Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
EL1 dans
1 jour
04 sept.
EL1 dans
29 jours
11 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
EL1 dans
50 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
31 oct.
Prochain événement dans
85 jours

Flashback - Les retours au bercail : McLaren (3/3)

partages
commentaires
Flashback - Les retours au bercail : McLaren (3/3)
30 déc. 2014 à 15:45

Si le retour de Fernando Alonso chez McLaren semblait acquis ces derniers mois, il est clair que peu de gens imaginaient ce scénario après les événements de l'année 2007

Si le retour de Fernando Alonso chez McLaren semblait acquis ces derniers mois, il est clair que peu de gens imaginaient ce scénario après les événements de l'année 2007. De manière générale, lorsqu'un pilote quitte une équipe ou que celle-ci renvoie l'un d'entre eux, une nouvelle collaboration n'est jamais acquise d'avance.

McLaren : la confiance avant tout

De son côté, McLaren a toujours contribué à installer ses pilotes dans un climat de confiance. Ce n'est pas pour rien que certains pilotes ont longtemps collaboré avec l'équipe de Ron Dennis : 9 saisons pour David Coulthard et Mika Häkkinen (1993 en qualité de troisième pilote inclus), 7 pour Denny Hulme, 6 pour Lewis Hamilton, Ayrton Senna et Alain Prost, 5 pour Kimi Räikkonen et Jenson Button à ce jour.

Par contre, aucun d'entre eux n'est revenu à Woking par la suite si on excepte justement Alain Prost. Le Français avait débuté en 1980 à l'époque où l'équipe était au creux de la vague et juste avant la prise de pouvoir de Ron Dennis. Excédé par les errances de Teddy Mayer et les casses mécaniques à répétition lui causant ses deux seuls pépins physiques en carrière, le futur Professeur claqua la porte le matin de la dernière course. Il revint en 1984 au moment où McLaren entama sa marche en avant avec le moteur TAG Porsche Turbo et resta jusqu'en 1989.

Fernando Alonso est ainsi le second pilote à revenir à temps plein pour McLaren. John Watson n'a lui fait qu'un intérim à Brands Hatch en 1985 pour remplacer Niki Lauda, blessé au poignet. Après un premier retour pour ses années fastes en 1984, Alain Prost collabora à nouveau avec McLaren au milieu des années 90 et reprit le volant en tests à l'occasion, mais c'était en tant que conseiller technique et en partie afin de comprendre au mieux le fonctionnement d'une équipe. Le Professeur nourrissait depuis longtemps l'ambition de diriger son propre team, ce qu'il fit à partir de 1997.

Lire aussi : Les retours au bercail : Ferrari (1/3) | Les retours au bercail : Williams (2/3)

Villeneuve - Vettel et Alonso n'avaient pas d'autre choix que partir

Article précédent

Villeneuve - Vettel et Alonso n'avaient pas d'autre choix que partir

Article suivant

Officiel - Le statut neurologique de Jules Bianchi reste inchangé

Officiel - Le statut neurologique de Jules Bianchi reste inchangé
Charger les commentaires