Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
04 sept.
EL1 dans
22 jours
11 sept.
Prochain événement dans
29 jours
25 sept.
EL1 dans
43 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
57 jours
23 oct.
Prochain événement dans
71 jours
31 oct.
Prochain événement dans
79 jours

Diaporama - Le film du sixième titre de Lewis Hamilton

partages
commentaires
Diaporama - Le film du sixième titre de Lewis Hamilton
Par :
31 déc. 2019 à 11:00

Retour en images et en récits sur la saison 2019 de Formule 1 qui a vu Lewis Hamilton être sacré Champion du monde pour la sixième fois, devant Valtteri Bottas et Max Verstappen, et Charles Leclerc faire son entrée dans la cour des grands.

Voir aussi :

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une image à l'autre.

Diapo
Liste

1. Australie

1. Australie
1/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Après avoir signé la première pole de la saison, Lewis Hamilton est surpris au départ par Valtteri Bottas. Le Finlandais va progressivement prendre le large, profitant notamment de dégâts sur le fond plat du Britannique, et se construire un premier succès dominateur après une saison 2018 vierge de toute victoire.

1. Australie

1. Australie
2/70

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

À la surprise générale, les Ferrari pourtant impressionnantes en essais hivernaux ne sont absolument pas dans le rythme. Avec sa monoplace blessée, Hamilton se retrouve à devoir résister à la Red Bull-Honda de Max Verstappen qui n'a fait qu'une bouchée de Vettel. Au sein de la Scuderia, on décide d'ailleurs de figer les positions quand Charles Leclerc revient sur l'Allemand en fin de course, à la faveur d'une stratégie différente.

1. Australie

1. Australie
3/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Alors même que Mercedes semblait dans le doute, l'écurie quintuple Championne du monde en titre réalise un doublé n'ayant souffert d'aucune contestation à Melbourne. Bottas prend immédiatement et pour la première fois de sa carrière la tête du classement pilotes.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
4/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Auteur de sa première pole la veille, Leclerc ne réussit pas son départ. Passé par Vettel puis par Bottas, il stoppe l'hémorragie en résistant à Hamilton puis regagne la position perdue face au Finlandais. Au 6e tour, il attaque et passe son équipier pour la tête, malgré des consignes lui demandant de patienter. Sur un meilleur rythme, il s'envole rapidement.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
5/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Si la tête de l'épreuve est rapidement jouée, en revanche la lutte est serrée et âpre pour la seconde position. Après le premier arrêt, grâce à un undercut, Hamilton passe devant Vettel mais ce dernier le repasse en cours de relais. Après le second arrêt, le Britannique revient vite sur l'Allemand et s'offre le scalp de son rival par l'extérieur dans le virage 4. Vettel part à la faute et abîme ses pneus puis son aileron avant ; il doit repasser par les stands et perd gros.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
6/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Avec une dizaine de secondes d'avance sur Hamilton et 10 tours à parcourir, Leclerc rencontre un problème moteur. Un court-circuit dans un des systèmes d'injection prive son bloc de toute sa puissance. En quelques boucles, le quintuple Champion du monde puis Bottas fondent sur lui et le dépassent. Hamilton signe la victoire et Mercedes le doublé, et Leclerc parvient à sauver le podium alors que Verstappen est sur ses talons, à la faveur d'un Safety Car pour le double abandon des Renault. Bottas conserve la tête du classement pilotes pour un point.

3. Chine

3. Chine
7/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

L'épreuve de Shanghai marque la 1000e course du Championnat du monde de F1. Après une pole signée pour 23 millièmes, Bottas manque son envol et voit Hamilton le passer directement. La course des deux hommes sera très linéaire : séparés de quelques secondes tout au long de l'épreuve, ils finiront dans cet ordre, offrant au Britannique sa seconde victoire de l'année.

3. Chine

3. Chine
8/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Une grande partie de l'animation vient de Ferrari. Leclerc a pris le meilleur sur Vettel au départ mais les deux hommes ont un rythme similaire. Après avoir demandé à l'Allemand s'il pensait pouvoir aller plus vite, la Scuderia demande à Leclerc de s'écarter. Mais une fois ceci fait, le rythme reste également le même. Derrière, Verstappen en profite pour se rapprocher et il finira par prendre l'avantage sur le Monégasque, dont la stratégie le conduira à la cinquième position.

3. Chine

3. Chine
9/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Hamilton prend les commandes du Championnat du monde grâce à son succès, six points devant Bottas. Signant son premier podium de la saison, Vettel est de plus en plus sous le feu des critiques qui jugent que la Scuderia Ferrari a trop tôt misé sur lui avec trois consignes en sa faveur en trois GP. Et, cela deviendra une habitude, la gestion des pilotes de Maranello en course est au centre des débats.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
10/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Après une qualification de nouveau serrée mais à l'avantage de Bottas, Hamilton prend un meilleur envol au moment du départ. Le Britannique et le Finlandais passent les deux premiers virages côte à côte avant que le quintuple Champion du monde ne cède. Ils passeront la course l'un derrière l'autre et, malgré un resserrement dans les derniers tours, Bottas résistera pour signer sa seconde victoire de la saison, un an après la crevaison qui l'en avait privé. Il reprend la tête du classement.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
11/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Ferrari vit de nouveau un week-end compliqué : alors qu'il semblait le plus rapide sur le tracé azéri, Leclerc commet une erreur en qualifications et s'accidente au virage 8. Contraint de partir du fond de top 10, il entame une remontée intéressante sur une stratégie décalée, mais la course est trop calme pour lui profiter vraiment. Il franchit la ligne d'arrivée cinquième quand Vettel finit troisième, sans jamais avoir vraiment pu lutter contre les Mercedes.

5. Espagne

5. Espagne
12/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

En pole la veille, Bottas se retrouve de nouveau en position défavorable au moment d'aborder le premier virage à Barcelone. Hamilton s'infiltre à l'intérieur pour prendre la tête pendant que Vettel tente de surprendre les deux Mercedes au freinage. Dans l'impossibilité de tourner, l'Allemand va tirer dans le dégagement et le Finlandais va connaître un gros travers, offrant déjà de l'avance à son équipier.

5. Espagne

5. Espagne
13/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Comme une rengaine, Ferrari est encore plongé dans une histoire de consignes : suite à son blocage du premier virage, Vettel n'a pas le rythme pour suivre Verstappen, passé 3e. Après une dizaine de tours, il doit laisser passer Leclerc. Plus tard dans la course, alors qu'ils sont sur deux stratégies différentes, ils se retrouvent en piste, Leclerc devançant Vettel avec des gommes plus dures. Et pourtant, là encore, la Scuderia met une dizaine de tours à inverser les positions, faisant perdre à ses hommes un temps fou.

5. Espagne

5. Espagne
14/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

En dépit d'un Safety Car pour l'accrochage entre Stroll et Norris, la domination Mercedes n'est pas remise en cause et Hamilton l'emporte devant Bottas pour reprendre les rênes du championnat et, on ne le sait pas encore, les conserver jusqu'au bout. Les Ferrari ne parviennent pas à reprendre la troisième place à Verstappen. Le Néerlandais confirme son statut de troisième homme pendant qu'au sein de la Scuderia, la crise couve et les interrogations sur le concept de la SF90 fusent.

Mort de Niki Lauda

Mort de Niki Lauda
15/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Le 20 mai 2019, le monde de la F1 apprend la mort de Niki Lauda, des suites de problèmes rénaux et pulmonaires, en partie liés à son accident de 1976. L'Autrichien, triple Champion du monde de la discipline en 1975 et 1977 avec Ferrari et 1984 avec McLaren, occupait encore son poste de président non exécutif chez Mercedes. De multiples hommages lui sont rendus à l'occasion du GP de Monaco, qui débute trois jours après, que ce soit sur les voitures des écuries, sur les casques des pilotes ou encore par une minute de silence avant le départ.

6. Monaco

6. Monaco
16/70

Photo de: Dom Romney / Motorsport Images

Auteur de la pole la veille, Hamilton conserve le commandement de l'épreuve devant Bottas et Verstappen. Derrière, l'animation en piste vient de Leclerc, parti 15e suite à un erreur stratégique de Ferrari en qualifications. Au 7e tour, le Monégasque dépasse Grosjean au forceps à la Rascasse. Au passage suivant, il retente la même manœuvre sur Hülkenberg mais il touche le rail intérieur et crève. Surtout, avec un tour complet à faire avant de pouvoir changer de gommes, il répand des débris sur la piste.

6. Monaco

6. Monaco
17/70

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Le Safety Car entre en piste. Les leaders passent au stand. Si Hamilton ne connaît aucun problème, Bottas voit en revanche Verstappen sortir à son niveau et même le toucher dans la voie des stands. Le Néerlandais écopera de cinq secondes de pénalité pour ce contact et le Finlandais devra lui de nouveau passer au stand en raison d'une crevaison lente, ce qui lui fera perdre une place supplémentaire, au profit de Vettel.

6. Monaco

6. Monaco
18/70

Photo de: Hasan Bratic / Motorsport Images

Verstappen second mais pénalisé, il semble hors de toute chance de l'emporter. C'est sans compter sur une erreur de jugement de Mercedes qui a passé des mediums à Hamilton quand les durs semblent plus adaptés. Le Britannique est rapidement en difficulté dans son second relais mais doit rallier l'arrivée avec ces pneus. Il subit une forte pression de la Red Bull #33 qui culminera au 76e tour, avec une tentative de dépassement au freinage de la chicane du port et un contact entre les deux hommes.

6. Monaco

6. Monaco
19/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Hamilton l'emporte dans la souffrance. Après l'arrivée, il tombe dans les bras de Vettel, second suite à la pénalité de Verstappen. L'image est symbolique à plus d'un titre puisque les deux hommes ont un casque aux couleurs de Lauda, période Ferrari pour l'Allemand et McLaren pour le Britannique. Bottas troisième, c'est la première fois de la saison que Mercedes ne signe pas le doublé. Au classement pilotes, Hamilton dispose de 17 points d'avance sur son équipier.

7. Canada

7. Canada
20/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Sur le circuit Gilles Villeneuve, Ferrari retrouve la pole grâce à Vettel. L'Allemand conserve la tête à l'envol, suivi par Hamilton. Rapidement, Leclerc peinant à suivre leur rythme, la course se résume à un duel entre les deux hommes. Jamais distancé par plus de 3 ou 4 secondes dans la première partie d'épreuve, Hamilton va profiter du passage en gommes dures pour mettre une grosse pression sur Vettel à partir de la mi-course.

7. Canada

7. Canada
21/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Au 48e tour, Vettel perd l'arrière en abordant le virage 4. Corrigeant sa trajectoire, il est obligé de tirer dans l'herbe. Lorsqu'il revient en piste, Hamilton avec plus de vitesse tente de lui faire l'extérieur mais la Ferrari referme la porte et force le Britannique à aller hors piste et à freiner pour éviter le contact. La course vient de se jouer : les commissaires sanctionneront Vettel de 5 secondes, estimant qu'il est revenu en piste de façon dangereuse.

7. Canada

7. Canada
22/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

À l'annonce de sa pénalité, Vettel est furieux. S'il passe la ligne d'arrivée en premier, il est immédiatement rétrogradé en seconde place au profit de Hamilton. L'Allemand répand sa colère en ne ne garant pas sa voiture sous le podium, en passant quelques minutes dans le motorhome Ferrari puis en échangeant les panneaux 1 et 2 dans le Parc Fermé, symboliquement. Il hésite puis se rend finalement sur le podium, le tout sous les hourras d'un public majoritairement pro-Ferrari.

7. Canada

7. Canada
23/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Bien marri devant la situation et les sifflets qui lui sont adressés, Hamilton fait monter Vettel à ses côtés sur la plus haute marche du podium. L'Allemand s'empressera de demander au public de ne pas huer son adversaire, tout en s'en prenant vertement aux commissaires. La décision sera cependant maintenue deux semaines plus tard, après demande de révision de la Scuderia. Sur le plan comptable, Hamilton profite d'un mauvais week-end de Bottas pour disposer de 29 unités d'avance au classement pilotes.

8. France

8. France
24/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

En pole, Hamilton va rapidement s'échapper face à Bottas et porter son avantage au championnat à 36 points. La course sera peu animée et, dans la foulée du Canada, la Formule 1 sera très vivement critiquée. Le manque de spectacle, les pénalités jugées trop sévères, la domination Mercedes sont particulièrement mis en avant. Mais dans un été qui vient juste de débuter, la discipline reine va rapidement faire taire les oiseaux de mauvais augure.

9. Autriche

9. Autriche
25/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

La piste du Red Bull Ring convient bien à la SF90 et voit Leclerc signer la pole position. Le pilote Ferrari s'élance devant Verstappen, mais ce dernier manque son départ et voit plusieurs monoplaces le dépasser. Bottas prend la seconde place et Hamilton, relégué au cinquième rang suite à une pénalité pour avoir gêné Räikkönen en qualifs, se positionne rapidement dans le top 3. Petit à petit, Leclerc s'échappe face à Bottas.

9. Autriche

9. Autriche
26/70

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

Verstappen remonte rapidement dans le top 5. Comme Hamilton - et contrairement à Leclerc, Bottas et Vettel -, il allonge son premier relais. Pour le Britannique, pourtant mieux placé, cette stratégie ne paie pas : il abîme son aileron avant sur un vibreur et doit en changer durant son arrêt. Le Néerlandais trouve de son côté un rythme incroyablement rapide. Après son arrêt, il fond sur Vettel puis Bottas pour se retrouver à quelques secondes de Leclerc qui commence à souffrir avec ses pneus.

9. Autriche

9. Autriche
27/70

Photo de: Lorenzo Bellanca / Motorsport Images

Au 65e des 71 tours, la jonction est faite. Après une première tentative au virage 3 de la 68e boucle, Verstappen retente sa chance au tour suivant. Cette fois, il prend bien garde d'empêcher toute résistance de Leclerc en le poussant hors piste. Le Néerlandais passe la ligne d'arrivée en tête mais la manœuvre est sous enquête. Finalement, trois heures plus tard, la décision tombe : pas de faute constatée, et donc la victoire revient au pilote Red Bull. Honda retrouve le succès pour la première fois depuis 2006.

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
28/70

Photo de: Colin McMaster / Motorsport Images

Le message envoyé en Autriche est clair : les pilotes peuvent désormais dépasser les limites au nom du spectacle en piste. Et pourtant à Silverstone, les nombreuses luttes se font dans le respect des règles en vigueur avant la décision du Red Bull Ring... La première oppose les pilotes Mercedes eux-mêmes : Bottas, en pole, doit résister à Hamilton. Un temps en passe de prendre l'avantage en piste, le Britannique doit finalement se résoudre à rester derrière le Finlandais...

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
29/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Mais en mettant une forte pression sur son équipier, Hamilton le piège : moins à l'aise dans la gestion des pneus, Bottas abîme vite ses gommes. Il s'arrête après une quinzaine de tours et s'engage sur deux arrêts. Hamilton, lui, a d'ores et déjà la main sur le trophée de vainqueur : le #44 a mieux géré ses pneus et va allonger son relais pour ne faire qu'un seul arrêt. Et la chance va en plus lui sourire : un Virtual Safety Car déployé pour une sortie de piste sans gravité de Giovinazzi lui permet de rentrer au stand sans perdre sa position de tête. Le sort en est jeté et Hamilton s'offrira même le luxe de signer le meilleur tour en course lors de la dernière boucle.

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
30/70

Photo de: Gareth Harford / Motorsport Images

L'autre duel majeur de la course opposera... Verstappen et Leclerc ! Par deux fois, ils en découdront pendant plusieurs tours, de façon âpre mais moins polémique qu'en Autriche. Finalement, Leclerc prendra l'avantage et la troisième place, avant que le Néerlandais ne soit impliqué dans un accrochage avec Vettel, dont l'Allemand sera jugé responsable. Le #33 terminera finalement cinquième, derrière Pierre Gasly dont il s'agit du meilleur résultat en ce début de saison très compliqué.

11. Allemagne

11. Allemagne
31/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Sur ses terres, Mercedes démarre la course du GP d'Allemagne depuis la pole grâce à Hamilton. Verstappen, 2e, prend un mauvais départ et voit Bottas et Räikkönen le devancer. En dépit des conditions pluvieuses, la course se met progressivement en place après la sortie de piste de Pérez qui a provoqué une course période de Safety Car. Hamilton mène avec une demi-douzaine de secondes sur le duo Bottas-Verstappen, quand certaines écuries tentent le pari des slicks.

11. Allemagne

11. Allemagne
32/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Les leaders font ce choix à leur tour mais il s'avère vite désastreux : la pluie retombe ! Au 28e tour, peu après que Verstappen ne se soit fait peur avec un tête-à-queue, Leclerc qui avait été un des premiers en slicks est surpris à la sortie du stadium. Il doit abandonner et le Safety Car est déployé. C'est alors que Hamilton commet une erreur également, au même endroit, mais parvient à éviter l'abandon ; cependant, avec son aileron avant abîmé, il doit passer par les stands où son équipe était prête à recevoir Bottas. L'arrêt est une catastrophe et dure plus de 50 secondes.

11. Allemagne

11. Allemagne
33/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Hamilton ressort cinquième, derrière Verstappen, Hülkenberg, Bottas et Albon. Le #33 se construit rapidement une belle avance alors que les Mercedes reprennent vite place sur le podium. Mais Hamilton est pénalisé de cinq secondes pour son entrée au stand illicite. Au 41e tour, Hülkenberg manque une occasion de briller en sortant de piste au même endroit que Leclerc et Hamilton et en déclenchant un Safety Car.

11. Allemagne

11. Allemagne
34/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Quelques boucles plus tard, après la relance, Hamilton rentre au stand et observe sa pénalité. Il repart 12e pendant que Verstappen maintient la tête et que Bottas se retrouve aux prises avec Kvyat et Stroll pour la deuxième position. Le Finlandais peut faire un gros coup au championnat mais il commet l'irréparable : quelques tours après un tête-à-queue au même endroit de Hamilton, qui s'en était sorti de justesse, il perd sa Mercedes et va s'écraser contre le mur de pneus. Le week-end de fête pour Mercedes se transforme en désastre.

11. Allemagne

11. Allemagne
35/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

La fin de course est marquée par le retour en seconde position de Vettel, qui partait pourtant dernier après un problème en qualifications. Kvyat parvient à se maintenir sur le podium, son premier depuis 2016. Mais l'incontestable vainqueur de la course est Verstappen qui aura été impeccable après avoir pris les commandes. Au championnat, Hamilton profite des lourdes pénalités des Alfa Romeo, sur infraction technique, pour inscrire deux points et porter son avance sur Bottas à 41 unités.

12. Hongrie

12. Hongrie
36/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Une semaine après l'Allemagne, Verstappen maintient la dynamique avec sa première pole en carrière, sur le Hungaroring. Attaqué par les Mercedes, il conserve la tête au départ. En revanche, Bottas perd gros : après avoir voulu résister en vain à son équipier, il s'accroche légèrement avec Leclerc, ce qui abîme son aileron avant. Contraint de passer par les stands, le second du championnat ne s'en remettra pas et finira seulement 8e.

12. Hongrie

12. Hongrie
37/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

À l'avant, Verstappen et Hamilton sont seuls au monde. Le Néerlandais résiste au Britannique, et notamment au début du second relais quand il tente de lui faire l'extérieur dans le virage 4. Sur un tracé où dépasser est compliqué, le Néerlandais semble bien parti pour enchaîner deux succès consécutifs...

12. Hongrie

12. Hongrie
38/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

C'est sans compter sur l'alliance entre la stratégie Mercedes et le rythme de Hamilton. Profitant d'un écart important avec les Ferrari, totalement hors du coup, l'écurie allemande décide de faire rentrer son pilote pour monter des pneus plus performants et plus frais à 20 tours de l'arrivée. Red Bull, piégé, maintient Verstappen en piste en espérant pouvoir tenir. Mais le #44 finit par fondre sur le #33 et, au 67e des 71 tours, le dépasse sans coup férir. Hamilton frappe un grand coup en s'imposant avant la trêve et a déjà une main sur le trophée de Champion, avec 62 points de marge sur Bottas. 

Trêve estivale

Trêve estivale
39/70

Photo de: Red Bull Content Pool

La performance de Verstappen en Hongrie, seul pilote dans le rythme de Hamilton, met plus encore en exergue les difficultés criantes de Gasly. Le Français, pourtant assuré de terminer la saison chez Red Bull, est rétrogradé chez Toro Rosso et Albon se retrouve propulsé à Milton Keynes.

Mort d'Anthoine Hubert

Mort d'Anthoine Hubert
40/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Près d'une heure après la pole signée par Leclerc à Spa, la Course Longue de F2 s'élance. Elle s'avérera fatale à Anthoine Hubert, jeune espoir français et vainqueur de deux courses pour sa première saison, impliqué dans un effroyable accident avec Juan Manuel Correa en haut du Raidillon. La communauté des sports mécaniques est sous le choc et le week-end se poursuit dans une ambiance lourde mais avec un paddock désireux de courir pour rendre hommage à Hubert. Une minute de silence a notamment lieu avant le départ de la F1.

13. Belgique

13. Belgique
41/70

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Leclerc conserve la tête devant Vettel et Hamilton, alors que Verstappen est rapidement éliminé par un accrochage avec Räikkönen. Au moment où Vettel s'arrête, au 15e tour, Leclerc n'a pas beaucoup creusé l'écart et il compte alors quatre secondes d'avance sur Hamilton. Au 19e tour, le public de Spa se lève pour applaudir et saluer la mémoire d'Hubert, qui portait le numéro 19 en F2.

13. Belgique

13. Belgique
42/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Quand Leclerc puis Hamilton s'arrêtent enfin, aux 21e et 22e tours, Vettel les dépasse. Mais Ferrari a bien préparé son coup : l'Allemand, sur un rythme moins élevé, laisse passer Leclerc au 27e tour. Quand il se retrouve confronté à Hamilton, sa résistance est courte mais précieuse car elle permet à Leclerc de se constituer un petit matelas sur deux ou trois tours. Le Monégasque verra le Britannique revenir sur ses talons dans les derniers instants.

13. Belgique

13. Belgique
43/70

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Mais c'est bien Leclerc qui cueillera son premier succès en F1, dans des circonstances particulières. Tout en retenue, il dédie immédiatement cette victoire à son ami Anthoine Hubert. Au classement général, cela replace le #16 dans la lutte pour la troisième place. En revanche, Hamilton continue d'accentuer son avantage sur Bottas, troisième à Spa, qui accuse désormais 65 unités de retard.

14. Italie

14. Italie
44/70

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Sur la piste de Monza, Ferrari est encore favori pour la victoire. Mais l'épreuve est marquée durant les qualifications par une scène surréaliste qui voit les pilotes qualifiés en Q3 se maintenir en paquet et à un rythme très lent pour essayer de profiter du phénomène d'aspiration. Problème : ils ont trop joué avec le feu, et seuls deux d'entre eux réussissent à passer la ligne de chronométrage avant la fin du temps imparti pour une ultime tentative.

14. Italie

14. Italie
45/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Après un départ relativement calme, le top 4 est inchangé et Leclerc, en pole, a conservé les commandes devant Hamilton, Bottas et Vettel. L'Allemand va commettre au 6e tour une faute impensable : après être parti en tête-à-queue dans Ascari, il reprend la piste alors même que d'autres monoplaces passent. Il percute la Racing Point de Stroll qui lui-même est envoyé en toupie et reprend la piste sous le nez de Gasly. L'accident grave est évité de peu mais Vettel et Stroll sont lourdement pénalisés.

14. Italie

14. Italie
46/70

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Comme à Spa, la lutte pour la victoire va se jouer entre Leclerc et Hamilton. Le Britannique, en dépit d'une Mercedes moins véloce, semble le plus rapide. Mais il se heurte à une défense très rude du Monégasque qui le pousse à freiner dans l'herbe de la seconde chicane au 23e tour. Averti par la direction de course, Leclerc effectuera encore deux manœuvres discutables en coupant le second virage puis en fermant la porte au dernier moment lors du 36e tour. Finalement, les pneus trop abîmés pour tenir, Hamilton tirera tout droit à la première chicane du 42e tour et verra Bottas le dépasser pour tenter sa chance avec des gommes plus fraîches, en vain.

14. Italie

14. Italie
47/70

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

La manière était sans doute contestable, comme l'intéressé le reconnaît lui-même, mais la ferveur est totale à Monza où les tifosi acclament Leclerc, déjà très populaire après sa première partie de saison. Le contraste entre les deux pilotes Ferrari est saisissant sur cette course. Au championnat, Bottas ne reprend que deux petits points à Hamilton.

15. Singapour

15. Singapour
48/70

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Après Spa et Monza, personne ne s'attend à ce que Ferrari soit performant également à Singapour... Erreur : sur sa lancée, Leclerc signe une très belle pole. Au départ, il conserve l'avantage sur Hamilton et Vettel. Pour Ferrari, la tactique est simple : il faut adopter un train de sénateur afin de conserver les pneus et d'empêcher Mercedes ou Red Bull de tenter un undercut. Le plan se déroule à merveille : non seulement personne n'ose passer au stand de peur de ressortir dans le trafic mais quand quelqu'un le fait c'est Vettel, suivi par Verstappen. Le tour de sortie de l'Allemand est excellent.

15. Singapour

15. Singapour
49/70

Photo de: Lionel Ng / Motorsport Images

Tellement excellent que, lorsque Leclerc s'arrête au tour suivant, il a la désagréable surprise de voir Vettel le devancer. Furieux, le Monégasque ne comprend pas et se répand à la radio. Pourtant Ferrari vient de réaliser un coup de maître : Mercedes se fourvoie et laisse ses pilotes en piste trop longtemps. Déjà sûr d'être dépassé par Verstappen, Hamilton est même arrêté si tard qu'il faut demander à Bottas de ralentir pour éviter que le Finlandais et surtout Albon ne le passent. En dépit d'une fin de course agitée, l'ordre du top 6 ne changera plus.

15. Singapour

15. Singapour
50/70

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

Le succès de Vettel, bien aidé par son écurie, intervient dans un moment compliqué pour l'Allemand. L'écurie italienne, qui signe un improbable doublé, en profite pour relancer son pilote. Leclerc, un temps agacé, finira par accepter le fait que cette stratégie, même si elle l'a desservi, a permis à la Scuderia de signer un doublé sur une piste pourtant peu favorable à la SF90.

16. Russie

16. Russie
51/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Une semaine après le superbe coup de Singapour, Ferrari va couler à Sotchi. Leclerc, en pole, s'élance devant Hamilton et Vettel. L'objectif jusqu'au premier virage est simple : le Monégasque doit offrir son aspiration à l'Allemand pour qu'il passe Hamilton et que les deux premières places soient assurées. Cependant, Vettel prend un excellent départ, passe rapidement Hamilton et se retrouve ensuite en capacité de dépasser son équipier, ce qu'il fait.

16. Russie

16. Russie
52/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Le problème, c'est que le plan prévu comprenait le retour en tête de Leclerc. Or Vettel s'échappe. Ferrari décide alors de laisser les choses en l'état et d'adapter les stratégies des deux hommes pour échanger les positions : Leclerc rentre au stand à la fin du 21e tour alors Vettel allonge son relais. Un undercut est donc organisé puisque l'Allemand ne sera rappelé au stand qu'au 25e passage. Hamilton, parti en mediums contrairement aux pilotes Ferrari, tient bien le rythme.

16. Russie

16. Russie
53/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vettel s'arrête et voit Leclerc lui passer nettement devant, alors que Hamilton s'empare des commandes devant Bottas, lui aussi en mediums. C'est là que tout va dérailler pour Ferrari : le quadruple Champion subit un problème technique dans son tour de sortie des stands, il doit s'arrêter en piste. Or, cela déclenche l'intervention de la Virtual Safety Car. Hamilton en profite pour passer au stand et y gagner du temps : il ressort loin devant Leclerc.

16. Russie

16. Russie
54/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Après cela, un Safety Car réel voit Leclerc sacrifier la deuxième place pour chausser des pneus tendres neufs, mais il n'arrivera jamais à se défaire de Bottas, qui assurera du même coup le succès de Hamilton. Le Britannique est non seulement au sommet de son art mais il jouit d'une réussite insolente. Il dispose désormais de 73 points d'avance sur son équipier. Du côté de Ferrari, on se retrouve de nouveau empêtré dans des discussions et justifications sur la gestion des pilotes et des stratégies...

17. Japon

17. Japon
55/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Après avoir signé une belle pole la veille, Vettel manque totalement son envol et frôle la pénalité pour départ anticipé. Derrière, Leclerc est surpris et perd du temps alors que Bottas, lui, réussit à démarrer parfaitement et prend la tête. En lutte pour la troisième place dans les premiers virages, Leclerc et Verstappen s'accrochent, le Néerlandais étant envoyé en fond de peloton (il abandonnera au 15e tour). Le Monégasque reste un temps en piste, répandant des débris sur le tracé, mais finit par rentrer, laissant la troisième position à Hamilton.

17. Japon

17. Japon
56/70

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

La suite de la course est relativement calme. En tête et avec un rythme supérieur, Bottas se contente de gérer et de répondre à la stratégie de Vettel. L'Allemand se retrouve quant à lui sous la pression de Hamilton dans les dernières boucles mais y résiste. Le Finlandais remporte son premier GP depuis Bakou et reprend une dizaine de points à son équipier. La marque à l'Étoile assure quant à elle son sixième sacre mondial chez les constructeurs. Et même chez les pilotes, puisque désormais seuls Hamilton et Bottas peuvent être titrés.

18. Mexique

18. Mexique
57/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Hamilton dispose d'une première balle de match à Mexico. Lors des qualifications, Verstappen signe le meilleur temps mais est pénalisé sur la grille pour avoir ignoré des drapeaux jaunes. Leclerc en pole et Vettel derrière lui assurent l'essentiel et passent le premier virage dans cet ordre. Derrière, en revanche, la lutte est âpre : après avoir été tassé dans la ligne droite par Vettel, Hamilton se retrouve confronté à Verstappen. Le Britannique résiste et la lutte voit un contact et les deux hommes passer dans l'herbe, ressortant respectivement 5e et 8e.

18. Mexique

18. Mexique
58/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Au 14e tour, Albon, troisième, s'arrête. Cela déclenche une réaction de Ferrari qui fait rentrer le leader, Leclerc, pour couvrir la stratégie du Thaïlandais. Vettel reste en piste, tout comme Hamilton, sur des pneus qui tiennent mieux que prévu. Au 24e passage, le #44 rentre au stand : Mercedes tente un pari en le faisant s'arrêter pour chausser des pneus durs et aller jusqu'au bout. Vettel et Bottas ne s'arrêtent qu'aux 38e et 37e tours. Leclerc, qui a repris la tête à la faveur des arrêts la cède à Hamilton lorsqu'il doit effectuer son second passage au stand, au 44e tour.

18. Mexique

18. Mexique
59/70

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Pas vraiment convaincu par la tactique qu'il doit mener à bien, Hamilton retrouve le commandement. En dépit de gommes usées, le quintuple Champion du monde parvient à tenir en respect Vettel pendant plus d'une vingtaine de tours et remporte la victoire. La troisième place de Bottas l'empêche de célébrer le titre mais pas de gratifier le public de donuts, comme un rappel que les couronnes 2017 et 2018 avaient été acquises à Mexico.

19. États-Unis

19. États-Unis
60/70

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Comme en 2015, c'est à Austin qu'Hamilton va mettre fin aux hostilités. Auteur de sa pire séance de qualifications de la saison, il s'élance 5e sur la grille quand Bottas figure en pole. Le Finlandais conserve sa première place devant Verstappen alors que son équipier se joue des deux Ferrari. Vettel vite contraint à l'abandon par un problème de suspension et Leclerc pas dans le rythme, la lutte se joue à trois.

19. États-Unis

19. États-Unis
61/70

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Et la victoire se finale va se décider au terme d'une lutte fratricide entre deux équipiers sur deux stratégies différentes. Hamilton ne fait qu'un seul arrêt contre deux pour Bottas. Après une première passe d'armes en piste juste avant l'arrêt du Britannique, les deux hommes se retrouvent dans les dix derniers tours. Mais contrairement au Mexique, Hamilton ne peut pas tenir. Le Finlandais remporte la bataille américaine mais le Britannique s'arroge le titre mondial.

