impliqué Max Verstappen à Monaco, après lequel le Néerlandais avait reçu cinq secondes de pénalité. Cependant, Masi rappelle que ce qui a été reproché dans les deux cas est différent.

En effet, les commissaires de Monte-Carlo avaient considéré Verstappen coupable d'être entré en collision avec Valtteri Bottas. "La clarification du cas de Monaco est probablement qu'il a été qualifié d'unsafe release mais qu'il s'agissait en fait d'une collision dans la ligne des stands. C'est donc pourquoi il y a une différence avec [l'Allemagne], qui était clairement un unsafe release."

Avec Jonathan Noble 

Article suivant
Mercedes a annoncé le nom du remplaçant de Niki Lauda

Article précédent

Mercedes a annoncé le nom du remplaçant de Niki Lauda

Article suivant

Comment Bottas se prépare à riposter

Comment Bottas se prépare à riposter
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard