Force India admet une erreur qui a coûté le podium à Hülkenberg

L'écurie indienne reconnait qu'une mauvaise stratégie a certainement coûté à son pilote allemand le premier podium de sa carrière lors du Grand Prix de Monaco.

Force India admet une erreur qui a coûté le podium à Hülkenberg
Robert Fernley, directeur adjoint Sahara Force India F1 lors de la conférence de la FIA
Nico Hulkenberg, Sahara Force India
Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 lors de la parade des pilotes
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 Team VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 Team VJM09
Le team Sahara Force India F1 fête la 3e place de Sergio Perez et la 6e de Nico Hulkenberg
Felipe Massa, Williams FW38, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, et Nico Hulkenberg, Force India VJM09

Qualifié en 5e position à Monaco, l'Allemand pouvait espérer un résultat de choix et pourquoi pas - enfin - son premier podium en discipline reine, au bout de son 100e départ effectif.

Mais cet espoir s'est évaporé quand Force India l'a appelé aux stands pour passer des pneus pluies aux pneus intermédiaires au 15e tour, quand son équipier Sergio Pérez, qui était lui sur le podium, a pu ravitailler six boucles plus tard, sans tomber dans le trafic.

Hülkenberg a en effet été coincé derrière la Ferrari de Sebastian Vettel, son compatriote étant lui-même totalement bloqué par un Felipe Massa toujours chaussé de gommes pluie. Pérez a alors pu s'échapper et se constituer un matelas suffisant pour résister au quadruple Champion du monde.

"Je pense que nous avons eu les deux côtés de la médaille [à Monaco], parce que nous n'avons vraiment pas fait un bon travail pour Nico, donc je m'excuse auprès de lui, je pense que nous aurions dû faire mieux pour lui", a ainsi reconnu Robert Fernley, le directeur adjoint de la structure indienne, pour Motorsport.com.

"Mais Sergio a été superbe. Ils ont tous les deux piloté brillamment. Nico, au final, en dépassant Rosberg qui était sur les ultratendres, en ayant de la traction à la Rascasse, a été phénoménal. Donc pas de plaintes mais je pense nous aurions pu faire encore mieux." 

Après un arrêt au 21e tour pour chausser des pneus intermédiaires, Pérez s'est arrêté au 30e passage pour monter des tendres, soit un tour avant Hülkenberg qui est alors ressorti en 7e place, passé par la McLaren de Fernando Alonso, et coincé derrière un Nico Rosberg en difficulté qu'il a donc finalement battu dans les derniers hectomètres.

"Je suis déçu pour Nico, autant que je suis ravi pour Checo, parce que nous avons fait une erreur et je pense qu'il aurait probablement eu ce podium si nous avions bien agi", ajoute Fernley. Un sentiment partagé par le propriétaire de l'écurie de Silverstone, Vijay Mallya, sur Twitter : "En tant que team principal, je dois une excuse à Nico Hülkenberg pour une faute dans la stratégie pneumatique [dimanche]."

Hulkenberg déçu

Logiquement, même si Monte-Carlo mettait fait à sa série de quatre courses sans points, le pilote au n°27 n'était pas forcément très heureux du résultat et des circonstances.

"Au final, c'était une course décevante pour moi, malgré le retour dans les points", a-t-il déclaré. "Je pense que le timing de notre premier arrêt était mauvais et cela m'a coûté la position en piste et m'a placé directement dans le trafic."

"Ça a, dans les faits, ruiné ma course car j'ai passé le reste de l'après-midi coincé. C'est très frustrant car j'avais le rythme pour être sur le podium, mais c'est la course [même si] je ressens une immense opportunité manquée de mon côté."

Hülkenberg ne connaît pas un début de saison aisé, marqué par deux abandons précoces en Russie et en Espagne et des plans stratégiques contrariés par des évènements de course lors des autres GP. "Vous voyez la qualité de Nico en qualifications et vous voyez sa qualité quand il prend la position dans le dernier tour", déclare Robert Fernley. "Nous devons rester avec lui, nous devons le soutenir correctement et tout ira bien, c'est une star."

Avec Darshan Chokhani et Jonathan Noble

partages
commentaires
Ferrari - Les pneus sont la clé pour renverser la tendance

Article précédent

Ferrari - Les pneus sont la clé pour renverser la tendance

Article suivant

Red Bull a pris les mesures nécessaires après son erreur de Monaco

Red Bull a pris les mesures nécessaires après son erreur de Monaco
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021