La fiabilité de Mercedes "sera toujours à la limite"

Mercedes affirme que son moteur de Formule 1 sera toujours à la limite en termes de fiabilité, alors que la réglementation devient encore plus stricte en 2018.

La fiabilité de Mercedes "sera toujours à la limite"
Valtteri Bottas, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08

Mercedes avait l'unité de puissance la plus fiable la saison dernière. Parmi les concurrents qui en étaient équipés, seul Lewis Hamilton a écopé d'une pénalité liée au moteur, mais il s'agissait là d'un choix tactique après son accident en qualifications au Brésil.

Lance Stroll a dû revenir à un ancien groupe propulseur à la même course après une défaillance en essais libres, tout comme Valtteri Bottas, mais à part ça, il n'y a pas eu de problèmes de fiabilité majeurs pour les monoplaces à moteur Mercedes.

La réglementation 2018 est encore plus stricte, puisque le nombre de moteurs autorisés par saison passe de quatre à trois. Chaque pilote aura droit à trois MGU-H et turbos, mais seulement deux MGU-K, batteries, et unités de contrôle électronique pour les 21 courses de l'année.

Ingénieur en chef moteur de Mercedes, Phil Prew déclare à Motorsport.com que son équipe va continuer de pousser son unité de puissance dans ses retranchements en 2018.

"Pour être honnête, nous serons toujours à la limite, parce qu'on veut toujours hisser la performance au niveau de la durabilité de l'unité de puissance. C'est facile de baisser la puissance et de trouver de la fiabilité, mais nous ne voulons pas de ça, ce n'est pas ainsi que nous allons remporter des championnats."

"Nous serons donc occupés à comprendre nos limites actuelles, à comprendre comment nous pouvons continuer à tirer davantage de kilométrage des moteurs, davantage de kilométrage des systèmes hybrides électriques, afin d'effectuer le championnat à venir avec le nombre d'unités prévu, de ne pas avoir de pénalités en piste et d'avoir le niveau de performance dont nous savons tous que le moteur est capable."

Mercedes avait apporté des modifications non négligeables à son unité de puissance pour 2017, en particulier aux pièces hybrides. Prew décrit le travail de l'équipe sur la fiabilité comme "absolument infini" et ajoute que toute révision de l'architecture du moteur sera faite "au cas par cas".

"Nous traitons chaque pièce du moteur selon ce qu'elle doit faire. Notre champ d'action est très restreint par la réglementation, en matière de capacité du turbo et de puissance électrique, etc, tout est défini par la réglementation. Si cela doit changer, cela changera pour trouver de la fiabilité et de la performance ; sinon, nous nous en tiendrons à ce que nous connaissons. Tout est vraiment abordé au cas par cas, mais le nécessaire est très clair", conclut-il.

partages
commentaires
Horner : Le retour d’Alfa avec Sauber, une "décision intelligente"
Article précédent

Horner : Le retour d’Alfa avec Sauber, une "décision intelligente"

Article suivant

Bilan technique - Les évolutions de la Red Bull RB13

Bilan technique - Les évolutions de la Red Bull RB13
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021