Force India : "Hülkenberg savait exactement ce qu'il faisait"

La pénalité infligée à Nico Hülkenberg à Abu Dhabi après avoir court-circuité un virage pour doubler Sergio Pérez a, selon Bob Fernley, créé une jurisprudence.

Force India : "Hülkenberg savait exactement ce qu'il faisait"
Esteban Ocon, Force India VJM10
Départ : Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17 et Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10 en lutte pour une position
Bob Fernley, Team Principal adjoint Force India, lors de la conférence de presse
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team RS17, devant Sergio Perez, Force India VJM10, et Esteban Ocon, Force India VJM10
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team RS17
Sergio Perez, Force India VJM10, devant Esteban Ocon, Force India VJM10, et Felipe Massa, Williams FW40
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17 bloque une roue pendant la lutte avec Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Charger le lecteur audio

Dans le premier tour du Grand Prix d'Abu Dhabi, Nico Hülkenberg a doublé Sergio Pérez en coupant la chicane formée par les virages 11-12-13 du circuit de Yas Marina, sans rendre sa position au Mexicain par la suite. Les commissaires ont rapidement sanctionné le pilote Renault, lui infligeant une pénalité de cinq secondes à purger lors de son arrêt au stand.

Néanmoins, Hülkenberg a pu se constituer une avance suffisante sur Pérez avant son arrêt pour être en mesure de repartir devant la Force India après son passage par les stands, ce qui a provoqué l'incompréhension et la colère dans l'écurie indienne, qui a jugé la sanction trop légère. Hülkenberg a finalement terminé sixième du Grand Prix, devant Pérez.

Selon Bob Fernley, la sanction insuffisante infligée au pilote Renault démontre une faille du règlement, et crée surtout une jurisprudence pour l'avenir.

"C'était vraiment une décision clémente", s'offusque le directeur adjoint de Force India auprès de Motorsport.com. "Ça aurait dû être une situation où les positions s'inversaient immédiatement. La pénalité de cinq secondes fait qu'il n'y a pas eu de désavantage pour lui. Le gain était énorme, si l'on regarde où il est sorti de la piste, il aurait pu aller faire des courses à Dubaï puis revenir. Ce n'est pas un bon précédent, c'est une décision lâche."

Bob Fernley a indiqué qu'il n'avait pas discuté de cette affaire avec le directeur de course Charlie Whiting, mais n'a pas caché ses préoccupations. "C'est fait, on ne peut pas revenir dessus. Passons à autre chose, mais je crois que c'est inquiétant pour l'avenir", déplore-t-il.

Aussitôt la manœuvre de Hülkenberg effectuée, Pérez s'est plusieurs fois plaint à la radio et a demandé à ce que l'Allemand lui rende sa position. Selon Andrew Green, directeur technique de Force India, l'ancien pilote de l'équipe de Silverstone savait très bien qu'il allait tirer profit de son geste.

"C'était une stratégie délibérée de sa part", regrette-t-il. "Il savait exactement ce qu'il faisait. Pour dépasser, il a dû couper la chicane, car il n'y avait aucune façon de doubler dans la ligne droite. Il savait qu'il resterait devant, qu'il n'aurait qu'une pénalité de cinq secondes. Le règlement est complètement imparfait."

"On incite désormais à couper le virage, rester devant l'autre, puis prendre de l'avance avant de purger la pénalité. C'est tout simplement injuste. Le pilote n'a pas été pénalisé. Il a été récompensé d'avoir fait ça. C'est n'importe quoi."

Lors des quatre cas de figure similaires à celui-ci cette saison, les commissaires ont à chaque fois sanctionné le pilote incriminé d'une pénalité de cinq secondes : Pérez sur Grosjean à Spa ; Palmer sur Alonso à Monza, Verstappen sur Räikkönen à Austin et Grosjean sur Alonso à Mexico.

Propos recueillis par Lawrence Barretto

partages
commentaires
Honda aura plus autorité avec Toro Rosso qu'avec McLaren
Article précédent

Honda aura plus autorité avec Toro Rosso qu'avec McLaren

Article suivant

100 tours pour Kubica lors de son premier test avec la Williams 2017

100 tours pour Kubica lors de son premier test avec la Williams 2017
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021