Le film du septième titre de Lewis Hamilton

Retour en images sur la saison 2020 du Championnat du monde de F1, grandement chamboulée par la pandémie de COVID-19.

Le film du septième titre de Lewis Hamilton

La saison 2020 de Formule 1 devait être une campagne record en termes de Grands Prix disputés, avec 22 courses au programme. Bien vite, toutefois, il a été clair qu'au vu du développement aux mois de février et de mars de la pandémie de COVID-19 apparue en Chine en toute fin d'année 2019, les choses allaient devoir changer.

Retrouvez aussi :

Le GP de Chine sera d'ailleurs la première épreuve "reportée", dès février, avant une kyrielle d'annonces de reports et d'annulations tout au long des semaines et des mois qui suivront. Finalement, après un raté en Australie suivi d'une une phase de confinement de la plupart des pays européens et grâce à une perte d'intensité de l'épidémie, un ersatz de saison est fixé avec pour commencer huit courses (sur six circuits différents) au programme et un début de saison en juillet du côté de l'Autriche.

Progressivement, les instances parviendront à étoffer le calendrier en faisant appel à des circuits inédits (Mugello, Portimao, la version "Outer" de Sakhir) ou qui n'ont plus accueilli la F1 depuis un certain temps (Nürburgring, Imola, Istanbul), constituant une saison en grande majorité européenne et qui s'est étirée jusqu'à la mi-décembre en terminant par une tournée au Moyen-Orient.

Nous vous proposons de revivre, côté sport, la saison 2020 qui aura vu le septième sacre de Lewis Hamilton dans une saison dominée par le Britannique, mais également des épreuves mouvementées et les premières victoires, dans l'émotion, de Pierre Gasly et de Sergio Pérez et de leurs écuries respectives.

Notre film de la saison 2020

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une image à l'autre.

Australie
Australie
1/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Le contexte dans lequel la F1 fait sa rentrée est lourd. Alors que l'Organisation mondiale de la Santé vient de classer l'épidémie de COVID-19 en pandémie le 11 mars et que certains pays ont commencé à prendre des mesures restrictives en matière de voyages, le paddock débarque presque comme si de rien n'était et au complet à Melbourne.
Australie
Australie
2/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Dans le monde, les annulations d'événements, notamment sportifs, se multiplient. Les doutes se lisent dans les déclarations des pilotes et la situation ne semble pas tout à fait maitrisée. Les mesures barrières sont encore peu mises en avant et il n'y a pas vraiment de protocole en place. Le jeudi, la veille du début du roulage, les instances se veulent rassurantes.
Australie
Australie
3/62

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Mais tout bascule dans les heures qui suivent : un membre de l'écurie McLaren contracte la maladie et l'écurie décide de se retirer de l'épreuve. Après des tergiversations, c'est l'ensemble du paddock qui décide de ne pas courir, à quelques heures du début des essais libres et alors qu'une partie des spectateurs se pressait déjà aux portes. Le GP est officiellement annulé et la discipline entre alors dans une période blanche.
Autriche
Autriche
4/62

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Quatre mois après l'amateurisme de Melbourne, la F1 est de retour. Cette fois, rien n'est laissé au hasard : protocole strict, tests fréquents, mesures barrières, huis clos, réduction du personnel sur place... La F1 est la première des grandes compétitions internationales à se relancer, au début de l'été, avec un calendrier revu mais la volonté de disputer cette saison 2020 en dépit de la nouvelle réalité mondiale.
Autriche
Autriche
5/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Pandémie ou pas, Mercedes confirme son statut de favori à sa propre succession. Valtteri Bottas signe la première pole de la saison devant un Lewis Hamilton brouillon qui est pénalisé suite au non respect de drapeaux jaunes lors des qualifications. Le Finlandais réussit son départ et se maintient en tête devant Verstappen dont la stratégie décalée laisse penser qu'il peut jouer la victoire. Mais le Néerlandais abandonne sur problème technique dès le 12e tour.
Autriche
Autriche
6/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Hamilton revient vite en seconde position et fond sur Bottas. Un premier Safety Car est déployé pour une sortie de piste de Kevin Magnussen dans une course où de nombreux abandons seront à signaler. L'ordre est maintenu en tête mais le stand Mercedes est inquiet : les passages répétés sur les vibreurs abîment les boîtes de vitesses des W11. Les deux pilotes sont avertis et font preuve de prudence. Derrière, Alex Albon tient la troisième position.
Autriche
Autriche
7/62

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Deux nouveaux Safety Cars resserrent le peloton et l'épreuve est relancée pour une dizaine de tours. Les Mercedes se retrouvent à la merci d'Albon qui a pris le pari de chausser des pneus plus tendres. Le pilote Red Bull attaque immédiatement Hamilton mais les deux hommes s'accrochent : Albon hors jeu et Hamilton pénalisé, la victoire de Bottas est scellée tandis que derrière, Charles Leclerc et Lando Norris reviennent du diable vauvert pour monter sur l'improbable premier podium de la saison.
Styrie
Styrie
8/62

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Pandémie oblige, la F1 reste au Red Bull Ring pour disputer le second GP de la saison. Les qualifications, disputées sous une forte pluie, voient Hamilton signer une superbe pole devant Verstappen. Il garde sa position au départ et disposera toute la course de l'avantage en rythme, au point de gagner avec 13 secondes d'avance sur Bottas qui finira par doubler le Néerlandais, victime de dégâts sur l'aileron avant.
Styrie
Styrie
9/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Le fait marquant de la course est sans conteste l'accrochage entre les deux Ferrari au départ, qui entraînera leur abandon. La Scuderia, qui suscitait des interrogations après les essais hivernaux, n'est absolument pas dans le coup : la SF1000 est une voiture peu compétitive et le moteur est loin des sommets atteints en 2019, quelques mois après l'annonce de l'accord secret avec la FIA.
Hongrie
Hongrie
10/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Le GP de Hongrie démarre sur piste humide. Hamilton conserve le bénéfice de sa pole alors que Verstappen, qualifié à une décevante 7e place et qui s'est fait une frayeur avant la course en sortant de piste dans un tour de reconnaissance, réalise un envol tonitruant et se hisse vite en seconde position.
Hongrie
Hongrie
11/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

La piste sèche très vite et les Haas, qui ont fait le pari de rentrer au stand dès la fin du tour de formation pour monter des slicks, se positionnent dans le top 10 et retiennent certains pilotes armés de monoplaces plus compétitives. Au bout du compte, cela permettra à l'écurie américaine, dont l'avenir est en doute depuis plusieurs mois, d'inscrire un point grâce à Magnussen.
Hongrie
Hongrie
12/62

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Bottas, qui a manqué son départ, se retrouve longtemps coincé dans le peloton pendant que Hamilton maîtrise la course. Le Finlandais remontera finalement au troisième rang mais buttera sur Verstappen. Hamilton prend la tête du championnat et ne la lâchera plus.
Grande-Bretagne
Grande-Bretagne
13/62

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Les protocoles ont beau être stricts dans le paddock, le COVID-19 touche pour la première fois un pilote. C'est Sergio Pérez qui est concerné, par une forme non grave de la maladie, mais le Mexicain doit déclarer forfait pour les deux courses prévues à Silverstone. Nico Hülkenberg le remplace au pied levé mais ce retour sera un pétard mouillé : un problème technique clouera la Racing Point au garage et l'empêchera de participer à la première course.
Grande-Bretagne
Grande-Bretagne
14/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Au départ du GP de Grande-Bretagne, Hamilton conserve la première place devant Bottas, Verstappen et Leclerc. Le début de course est marqué par deux Safety Cars : un pour l'accrochage Albon/Magnussen dès la fin du premier tour et l'autre pour la grosse sortie de piste de Kvyat en raison d'un problème de pneu au 11e passage. Ce début de course perturbé incite les pilotes à passer les pneus durs pour espérer aller au bout.
Grande-Bretagne
Grande-Bretagne
15/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Hamilton et Bottas se livrent une belle bataille en tête jusqu'à une dizaine de tours de la fin où le Finlandais commence à ralentir et ressentir d'étranges vibrations. Au 50e tour, les craintes se matérialisent : Bottas crève à l'entame du tour. Sainz subit la même mésaventure dans le 51e passage mais surtout Hamilton voit son pneu avant gauche rendre l'âme dans l'ultime tour.
Grande-Bretagne
Grande-Bretagne
16/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Malgré la crevaison, et alors que Verstappen s'est arrêté au tour précédent pour assurer la fin de course après le problème de Bottas, Hamilton gagne à domicile en franchissant la ligne d'arrivée sur trois roues. Leclerc complète le podium. Surtout, Bottas ne parvient même pas à rapporter un petit point de cette course et subit un terrible 25-0. Au bout de cinq GP, Hamilton a déjà 30 points d'avance sur son plus proche rival.
70e Anniversaire
70e Anniversaire
17/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

