Flashback - Quand Pirelli demandait une F1 de test moderne

partages
commentaires
Flashback - Quand Pirelli demandait une F1 de test moderne
4 juil. 2013 à 11:30

ToileF1 s'est plongé dans ses archives récentes pour remettre en contexte les récents évènements du GP de Grande-Bretagne, lors duquel de nombreux pneus arrière gauche ont connu des défaillances en course e façon spectaculaire

ToileF1 s'est plongé dans ses archives récentes pour remettre en contexte les récents évènements du GP de Grande-Bretagne, lors duquel de nombreux pneus arrière gauche ont connu des défaillances en course e façon spectaculaire. Comme l'a rappelé le manufacturier italien après avoir analysé le problème, de nombreuses requêtes de tests dans des conditions représentatives avaient été faites par Pirelli, mais rejetées par les équipes. Flashback sur un article publié l'an dernier, au mois d'août dernier...

---

Selon Pirelli, les équipes pourraient disposer d’une fenêtre de fonctionnement mieux comprise et optimisée avec les enveloppes 2012 si elles n’avaient pas rejeté en bloc l’utilisation d’un châssis contemporain par le manufacturier italien lors du développement des gommes.

Désormais équipée d’une Renault 2010, l’équipe de tests Pirelli a cependant développé les composés 2012 avec la Toyota TF109 de la saison précédente, n’ayant jamais vu la piste en GP suite au retrait du géant japonais.

Cette solution avec la Renault actuelle ne satisfait cependant pas totalement Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, qui aimerait un outil encore plus avancé pour fournir les teams en enveloppes pneumatiques.

Les mêmes gommes sur une voiture 2010 ne subissent pas les mêmes défis”, justifie-t-il ainsi, citant notamment l’équilibre aérodynamique comme domaine rencontrant d’importantes évolutions.

C’est vraiment important car cela change les niveaux d’énergie traversant le pneu et la température relative de l’avant vers l’arrière. Nous n’aimons pas tester avec une voiture d’il y a deux ans, mais ce fut déjà une grande bataille pour obtenir cela. Il a fallu 18 mois pour trouver un consensus.

Prochain article Formule 1
Les pilotes ne boycotteront pas le Grand Prix d'Allemagne

Article précédent

Les pilotes ne boycotteront pas le Grand Prix d'Allemagne

Article suivant

Mark Webber, gentleman driver (1/3)

Mark Webber, gentleman driver (1/3)

À propos de cet article

Séries Formule 1
Type d'article Actualités