Force India défavorable à une coopération Mercedes/Honda

L'éventualité d'un accord entre Mercedes et Honda pour permettre au motoriste japonais de surmonter ses problèmes en F1 fait grincer des dents au sein de l'écurie indienne.

Force India défavorable à une coopération Mercedes/Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32, s'arrête avec des soucis moteur
Geoff Willis, directeur de la technologie Mercedes AMG F1, Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1
Les commissaires aident Fernando Alonso, McLaren MCL32, après qu'il ait dû garer sa voiture avec une casse moteur
Robert Fernley, Team Principal adjoint Sahara Force India F1 Team avec Jean Todt, Président de la FIA
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Tom McCullough, ingénieur en chef Sahara Force India F1 Team; Otmar Szafnauer, directeur des opérations Sahara Force India F1 et Robert Fernley, Team Principal adjoint Sahara Force India F1 Team fêtent la 4e place au classement constructeurs
Charger le lecteur audio

Force India a fait connaître son avis défavorable face à l'idée de voir Mercedes apporter son aide à Honda à travers un accord de coopération entre les deux constructeurs, qui permettrait au motoriste japonais de progresser plus vite avec son unité de puissance.

Comme l'indiquait Motorsport.com récemment, la firme à l'étoile a entamé des discussions avec Honda pour lui offrir son aide afin de s'améliorer à la fois en performance et en fiabilité. Aucune décision finale n'aurait encore été prise pour une telle coopération, mais le directeur adjoint de Force India, Bob Fernley, a déjà fait savoir qu'il n'apporterait pas son soutien à une telle idée. 

"En tant qu'équipe qui n'a pas seulement payé pour ces moteurs, mais contribué à leur développement, je serais certainement négatif à l'idée de partager cette technologie avec une autre équipe qui est concurrente", souligne Fernley, dont l'écurie Force India dispose de moteurs clients Mercedes. 

Du côté du constructeur allemand, Toto Wolff a refusé de s'étendre sur les discussions menées avec Honda, mais a tenu à préciser que rien n'était finalisé pour le moment. Invité à donner plus de détails sur ce qui se tramait avec Honda, le directeur exécutif de Mercedes F1 a expliqué : "Nous ne faisons rien pour Honda, c'est le statu quo."

"À moins que la situation ne change, je ne veux pas contribuer aux rumeurs qui sont fausses et qui, je pense, affectent Honda et créent des positions difficiles pour les équipes ou les autres parties prenantes. Nous verrons ce qui se passera."

Wolff reste convaincu que Honda parviendra tôt ou tard à surmonter ses difficultés en F1, récurrentes depuis le retour de la marque nippone dans la catégorie reine en 2015, aux côtés de McLaren.

"C'est important pour la F1", a-t-il prévenu. "Honda est un facteur important en F1, c'est une entreprise énorme et qui réussit, et je n'ai aucun doute quant au fait qu'ils finiront par être là où ils sont attendus."

partages
commentaires
Des fans de F1 pourront dormir dans le garage Williams
Article précédent

Des fans de F1 pourront dormir dans le garage Williams

Article suivant

Hamilton : Les évolutions de la W08, fruit d'un "travail incroyable"

Hamilton : Les évolutions de la W08, fruit d'un "travail incroyable"