La seconde course à Silverstone est commémorative et fête les 70 ans du Championnat du monde de F1, qui avait débuté le 13 mai 1950 sur le tracé britannique. Pour l'occasion, Pirelli a apporté, pour varier, des pneus plus tendres que lors du GP précédent et les a maintenu malgré les craintes. Si Bottas conserve l'avantage face à Hamilton au départ, il est vite clair que les Mercedes ont fait une erreur tactique : leur pneu de départ, le medium, montre vite des signes de faiblesse.
70e Anniversaire
70e Anniversaire
18/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Verstappen, au contraire, est parti en pneus durs et ce choix est payant : non seulement il est très vite plus rapide que les Mercedes mais en plus il peut allonger son relais suffisamment pour s'offrir un arrêt gratuit. Le plan que déroule Red Bull est parfait : après le premier arrêt, l'équipe autrichienne qui devance les deux Mercedes décide de se débarrasser rapidement des encombrants pneus mediums pour repasser aux durs.
70e Anniversaire
70e Anniversaire
19/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Bottas suit la tactique du Néerlandais alors que Hamilton décide d'allonger son second relais : le leader du championnat finira par s'arrêter également mais la lutte sera entre les Mercedes pour la seconde place. Elle tournera vite à l'avantage du Britannique, armé de pneus bien plus frais. Verstappen l'emporte aisément et s'empare de la seconde place du championnat pilotes, à 30 points de Hamilton.
70e Anniversaire
70e Anniversaire
20/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Cette fois bien au départ, Hülkenberg termine sa première course depuis le GP d'Abu Dhabi 2019 au 7e rang et aurait même pu terminer 5e si jamais une alerte pneumatique ne l'avait pas obligé à s'arrêter en fin de course. L'intérim de l'Allemand chez Racing Point prend fin puisque Pérez est remis et pourra recourir en Espagne. Mais "Hulk" aura l'occasion de regoûter à la compétition...
Espagne
Espagne
21/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Après les problèmes de Silverstone, les doutes entourent la tenue des pneus sur la Mercedes, surtout en Espagne et surtout en plein mois d'août. Rapidement toutefois, ils seront dissipés : les Flèches d'Ébène monopolisent la première ligne, Hamilton conservant la position de tête au départ. En revanche, Bottas se fait surprendre par Verstappen et les Racing Point.
Espagne
Espagne
22/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Le Finlandais remonte vite en troisième place mais son mauvais départ a facilité la tâche de Hamilton ; le Britannique gère en début d'épreuve avant d'accélérer. Personne ne peut suivre et ce dimanche chaud se transforme en promenade, que même quelques nuages n'oseront venir perturber. Hamilton franchit la ligne d'arrivée avec 24 secondes d'avance sur Verstappen et 45 sur Bottas. Il continue de creuser l'écart en tête du championnat.
Belgique
Belgique
23/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

En Belgique, Hamilton signe une pole magistrale puis conserve sa première place au départ face à Bottas. Verstappen est sous la menace de Ricciardo mais parvient à s'en défaire. Les deux Mercedes s'échappent en tête, et la Red Bull ne peut pas suivre. Ce sera un bon résumé de la course, finalement remportée par Hamilton malgré des inquiétudes pneumatiques vers la fin.
Belgique
Belgique
24/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

L'épreuve est surtout marquée par l'accident du 10e tour qui voit Giovinazzi perdre le contrôle de son Alfa Romeo après Fagnes, percuter les barrières assez violemment avant de traverser la piste sous le nez de Russell, qui heurte dans l'incident une roue qui s'était détachée de l'Alfa avant de s'écraser contre un mur de pneus. Heureusement, plus de peur que de mal.
Italie
Italie
25/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Sur un Autodrome de Monza privé de ses tifosi, huis clos oblige, Hamilton conserve le bénéfice de sa pole devant de véloces McLaren. Bottas, qui a manqué son envol, pointe au 6e rang en début d'épreuve, juste devant Verstappen, et surtout butte sur des monoplaces supposément moins rapides que la Mercedes.
Italie
Italie
26/62

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Le destin de la course, jusqu'alors assez tranquille, bascule au 18e tour : victime d'un problème, Magnussen arrête sa Haas juste à droite de l'entrée des stands. Sous la pression de Kvyat et de peur que le Français ne le ralentisse, AlphaTauri avait demandé à Gasly de rentrer, ce qu'il fait. Peu après, la direction de course décide de faire intervenir le Safety Car et de fermer la voie des stands, le temps de dégager la Haas. Dans les secondes qui suivent, Hamilton pénètre pourtant dans la pitlane pour faire son arrêt. Il vient de perdre la course.
Italie
Italie
27/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Surtout, en empêchant la grande majorité des pilotes de s'arrêter, le Safety Car est une aubaine pour Gasly : lui qui se battait pour conserver la 10e place se retrouve par chance dans le top 3, où figure encore Hamilton qui sera pénalisé d'un stop and go de 10 secondes. La course est relancée au 24e tour mais Leclerc sort violemment de piste dans la Parabolique ; cette fois, le drapeau rouge est de sorti, même si le Monégasque est indemne.
Italie
Italie
28/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Les pilotes sont autorisés à changer de pneus pendant l'interruption, ce que fait notamment Stroll qui ne s'était pas arrêté mais également Gasly qui échange ses durs contre des mediums. Comme le prévoit le règlement, l'épreuve reprend par un nouveau départ arrêté : Hamilton conserve la tête mais s'arrête dès la fin du tour, alors que Stroll a totalement manqué son envol. La tête de l'épreuve revient à Gasly, à 26 tours du but.
Italie
Italie
29/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

D'abord face à Räikkönen, Gasly creuse un écart de quelques secondes, qui lui permettra finalement de contenir jusqu'au bout Sainz, plus rapide mais partant de trop loin pour pouvoir rattraper l'AlphaTauri. 24 ans après Olivier Panis, la France retrouve la plus haute marche du podium et, de l'avis de tous, cette victoire chanceuse récompense un pilote qui a su rebondir après l'échec Red Bull. Côté favoris pour le titre, Bottas termine 5e et Hamilton est parvenu à remonter au 7e rang ; Verstappen a abandonné.
Toscane
Toscane
30/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Après les 8 épreuves assurées au calendrier, se sont ajoutées des courses sur des circuits qui n'étaient pas prévus. Le Mugello accueillait ainsi le GP de Toscane, et allait rester dans les mémoires lui aussi. Le poleman Hamilton se fait surprendre au départ par Bottas. Derrière, un accrochage à plusieurs a lieu au deuxième virage impliquant notamment Verstappen et Gasly qui doivent abandonner.
Toscane
Toscane
31/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Après quelques tours sous Safety Car, la course reprend... mais pas pour très longtemps ! Un nouveau carambolage se produit, cette fois dès la ligne droite. Certains pilotes ont accéléré puis ralenti soudainement, surpris par la relance à basse vitesse du leader, et ont causé des collisions qui élimineront Sainz, Giovinazzi, Magnussen et Latifi, tous indemnes. Cette fois, il faut brandir le drapeau rouge.
Toscane
Toscane
32/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Un nouveau départ arrêté est donné, et Hamilton se joue de Bottas pour retrouver la tête. Étonnant troisième avec la Ferrari, Leclerc va rapidement être submergé par les pilotes plus rapides que lui. Stroll, Ricciardo et Albon le passeront. Ces trois hommes vont longtemps se battre pour la dernière place sur le podium.
Toscane
Toscane
33/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Dans le 43e tour, alors qu'il est à l'attaque pour tenter de reprendre sa place face à Ricciardo, troisième, Stroll est victime d'une crevaison dans l'ultrarapide section d'Arrabbiata. Il sort très violemment de la piste et détruit sa Racing Point ; il s'en extirpe par ses propres moyens, légèrement sonné mais indemne. Devant l'ampleur des dégâts et des réparations, c'est de nouveau le drapeau rouge qui est déployé.
Toscane
Toscane
34/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Le dernier départ voit Bottas se faire surprendre par Ricciardo, mais cela ne durera pas très longtemps et le Finlandais reprendra sa place, qu'il conservera jusqu'au bout derrière Hamilton. Finalement, alors que Renault semblait tout proche de son premier podium depuis son retour, Albon parvient à subtiliser cette place dans les derniers tours, montant pour la première fois sur un podium de sa carrière, à un moment où les critiques sont de plus en plus acerbes.
Russie
Russie
35/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Malgré des qualifications brouillonnes, Hamilton signe la pole à Sotchi. Mais le Britannique se complique la vie avant même l'envol : il effectue deux essais de départ en dehors de la zone prévue et va subir 10 secondes de pénalité lors de son arrêt. La voie royale est ouverte à Bottas qui l'emportera aisément devant Verstappen et un Hamilton passablement énervé par la situation.
Russie
Russie
36/62

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

La course, plutôt terne, est principalement marquée par l'accident de Sainz dans le premier tour. L'Espagnol, qui comme d'autres pilotes a coupé le premier virage, a tenté d'optimiser au mieux son passage par le chemin obligatoire de retour en piste. Raté. Plus de peur que de mal toutefois.
Eifel
Eifel
37/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

La F1 retrouve le Nürburgring à l'occasion du GP de l'Eifel. Auteur de la pole la veille, Bottas est vite sous la menace de Hamilton au départ. Le Britannique, à l'intérieur au premier virage, oblige les deux hommes à aller au large mais le Finlandais ne se laisse pas impressionner, garde le pied sur l'accélérateur en étant hors piste et s'impose pour maintenir son avantage.
Eifel
Eifel
38/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Mais au 13e tour, alors que la pression de Hamilton est de plus en plus forte et que quelques gouttes de pluie sont signalées, Bottas part seul à la faute au virage 1. Le #44 ne se fait pas prier pour en profiter et s'empare des commandes. Il s'échappe vite, car le #77 a abîmé ses pneus et se retrouve sous la menace de Verstappen. Le Finlandais rentre au stand dès la fin du tour et subira ensuite un problème technique qui l'obligera à abandonner.
Eifel
Eifel
39/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Hamilton tranquille leader devant Verstappen, c'est Ricciardo qui occupe la dernière place sur le podium avec de la marge sur Pérez. Un Safety Car relance tout à 15 tours de la fin alors que les écarts étaient grands, mais cela ne change finalement rien au résultat final. Renault retrouve le podium !
Eifel
Eifel
40/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Mais surtout, à quelques kilomètres de l'endroit où Michael Schumacher a fait ses débuts en course auto, Lewis Hamilton signe la 91e victoire de sa carrière, égalant le record de l'Allemand. Il reçoit des mains de Mick Schumacher un casque du Baron rouge qu'il emmène avec lui sur le podium. Avec un nouveau 25-0 infligé à Bottas, le championnat est désormais quasiment plié et le septième titre se rapproche.
Portugal
Portugal
41/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Auteur d'une nouvelle pole sur l'inédit tracé de Portimao, Hamilton est sur des œufs au moment du départ puisqu'une fine pluie s'est invitée en Algarve. C'est Sainz qui en profite en prenant les commandes, aidé par ses pneus tendres. Cela ne durera pas et les Mercedes retrouvent les deux premières places dès le 7e tour.
Portugal
Portugal
42/62

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Un temps à distance, Hamilton va produire son effort puis dépasser Bottas au 20e tour, avant de s'envoler. Une démonstration pour le Britannique au sommet de son art et qui ne sera plus jamais inquiété. Il conforte encore sa première place.
Portugal
Portugal
43/62

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

La victoire au GP du Portugal lui permet de battre le record de succès en F1, portant ce nombre à 92, 14 ans après que Schumacher ait atteint la barre des 91 au GP de Chine.
Émilie-Romagne
Émilie-Romagne
44/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Pour le retour à Imola, la F1 teste un format raccourci avec un GP sur deux jours et une seule séance d'essais libres. Bottas signe la pole devant Hamilton et Verstappen, mais au départ le Britannique se manque et voit le Néerlandais lui passer devant. Gasly, auteur d'une excellente performance en qualifs, doit abandonner dès le début de course.
Émilie-Romagne
Émilie-Romagne
45/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Malchanceux, Bottas récolte un débris d'un accrochage dès le deuxième tour. Même s'il reste aux commandes, son rythme est affecté et il ne parvient pas à se défaire de ses deux poursuivants. Au 17e tour, Verstappen s'arrête pour tenter l'undercut mais le Finlandais parvient à couvrir cette stratégie. Personne ne le sait alors mais Hamilton vient de gagner la course.
Émilie-Romagne
Émilie-Romagne
46/62

