Fisichella : "Impatient de retourner au Br?sil"

Giancarlo, quel regard portez-vous sur le circuit d’Interlagos ?C’est l’une des pistes les plus spéciales de la F1, et je suis impatient à l’idée d’y retourner

Giancarlo, quel regard portez-vous sur le circuit d’Interlagos ?
C’est l’une des pistes les plus spéciales de la F1, et je suis impatient à l’idée d’y retourner. Nous avons gagné des championnats au Brésil ces deux dernières années et, c’est également le circuit sur lequel j’ai remporté ma première victoire en Grand Prix, en 2003. J’aime le pays, la ville, le tracé : y réaliser le tour parfait est un défi et il y règne toujours une atmosphère extraordinaire. J’espère que nous connaitrons encore le succès à cet endroit cette année.

Votre course à Shanghai a été difficile…
Oui. Tout a commencé le samedi : nous avons trouvé un problème sur ma voiture à la fin des essais libres, puis j’ai fait une petite erreur dans mon tour rapide en qualifications. Les performances étaient tellement proches que cela ne m’a pas permis de passer Q1. Ensuite, nous savions que la course serait difficile mais j’ai piloté à la limite. J’ai dépassé pas mal de concurrents et j’ai montré que la voiture était compétitive puisque j’ai réalisé le quatrième meilleur temps en course. Cependant, nous étions très chargés en carburant au départ car nous pensions que la pluie serait beaucoup plus forte. Cela nous a déstabilisés pour le premier relais. C’est dommage, parce qu’il y avait le potentiel pour faire beaucoup mieux.

Pouvez-vous nous décrire Interlagos ?
C’est un circuit difficile, qui comporte un bon équilibre entre virages à vitesse lente et à vitesse moyenne. Il y a des dénivelés importants et, bien sûr, le fait de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre n’arrange pas les choses pour les pilotes. Il n’est jamais facile de trouver le bon set-up parce que les deux visages du circuit demandent des caractéristiques techniques quasi-opposées. Vous voulez une excellente vitesse de pointe dans la longue ligne droite principale, mais beaucoup d’adhérence dans les virages serrés et les épingles. Si vous ajoutez la surface irrégulière, vous comprendrez que trouver le bon compromis soit un véritable challenge pour les ingénieurs. Nous utilisons généralement une charge aérodynamique assez faible et travaillons dur sur l’adhérence mécanique, surtout en sortie de virage.

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités