Fiabilité - Un avertissement sans frais pour Mercedes

partages
commentaires
Fiabilité - Un avertissement sans frais pour Mercedes
Par : Benjamin Vinel
27 mars 2015 à 11:25

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 devance Felipe Massa, Williams FW37

Malgré les meilleurs chronos signés par Nico Rosberg lors des Essais Libres 1 et par Lewis Hamilton en EL2, le vendredi de Mercedes n'a pas été un long fleuve tranquille.

En effet, le double Champion du Monde a rencontré des problèmes de télémétrie qui l'ont empêché de rouler ce matin et qui ont également handicapé son programme de cet après-midi. Rosberg, quant à lui, a subi un manque d'adhérence : la domination de Mercedes n'est pas encore assurée à Sepang.

"C'était une journée mitigée pour nous", commente Toto Wolff, directeur exécutif de l'écurie. "Nico a connu un relais difficile en pneus medium avec un manque d'adhérence et son long relais était également délicat".

"Lewis a perdu du temps de piste avec le problème moteur, ce qui nous rappelle à nouveau que nous devons garder les pieds sur terre et continuer à travailler. Dans ce business, ce sont des petites marges qui séparent la victoire de la défaite".

Wolff fait cependant l'éloge de ses hommes, qui ont su résoudre le problème de la voiture n°44 avant la fin de la deuxième séance d'essais. Il reste toutefois beaucoup à faire pour poser les bases d'un weekend aussi réussi que celui de Melbourne.

"L'équipe et Lewis ont fait du très bon travail pour revenir, de façon à collecter de bonnes données avec les deux voitures. Maintenant, nous devons analyser la performance, assurer la fiabilité et faire de bon choix pour demain et dimanche", conclut l'Autrichien.

Prochain article Formule 1
Chaleur, risques de pluie, pneus : Les clés stratégiques de la course

Article précédent

Chaleur, risques de pluie, pneus : Les clés stratégiques de la course

Article suivant

Alonso : "C'est quand même autre chose que le simulateur !"

Alonso : "C'est quand même autre chose que le simulateur !"