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

En effet, les dégâts de Bottas vont ralentir le duo qu'il forme avec Verstappen. Hamilton allongera alors son relais au maximum puis profitera d'une voiture de sécurité virtuelle pour s'arrêter en limitant sa perte de temps et conserver la tête. Bottas, trop en difficulté, finira par être passé par Verstappen mais ce dernier subira une crevaison.
Émilie-Romagne
Émilie-Romagne
47/62

Photo de: Renault Sport

Malgré un timing serré, Hamilton gardera la tête de course après s'être arrêté sous le Safety Car provoqué par la Red Bull. Il n'aura aucun mal à contenir Bottas. Derrière, ce sera la foire d'empoigne pour le podium, mais Ricciardo, profitant d'un arrêt peu opportun de Pérez, résistera en fin de course à Kvyat. Cela vaudra bien un shoey sur le podium, partagé avec un Hamilton qui le regrettera vite.
Turquie
Turquie
48/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Nouveau GP, et nouveau retour avec cette fois le tracé d'Istanbul. Un tracé spécial puisque l'asphalte a été refait peu avant la course et la surface est ultra-glissante. Pour couronner le tout, la pluie s'invite dès le samedi et chamboule la hiérarchie : Stroll signe la pole devant Verstappen et Pérez. Les Mercedes sont 6e et 9e. Au départ, Stroll conserve la tête alors que Verstappen se manque. Hamilton s'infiltre à l'intérieur pendant que Ricciardo et Ocon s'accrochent, envoyant également Bottas en tête-à-queue.
Turquie
Turquie
49/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Les Racing Point s'échappent pendant que Vettel contient Verstappen en troisième place. Mais les premiers arrêts permettent au Néerlandais de passer la Ferrari et de pouvoir s'attaquer à Pérez. Trop pressé, il commet une erreur grossière et sort du podium. Bloqué derrière Vettel, Hamilton attend son heure alors que la piste, bien qu'humide, commence à sécher. Stroll, aux avant-postes, commence à perdre du rythme après avoir mené tranquillement.
Turquie
Turquie
50/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Débute alors une phase critique de la course : faut-il s'arrêter pour passer des gommes intermédiaires neuves ou tenter de rester en piste sur les pneus usés ? Stroll et la plupart des pilotes penchent pour la première option, Pérez et Hamilton suivent la seconde qui sera la bonne. Sur un meilleur rythme, le Britannique passe le Mexicain et s'envole alors, profitant de ses pneus quasiment lisses au centre de la bande de roulement pour maintenir de la température et conserver de l'adhérence.
Turquie
Turquie
51/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Hamilton gagne avec un boulevard d'avance sur Pérez qui aura résisté au retour des Ferrari dans les derniers tours. Vettel signe son seul podium de l'année, le jour où son rival britannique s'assure de son septième titre, tout un symbole et beaucoup d'émotions pour le pilote Mercedes.
Turquie
Turquie
52/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

En remportant une course compliquée où il n'avait pas la meilleure monoplace, Hamilton plie la saison dès la 14e des 17 courses prévues et égale le record de sept titres de Schumacher. Bottas, son dernier rival, a connu une course catastrophique avec six tête-à-queue au total. Affront suprême : son équipier l'a mis à un tour.
Bahreïn
Bahreïn
53/62

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Quinze jours après les festivités du titre, le retour à la réalité est brutal : au départ du GP de Bahreïn, un accrochage entre Grosjean et Kvyat envoie le Français à pleine vitesse dans les rails. Le choc coupe la Haas en deux, déclenche un incendie et encastre la partie avant de la monoplace dans la protection en métal. Au bout de 28 secondes, Grosjean émerge des flammes, légèrement blessé mais en vie. Ce sera la fin de sa carrière en F1, il sera remplacé par Pietro Fittipaldi pour les deux derniers GP.
Bahreïn
Bahreïn
54/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Le drapeau rouge est brandi, l'étendue des dégâts constatée et les progrès faits en matière de sécurité sont mesurés par un monde de la F1 mais aussi du sport mondial abasourdi par la violence de l'accident. Après une interruption de plus d'une heure, la course reprend par un nouveau départ arrêté et un nouvel accident spectaculaire avec un tonneau de Stroll, accroché par... Kvyat.
Bahreïn
Bahreïn
55/62

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

La course, presque anecdotique, se joue en tête dans un duel à distance entre Hamilton et Verstappen que le Néerlandais perd notamment sur un arrêt au stand trop long. Derrière, Pérez est en passe de signer le podium après une très belle course mais son moteur cède dans les derniers tours, un crève-cœur pour le Mexicain dont l'avenir en F1 semble de plus en plus sombre...
Sakhir
Sakhir
56/62

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Au lendemain du GP de Bahreïn, Lewis Hamilton ne se sent pas en forme et pour cause : il a été infecté par le COVID-19. Suivant les protocoles en place, il est forfait pour le GP suivant, sur la version courte du tracé de Sakhir. Pour le remplacer, Mercedes s'arrange avec Williams et fait appel à son protégé, George Russell. Ce dernier se montre vite à son aise et manque la pole pour 0"026 face à Bottas.
Sakhir
Sakhir
57/62

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Au départ, Russell prend les commandes en profitant du mauvais envol de son équipier. Derrière, un accrochage envoie Leclerc et Verstappen à l'abandon et Pérez en dernière place alors que le Safety Car est déployé. Après la relance, bien gérée par Russell, le Britannique déroulera une course sans accroc et prendra le large face au #77.
Sakhir
Sakhir
58/62

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Au 60e tour, une sortie de piste pour Jack Aitken, qui pilote la monoplace habituellement réservée à Russell, entraîne un nouveau Safety Car. Les deux Mercedes sont appelées au stand pour changer de pneus. C'est alors qu'un problème radio entraîne un cafouillage : Russell repart avec une partie des pneus de Bottas et le Finlandais s'arrête mais ne peut changer de gommes. Russell doit repasser par les stands au tour suivant : de 1er et 2e avec une trentaine de secondes d'avance, les Mercedes passent aux 5e et 6e places.
Sakhir
Sakhir
59/62

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

Après la relance, Bottas est en difficulté sur ses pneus usés et froids, alors que Russell dispose de pneus neufs et plus tendres : le Britannique passe son équipier et entame une remontée vers la première position. Mais à une dizaine de tours du but, il doit rentrer au stand : il a crevé. Reparti 15e, il finira finalement neuvième pour inscrire ses premiers points en F1.
Sakhir
Sakhir
60/62

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Dans tout cela, c'est Pérez, un temps dernier de la course, qui émerge vainqueur, après une épreuve superbement menée et des dépassements clés sur la piste face à Stroll puis Ocon, qui l'accompagnent sur le podium. Le Mexicain signe son premier succès à 30 ans alors même que son avenir semble compromis pour 2021, l'émotion est forte alors que dans le même temps Russell a cruellement été privé d'une chance inespérée de l'emporter.
Abu Dhabi
Abu Dhabi
61/62

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Hamilton désormais négatif au COVID, est de retour dans la Mercedes à Abu Dhabi, même s'il n'est pas à 100%. La course ne sera pas mémorable et verra Verstappen l'emporter depuis la pole pour sa deuxième victoire de la saison, devant Bottas et Hamilton. Le Grand Prix permet à McLaren de prendre la troisième place du classement constructeurs, après un abandon en début de course de Pérez pour Racing Point.
Abu Dhabi
Abu Dhabi
62/62

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

La saison s'achève donc sur un septième doublé titres pilotes et constructeurs de Mercedes dont les pilotes terminent en sus aux deux premières places du classement. Ils fêtent la fin de cette saison exceptionnelle à bien des égards par les désormais traditionnels donuts dans la ligne droite de départ/arrivée de Yas Marina.

partages
commentaires
Räikkönen : Privilégier qualifs ou course ne fait "pas de différence"

Article précédent

Räikkönen : Privilégier qualifs ou course ne fait "pas de différence"

Article suivant

Désormais, ce sera Sir Lewis Hamilton !

Désormais, ce sera Sir Lewis Hamilton !
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021