19. États-Unis

19. États-Unis
62/70

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Ce cinquième titre avec Mercedes est aussi le sixième pour Hamilton qui dépasse Juan Manuel Fangio et talonne désormais Michael Schumacher. Tous reconnaissent dans ce triomphe la patte d'un pilote mature et dont le niveau global en course aura été très élevé.

20. Brésil

20. Brésil
63/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Auteur de la pole, cette fois sans infraction, Verstappen s'élance parfaitement. Derrière, Hamilton prend l'avantage sur Vettel en faisant l'extérieur. Le début d'épreuve est marqué par l'échappée progressive du duo de tête. Au 21e tour, le Britannique s'arrête et tente un undercut sur le Néerlandais qui réussit. Mais à la fin du 22e tour, Verstappen reprend l'avantage sur Hamilton, qui n'était pas sur le bon mode moteur. Une fois les autres pilotes arrêtés, ils reprennent les deux premières positions et le statut quo va durer jusqu'au 52e tour.

20. Brésil

20. Brésil
64/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

En lutte avec Leclerc depuis quelques tours, Bottas est victime d'une défaillance moteur. Il doit arrêter sa Mercedes sur le circuit. Le Safety Car est déployé. Verstappen fait le choix de s'arrêter pour mettre des pneus tendres neufs alors qu'Hamilton fait le pari de rester en piste avec ses enveloppes mediums usées. À la relance, le #33 prend immédiatement l'avantage par l'extérieur dans le premier virage, au moment où Albon fait de même sur Vettel. Verstappen s'échappe vite pendant que Hamilton doit contenir Albon, lui aussi en pneus tendres neufs.

20. Brésil

20. Brésil
65/70

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Au 66e tour, pour la quatrième place, Leclerc attaque Vettel par l'intérieur et le passe au virage 1. L'Allemand réplique immédiatement dans la ligne droite de retour grâce au DRS. Au moment de dépasser son équipier par l'extérieur, un décalage sur la gauche de l'Allemand entraîne un léger contact entre les deux SF90 qui subissent pourtant des dégâts importants et doivent abandonner. Ce nouvel et spectaculaire épisode dans la rivalité entre les deux hommes entraîne une nouvelle voiture de sécurité.

20. Brésil

20. Brésil
66/70

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Hamilton joue cette fois le tout pour le tout et rentre au stand pour chausser des tendres neufs. Il ressort 4e, derrière Verstappen, Albon et Gasly. Au restart, il se joue immédiatement de Gasly puis s'attaque à Albon. Trop optimiste, il s'accroche avec le Thaïlandais dans l'avant-dernier tour ; le Français dépasse les deux hommes. Verstappen a la victoire acquise mais Gasly doit encore se battre pour conserver la seconde place, ce qu'il réussit au prix d'une remontée de la dernière pleine charge côte à côte avec le #44. Hamilton sera finalement pénalisé suite à son accrochage et Sainz sera déclaré troisième après la cérémonie du podium.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
67/70

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Hamilton retrouve la pole pour la première fois depuis le GP d'Allemagne. Le Britannique s'envole parfaitement, alors que Verstappen est dépassé dès le premier tour par Leclerc. Le rythme du Monégasque est cependant insuffisant pour mettre en danger le #44 qui gère ses gommes. Leclerc passe au stand dès le 13e tour, suivi de Vettel, alors 4e. L'Allemand perd un temps fou suite à un nouveau problème.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
68/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Hamilton est intouchable : jamais son rythme ne va faiblir, même en fin de relais. Quand il s'arrête au 27e tour, il ne perd pas les commandes et ne sera jamais inquiété par un Verstappen qui reprendra finalement l'avantage sur Leclerc, dont le pari stratégique se sera révélé peu fructueux. Le pilote Ferrari conservera la troisième place en dépit du retour de Bottas, parti 20e en raison d'un changement moteur et qui a effectué une grande partie de sa remontée vers l'avant du peloton sans l'aide du DRS, désactivé pendant 18 tours suite à un problème informatique.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
69/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

L'animation vient de derrière. Dans le tout dernier tour de course, Sainz dépasse magnifiquement Hülkenberg pour s'octroyer le point de la dixième place. Un point déterminant car il lui permet de passer devant Gasly et de terminer sixième du championnat, récompensant un exercice particulièrement bon pour l'Espagnol. Quant à Hülkenberg, sans baquet pour 2020, il quitte la F1 en terminant hors des points.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
70/70

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

La saison s'achève comme la précédente, par des donuts dans la ligne droite du tracé de Yas Marina. Hamilton et Verstappen, les deux hommes-forts de la saison, accompagnés par Leclerc, auteur d'une première année en rouge remarquée, régalent le public.

Notez la saison 2019 de chaque pilote de F1

Article précédent

Notez la saison 2019 de chaque pilote de F1

Article suivant

Best of photos 2019 - La sélection de la rédaction

Best of photos 2019 - La sélection de la rédaction
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard