Force India évoque un Halo au coût proche du million

partages
commentaires
Force India évoque un Halo au coût proche du million
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Co-auteur: Ben Anderson
26 févr. 2018 à 15:35

L'arrivée du Halo en Formule 1 pour la saison 2018 aura eu des conséquences non négligeables sur le développement des nouvelles monoplaces, en particulier pour les petites équipes comme Force India.

Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11
Nikita Mazepin, Sahara Force India F1 VJM11

Avec 110M€ de budget l'an passé, Force India était l'écurie la moins fortunée de la grille, et les dépenses nécessaires non seulement pour acquérir le Halo (qui vaut une quizaine de milliers d'euros à l'unité) mais aussi pour renforcer suffisamment le châssis en conséquence se sont fait ressentir. Directeur technique de l'écurie, Andrew Green évalue ce coût à environ 1% du budget de son équipe.

"Au niveau des dépenses, c'est énorme, parce que nous avons dû faire un nouveau châssis", déclare Green. "Nous ne prévoyions pas de faire un nouveau châssis cette année, vu le nombre de changements que nous avons effectués l'an dernier, c'était énorme pour un nouveau changement de réglementation. Une équipe comme la nôtre essaie toujours de tirer deux ans du châssis si c'est possible."

"À cet égard, cela nous a beaucoup coûté de redévelopper et redessiner un nouveau châssis, c'est dans les centaines de milliers de dollars, voire le million, de mettre ce Halo sur la voiture. C'était un immense défi ; pour une équipe comme la nôtre, c'était énorme."

Des perturbations aéro conséquentes

Tandis que Force India a également dû s'adapter à l'intégration de la nouvelle unité de puissance Mercedes, évoluée par rapport à l'an passé, l'influence extraordinaire du Halo sur l'aérodynamique représente le principal sujet à traiter pour les techniciens de l'écurie. Ces derniers demeurent à pied d'œuvre dans l'objectif de résoudre ce problème d'ici le Grand Prix d'Australie, dans moins de quatre semaines.

"D'une perspective aérodynamique, le travail reste en cours", poursuit Green. "Le Halo provoque des perturbations conséquentes, surtout au niveau de l'aileron arrière. Il n'est pas conçu pour être un élément aérodynamique. Il ne nous aide aucunement à cet égard. Résoudre les problèmes qu'il cause requiert beaucoup de travail, nous sommes encore en train de travailler activement là-dessus, et je ne pense pas que nous aurons une solution avant Melbourne. J'ai bon espoir que ce soit sous contrôle d'ici là."

La nouvelle surface de la piste à Barcelone a également incité l'équipe à réserver le véritable travail sur la performance pour la deuxième semaine d'essais.

"Nous ne pensons pas vraiment comprendre les pneus avant la semaine prochaine. Il faut gommer la piste. C'est très, très différent du même moment l'an dernier. Nous avons apporté des changements à la suspension pour anticiper ce que nous prédisions au niveau des pneus, et nous ne savons pas encore ce qu'il en est", conclut Green.

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Honda ne s’enflamme pas malgré une matinée réussie

Article précédent

Honda ne s’enflamme pas malgré une matinée réussie

Article suivant

Diaporama - Toutes les F1 de la Scuderia Toro Rosso

Diaporama - Toutes les F1 de la Scuderia Toro Rosso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India
Auteur Adam Cooper